fbpx

Japon

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) (1) : 126,1
Capitale : Tokyo
Devise : Yen
Décalage horaire avec la France : + 8 h en hiver, + 7 h en été.
Climat : Tempéré.
À Tokyo
• Température la plus basse en janvier : 1°C.
• Température moyenne en juillet : 26°C (régulièrement plus de 30?°C).
Indicateurs économique :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -5,2 % (estim.) ; 2019 : +0,6 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 44 780

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md EUR, évolution sur 2018) (3) :
Export : 630,365 (+0,81 %)
Import : 644,050 (+1,49 %)

Cinq premiers fournisseurs (3) (avec part de marché) :
1 – Chine 23,4 %
2 – États-Unis 11,3 %
3 – Union européenne 11,2 %
4 – Australie 6,3 %
5 – Corée du sud 4,1 %
(Exportations françaises 2019 : 7,715 Md EUR, +16,62 %)

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : très bon
Risque client : bon, mais à surveiller

Notes de risque pays

OCDE : N. C. (octobre 2020)
Euler Hermes : A2, risque de court terme moyen (novembre 2020)
Coface : pays A2 ; environnement des affaires A1 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 1/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 1/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires :
classement « Doing Business 2020 » (2) : 29/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (4) : 20/180

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.(4) Transparency international.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Un organisme spécialisé :

Teikoku Databank, Ltd.
https://www.tdb-en.jp/
(pages en anglais)
Très intéressant pour suivre l’évolution des faillites au Japon. Incontournable.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le yen (JPY).
Librement convertible.

Taux de change au 15 novembre 2020 :
1 EUR = 123,75 JPY
1 JPY = 0,00807 EUR
1 USD = 104,59 JPY
1 JPY = 0,00955 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Par ordre de préférence, le yen, le dollar américain et l’euro.

Conseillés
Virement Swift garanti éventuellement par une lettre de crédit standby ou une couverture d’assurance-crédit. Ces dernières années on assiste à une montée en puissance des crédits documentaires. Sur le marché domestique, les entreprises japonaises utilisent beaucoup un instrument identique à notre billet à ordre : promissory note (yakusoku tegata) ; à refuser bien évidemment dans les transactions à l’international.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Environ 20 % de paiements d’avance et 10 % à vue. On constate sur le marché domestique un allongement des délais de paiement. En moyenne 45 jours, avec localement.

Risques de retards de paiement
Certaines des données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, de 15 à 30 jours au minimum selon les premières estimations.

Dans son étude sur l’évolution du BFR dans le monde, publiée fin juillet 2020, Euler Hermes indique pour le Japon en 2019, un DSO moyen de 69 jours (71 en 2018), 25 % des entreprises payant en moyenne après 97 jours.

Dans son enquête sur les pratiques de paiement en Asie Pacifique, publié en juillet 2020, Coface mentionnait un délai moyen de paiement de 74 jours. 41,8 % des entreprises avaient fait face à des retards de paiement, et 12,2 % des retards étaient supérieurs à 90 jours.

Acomptes à la commande
On peut obtenir des acomptes à la commande. À négocier en fonction du montant.

Garanties bancaires locales

Les garanties bancaires locales sont principalement les cautions bancaires et lettres de crédit standby. Le délai d’obtention est généralement rapide et les coûts raisonnables.

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

  •  Attention : les exécutions de jugements rendus à l’étranger sont très longues, coûteuses et aléatoires.
  • Il existe une procédure simplifiée (shiharai meirei), comparable à notre injonction de payer. Elle s’applique aux créances non contestées et permet d’obtenir une ordonnance du juge dans un délai de trois mois environ.

Les frais de procédure à acquitter sous forme de timbres fiscaux, à la charge du requérant, varient selon le montant de la créance. En cas de contestation, la procédure est convertie en procédure de droit commun.

  • La procédure de droit commun se déroule auprès des institutions suivantes :
  • Tribunal sommaire (kan-i saibansho) pour les créances inférieures à 1 400 000 JPY.
  • Tribunal de district (chiho saibansho) de Tokyo ou d’Osaka pour les créances supérieures à ce montant (équivalent du tribunal de grande instance).
  • La transaction extrajudiciaire est à privilégier au Japon. Une fois un accord obtenu, il faut veiller à le faire enregistrer par acte notarié en incluant une clause d’exécution forcée.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 3/190

Le conseil du credit manager

Le Japon est considéré comme un assez bon risque pays par les assureurs-crédit et le niveau de solvabilité de ses entreprises jusqu’à une époque récente était qualifié de relativement bon. Hélas, comme dans presque tous les autres pays de l’OCDE, les entreprises japonaises ont été très touchées par la récession mondiale et la crise financière. De plus, les suites de la catastrophe qui a frappé le pays en mars 2011 – Tsunami puis accident nucléaire de Fukushima – font encore planer de l’incertitude sur la santé financière dans certains secteurs d’activité, l’automobile, par exemple. L’impact du ralentissement actuel de l’économie et du commerce sur le plan mondial est à suivre attentivement.

En matière de défaillances d’entreprises, comme pour la plupart des pays, les assureurs-crédit sont assez pessimistes pour les années à venir, même si, comme dans de nombreux autres pays, des dispositions ont été prises pour « freiner » l’explosion des défaillances suite à la pandémie en cours.  Émises à des périodes différentes, ces prévisions diffèrent parfois quelque peu. Ainsi, Atradius prévoit une hausse d’environ 14 % sur 2020 puis un recul sur 2021. Euler Hermes, anticipe 8 % sur 2020 et 5 % sur 2021. Et la Coface, une variation d’environ 24 % entre 2019 et 2021.

