fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

13 décembre 2012

Opportunités : les grands groupes français sont déjà implantés

Si L’Allemagne est omniprésente au Kazakhstan grâce à ses PME, la France l’est grâce aux fleurons de son industrie. Pour les entreprises françaises, l’immense république d’Asie centrale est d’abord une terre de grands contrats. Quitte à nouer avec les autorités kazakhstanaises de nouveaux partenariats industriels et technologiques.Gisement pétrolier de Kashagan, commande de 295 locomotives électriques pour Alstom avec des partenaires kazakhstanais et russes (Alstom évalue sa part dans le contrat autour de 800 millions d’euros), vente de 45 hélicoptères EC 145 par Eurocopter (EADS), Areva qui dispose d’une licence pour produire 4 000 tonnes d’uranium par an… Autant de méga-contrats engrangés par les grands groupes français en terre kazakhstanaise.La visite de l’ancien président Sarkozy, le 6 octobre 2009, lors de laquelle a été confirmé le « partenariat stratégique » établi l’année précédente avec le président Nazarbaiev, a servi de tremplin pour nombre de ces contrats. Certes, Total et Areva étaient là avant, mais c’est cette visite qui a permis de débloquer certains dossiers. « La relation politique est importante pour ces grands contrats. Les dirigeants kazakhstanais y sont très attachés. Le président Nazarbaïev aime...

Il vous reste 82% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 15 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres