fbpx

Argentine

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) (1) : 44,9
Capitale : Buenos Aires
Devise : Peso argentin (ARS)
Décalage horaire avec la France : – 5 h en été, – 4 h en hiver.
Climat :
Le climat de l’Argentine se présente sous plusieurs formes : tempéré dans le centre est, avec des différences assez marquées de température entre l’été et l’hiver austral.
Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -11,78 % (estim.) ; 2019 : -2,09 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 22 060

Source : (1) FMI, (2) Banque mondiale.

Conjoncture

L’Argentine est dans une phase de récession depuis 2018 (- 2,5 % en 2018, 6 1,2 % attendu en 2019 par le FMI) qui a fragilisé sa situation financière. L’inflation est de l’ordre de 25 % depuis le début de l’année et le peso argentin a perdu 70 % de sa valeur depuis l’an dernier.

Le 27 août 2019, le président argentin Mauricio Macri a demandé un rééchelonnement de sa dette (estimée à 53 milliards de dollars) au FMI. Quatre jours après, le 1er septembre, un décret instaurait un contrôle des changes jusqu’au 31 décembre 2019 pour rassurer les marchés, inquiets d’un possible défaut de paiement.

Ce contrôle des changes oblige les exportateurs a convertir leurs devises en peso 5 jours après encaissement ou 180 jours après l’exportation.
Pour les particuliers, les virements et les opérations de change sans autorisation préalable de la Banque centrale sont plafonnés à 10 000 dollars par opération mais les retraits des banques argentines n’ont pas été interdits, contrairement à la crise de 2001.

Source : Desk Moci

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (3) (2019, Md EUR, évolution sur 208) :
Export : 58,139 (+11,39 %)
Import : 43,867 (-20,71 %)

Cinq premiers fournisseurs (3) (avec part de marché) :
1 – Brésil 20,5 %
2 – Chine 18,8 %
3 – Union européenne 17 %
4 – États-Unis 12,8 %
5 – Paraguay 3,4 %
(Exportations françaises 2019 : 0,633 Md EUR, -19,71 %)

Environnement des affaires :
classement « Doing Business 2020 » (2) : 126/190 (France 32e)
Indice de perception de la corruption (4) : 66/190

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : mauvais, à surveiller
Risque client : mauvais

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : D4, risque de court terme élevé (novembre 2020)
Coface : pays D ; environnement des affaires B (novembre 2020)
Credendo : court terme : 6/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 6/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires :
classement « Doing Business 2020 » (2) : 126/190 (France 32e)
Indice de perception de la corruption (4) : 66/190

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.
(4) Transparency international.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Ne pas s’attendre à des informations très pertinentes sur les entreprises argentines. La majorité des bilans est publiée avec retard et donc peu significatif. Se rapprocher des milieux d’affaires européens et français sur place et des autres fournisseurs pour se renseigner sur la solvabilité des entreprises locales.

Quelques organismes pour obtenir des données très basiques :

Fidelitas SA
(uniquement en espagnol)
www.fidelitas.com.ar
Tél. : +54 11 4315 6700

Sintesis Srl (accès en anglais)
Buenos Aires, Argentina
http://redaccion.sintesis.com.ar/index-ingles.html
Tél. : +54-11-4379-4400
Fax : +54-11-4379-4401
Cette société a une implantation au Brésil.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le peso argentin (ARS).

Taux de change au 11 novembre 2020 :
1 ARS = 0,01067 EUR
1 EUR = 93,7348 ARS
1 ARS = 0,01261 USD
1USD = 79,3192 ARS

Après une forte dévaluation face au dollar en 2018, le peso continue sa chute depuis le début de l’année. À fin avril, le peso a reculé de plus de 53 % par rapport au dollar. La nouvelle du retour de l’ex Présidente Cristina Fernández de Kirchner comme co-listière, en octobre 2019 a fait fuir massivement les investisseurs et la situation économique s’est encore dégradée, entrainant un neuvième défaut de paiement en avril 2020.

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain (USD) principalement, mais l’euro (EUR) est de plus en plus accepté, surtout pour des contrats de montant élevé.

Conseillés
Crédit documentaire irrévocable et confirmé (souvent long à obtenir), et virement Swift sécurisé par une garantie ou une lettre de crédit standby. Si l’opération est en USD et que l’importateur argentin possède un compte aux États-Unis, privilégier le paiement offshore.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
30 jours maximum. Mais le paiement d’avance est très fortement recommandé : il représente environ 50 % des transactions au niveau mondial. Certains exportateurs US et canadiens accordent jusqu’à 90 jours de différé de paiement, mais contre crédit documentaire confirmé. Et depuis plusieurs mois, la confirmation est de plus en plus rare et onéreuse sur ce pays.

Risques de retards de paiement
Ils sont très élevés, car les entreprises argentines ont un comportement payeur très mauvais. La fragilité de leur trésorerie et le risque de non-transfert élevé (6/7) expliquent en partie cette situation. Des retards de cinq ou six mois, voire d’un an ou plus, ont été constatés chez plusieurs exportateurs français ayant contracté sans aucune sécurisation de leurs opérations.

Acomptes à la commande
Non seulement les acomptes à la commande sont pratiqués, mais en demander est fortement recommandé.

Garanties bancaires locales

Il est possible d’en obtenir et celles qui sont émises sont essentiellement des lettres de crédit standby. Les garanties bancaires classiques sont en effet souvent très onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

• Le code de procédure civile argentin ne fixe aucune règle concernant le choix du tribunal : l’exportateur peut donc proposer un tribunal français, mais aussi la loi applicable (qui peut être française).

• Les actions devant les tribunaux locaux sont à éviter, car elles sont très longues en raison de l’encombrement des cours. De plus, le système juridique argentin est peu fiable.

• Les exécutions de jugements rendus à l’étranger sont relativement aisées, ce qui est assez rare pour mériter d’être signalé. Privilégier les tribunaux français.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 111/190

Bon à savoir
Compte tenu du coût élevé des crédits documentaires, les entreprises argentines privilégient le paiement d’avance ou les virements à vue garantis par des lettres de crédit standby.

Le conseil du credit manager

De nombreuses contraintes sont imposées aux importateurs, rendant encore plus difficiles les transactions avec l’Argentine. Le non-respect de ces contraintes peut compliquer les paiements aux exportateurs, les banquiers argentins étant particulièrement tatillons. Les procédures pour obtenir des licences d’importation, qui étaient supposées être allégées depuis janvier 2016, sont toujours aussi complexes et si les documents fournis par l’importateur ne sont pas correctement remplis, le délai moyen d’obtention d’une dizaine de jours peut atteindre trente jours ou plus…

À titre anecdotique, début 2014, il était quasiment impossible de trouver du ketchup à Buenos Aires, en raison des restrictions de change sur le dollar US. Et à ce jour, la situation des réserves en USD reste tendue.

La situation économique très mauvaise ne devrait pas s’améliorer avant plusieurs mois. Ceci en dépit de l’annonce très médiatisée, mi-avril 2016, de la levée de 12 à 15 milliards USD, alors que le pays a fait huit fois défaut dans son histoire ! Il ne faut pas rêver, ces fonds sont destinés à rembourser les dettes souveraines de l’Argentine et ne vont avoir aucun impact sur le financement des importations, et encore moins sur le remboursement des arriérés dus aux exportateurs. La chute brutale du peso depuis plus d’un an n’arrange pas la situation.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2019) (1) : 44,9 millions d’habitants, dont population urbaine : 92 %.
Langues : l’espagnol est la langue officielle.
Religions : catholique romaine : 88 % ; protestants : 7 % ; juifs : 2 % ; autres : 3 %. Le catholicisme est la religion d’État.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 11 906.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 241.
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 22 060
Taux de croissance du PIB (2018) : – 2,5 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 4,7 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 66e, niveau « élevé ».

Sources : : (1) FMI. (2) Banque mondiale. MEAE, Commission européenne (base de données EDGAR), Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités
Il n’est pas requis de visa en Argentine pour les titulaires de passeports français, à condition que le séjour soit inférieur à trois mois. Les voyageurs de nationalité française doivent cependant présenter un passeport valable au moins 6 mois à compter de la date d’entrée en Argentine.

Visas d’affaires : si votre séjour en Argentine est supérieur à 3 mois et a le travail pour motif, il faut demander un visa de travail (résidence temporaire).

Les Français âgés de moins de 35 ans peuvent également solliciter un visa dans le cadre du programme « vacances-travail ».

Sources : Dirección Nacional de Migraciones et Business France.

Y travailler

Le marché du travail
Après l’élection de Mauricio Macri à la présidence, le nombre de travailleurs enregistrés est passé de 6 140 000 en juillet 2016 à 6 320 000 en mars 2018, soit une croissance de 3 %. Depuis, avec la crise, on est redescendu a 6 170 000 en décembre 2018.

Dans la même période, les statuts semblables à celui de l’auto-entrepreneur (« monotributistas ») ont enregistré une progression de 120 000 personnes. Le bilan global est donc une légère augmentation avec une précarisation du travail. Le travail informel a aussi augmenté sur 2018. Pour 2019, aucune amélioration particulière n’est attendue.

Dans ce contexte, peu de secteurs d’activité ont pu croitre en 2018. On mentionnera cependant l’agriculture et la pêche, l’enseignement et la santé. Les mines et énergies renouvelables sont aussi des secteurs en croissance, mais dont l’impact sera plus important en 2019-2020. Grâce à la dépréciation du peso, le tourisme est en pleine croissance depuis mi-2018, même s’il y a beaucoup d’informalité dans ce secteur. L’industrie est la grande perdante, surtout pour ce qui est des postes non-qualifiés.

Si l’activité redémarre en 2019, les secteurs porteurs d’emploi seront : les énergies (conventionnelles et renouvelables), les mines, les services (numériques principalement), et les infrastructures (secteur mis un peu en sommeil par le gouvernement a cause des difficultés actuelles). Les postes qualifiés (techniciens et ingénieurs) seront très recherchés dans ces secteurs.

Source : BPO Solver.

Le cadre légal du travail
L’Argentine est un état fédéral, cependant le droit du travail, celui de la protection sociale et celui de la santé sont définis au niveau national. La législation du travail en Argentine est complexe et très détaillée (environ 300 sections).

Elle s’applique aux contrats de travail, aux droits et obligations de l’employeur et du salarié, aux contrats d’emploi spéciaux (temps partiel, durée déterminée, saisonniers…), à la rémunération et à la protection des salariés, aux horaires de travail, aux fêtes légales et aux congés payés, à la protection de la maternité, à l’âge minimum et à la protection des jeunes travailleurs, à la suspension et à la résiliation du contrat de travail et à la délocalisation des entreprises.

Des lois supplémentaires ont également été promulguées pour régir les relations employés-employeurs dans certains secteurs d’activité. Des conventions collectives sectorielles couvrent aussi la plupart des travailleurs, cependant leur application est limitée (hormis en matière de fixation de la rémunération).

Salaire minimum légal : 12 500 ARS/ mois (256 euros), payable en 13 fois.

Durée de travail : 8 heures/jour et 48 heures/ semaine.

Rémunération avantages et impôts : salaire en fonction de la formation et de l’expérience, déterminé par les conventions collectives de branches (« paritarias »).

Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

Horaires de travail :
Administrations : 9 h – 17 h.
Entreprises : 9 h – 17 h.
Banques : 9 h – 15 h.
Commerces : à Buenos Aires les commerces font la journée continue.
En province, ils respectent la sieste et ferment de 13 h à 17 h.

Sources : BPO Solver, MEAE, Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.zonajobs.com.ar
www.bumeran.com.ar
www.computrabajo.com
www.execuzone.com
www.empleos.clarin.com
www.trabajando.com.ar
www.randstad.com.ar
www.manpower.com.ar

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : peso argentin (ARS).
Taux de change : 1 EUR = 47,63 ARS (12-04-2019).
Indice Big Mac : 2 USD.

Se loger : loyer entre 200 et 400 euros/mois pour un studio dans un quartier résidentiel de Buenos Aires ; entre 300 et 700 euros/mois pour un trois pièces. Contrat de location d’une durée de deux ans minimum. Les contrats à court terme ont tendance à se développer afin de mieux répondre à la demande de la clientèle étrangère. Payé en pesos, le loyer peut être négocié pour la durée du bail si payé en dollars américains.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Buenos Aires (76e).

Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Expat.com, Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
220 volts.

Télécommunications
Indicatifs du pays : fixe : + 54 (Buenos Aires : 11, Cordoba : 351, Rosario : 341).
Qualité du réseau mobile : bonne dans les agglomérations. Attention : tarifs du « roaming » élevés.
Qualité du réseau Internet : bonne dans les agglomérations.

Principaux jours fériés 2019
12 octobre : jour de respect de la diversité culturelle.
8 décembre : Immaculée Conception.
25 décembre : Noël.

Distances de ville à ville
Buenos Aires – Rosario : 298 km.
Buenos Aires – Santa Fé : 467 km.
Buenos Aires – Cordoba : 700 km.
Buenos Aires – Mendoza : 1 197 km.

Déplacements de ville à ville
Les routes sont généralement asphaltées et en bon état sur les principaux axes (parfois à péage). L’état des routes secondaires est très variable.

Le réseau ferroviaire interurbain est pratiquement inexistant et a été remplacé par des bus ou des combis.

Le transport aérien a été libéralisé en 2018 et de nouveaux acteurs ont fait leur apparition, dont les compagnies low cost. Norwegian, qui dessert Buenos Aires depuis Londres, Madrid et new York, assure des vol intérieurs vers 6 destinations.

Une autre compagnie, FlyBondy, assure des vols vers 13 destinations en Argentine depuis Buenos Aires. Une 3e compagnie, JetSmart, a démarré son activité en avril 2019.

Contacts

En France

Ambassade d’Argentine en France
Site web : www.efran.mrecic.gov.ar

Section consulaire
Email : secon_efran@mrecic.gov.ar

Sur place

Ambassade de France en Argentine
Site web : https://ar.ambafrance.org

Consulat général de France à Buenos Aires
Email : info@consulfrance-buenos-aires.org

Service économique régional de Buenos Aires
Email : www.tresor.economie.gouv.fr/se/argentine

Bureau Business France en Argentine
Site web : http://export.businessfrance.fr/argentine/export-argentine-avec-notre-bureau.html
Email : buenosaires@businessfrance.fr

Chambre de commerce et d’industrie franco-argentine
Site web : www.ccifa.com.ar

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, l’Argentine est classée au 119e rang mondial (+ 6 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 21 h. ; coût 150 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (25 h. ; 60 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 60 h. ; coût 1 200 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (166 h. ; 120 USD).

Actualités : Argentine

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.