Attention : ces dernières années, on a constaté une faible hausse des retards de paiement. En réaction, la grande majorité des exportateurs s’est protégée en revenant au bon vieux crédit documentaire et en raccourcissant brutalement les délais de paiement accordés. Il reste donc plus judicieux de prendre des précautions (garantie sous forme de standby de paiement ou assurance-crédit) lorsque l’on accorde un délai de paiement à son client.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2019) (1) : 126,1 millions, dont population urbaine : 92 %.
Langues : japonais. L’anglais est assez largement utilisé dans les affaires, mais de façon inégale selon les secteurs d’activité.
Religions : shintoïstes, bouddhistes.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 10 251.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 398.
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 44 780
Taux de croissance du PIB (2018) : + 0,8 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 10,4 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 9e, niveau «très élevé».

Sources : MEAE, Banque mondiale, Business France, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre 

Formalités
Le passeport est obligatoire pour entrer dans le pays. Le visa ne l’est pas, si le séjour est inférieur à trois mois. De nouvelles dispositions concernant l’entrée sur le territoire japonais sont entrées en vigueur le 20/11/2007.

Depuis cette date, tout ressortissant étranger est dans l’obligation de se soumettre à la prise de données biométriques (prise des empreintes digitales et d’une photographie du visage) sous peine de se voir refuser l’entrée au Japon.

Les voyages dits « d’affaires » au Japon s’effectuent dans le cadre de courts séjours (c’est-à-dire de 1 à 90 jours). Pour ce type de séjour, les Français n’ont pas besoin de visa, qu’il s’agisse de tourisme, d’études ou d’affaires.

Sources : MEAE, Ambassade du Japon en France et Business France.

Y travailler

Le marché du travail
Le marché de l’emploi japonais se caractérise d’abord par un vieillissement général de la population : celle-ci devrait passer de 126 millions d’habitants en 2018 à 80 millions vers 2 100.

Le faible taux de chômage (2-3 %) témoigne d’une situation de plein-emploi avec 16 offres pour 10 demandeurs en 2018.

Par ailleurs, 1 % des emplois sont occupés par des étrangers. L’ensemble des pays du G8 (+ Australie et Nouvelle Zélande) ne représentent que 7 % de la main-d’œuvre étrangère.

Le marché de l’emploi japonais est conservateur et reste difficile d’accès aux étrangers (même expérimentés) qui sont directement confrontés à des problèmes linguistiques et culturels.

Une bonne connaissance du japonais (niveau 2 du JPLT) est un préalable indispensable pour travailler au Japon. La recherche d’un emploi est cependant très difficile. Il est indispensable de bien identifier les besoins des entreprises japonaises, qui sont généralement hyperspécialisés.

Pour les étrangers japonophones, les postes les moins difficiles d’accès peuvent être liés à des fonctions tournées vers l’international (business development, communication, etc.) ou faisant appel à certaines expertises techniques (R&D, informatique, graphisme, etc.).

Être recruté dans une entreprise japonaise est une chose mais y évoluer au quotidien peut également être vécu comme une épreuve pour un étranger mal préparé. Les différences culturelles, le bon sens local, ou encore les attentes professionnelles des supérieurs vis-à-vis de leurs subordonnés peuvent se révéler difficiles à appréhender.

Il est recommandé aux personnes souhaitant travailler au Japon de rester visible auprès de la communauté francophone. Il est important de ne pas se couper socialement d’un réseau qui peut se révéler être une ressource utile, en adhérant à des associations qui vous feront participer à des événements de networking ou participer à des conférences. L’objectif étant de rencontrer de nouvelles personnes, d’apprendre sur l’actualité au Japon et de se faire connaître.

La Chambre de commerce et d’industrie française du Japon dispose d’un service Emploi Formation et a publié un guide complet, « Travailler au Japon » : https://aws-a.medias-ccifi.org/fileadmin/cru-1557747654/japon/Documents/Emploi/Travailler_au_Japon_2018_v2.pdf

Source : Chambre de commerce et d’industrie française du Japon.

Le cadre légal du travail
Salaire minimum légal : variable selon les régions, entre 762 JPY/heure (6,1 euros) et 985 JPY/heure (7,80 euros) selon les provinces (préfectures).

Au Japon, le permis de travail/résidence est généralement délivré pour une validité de 3 ans et est renouvelable. Il faut compter généralement 2 à 3 mois de procédure pour l’obtention du « Certificate of Eligibility » (CoE), du visa et du permis de travail/carte de séjour. Il est donc recommandé d’anticiper les démarches plusieurs mois avant la mobilisation des collaborateurs.

Si la société a une filiale, une succursale, ou encore une société sœur au Japon et peut prouver un lien d’appartenance à un même groupe, les collaborateurs peuvent être mutés au Japon dans le cadre d’une mobilité intra-groupe et bénéficier du permis de travail/carte de séjour réservé aux mobilités internes portant le statut « Intra Company Transferee » (ICT).

Durée de travail : 8 heures par jour et 40 heures par semaine, mais les salariés travaillent souvent 50 ou 60 heures par semaine.

Durée de la période d’essai/du préavis : 30 jours.

Nombre d’heures travaillées par an (2017) : 1 710 heures par personne.

Emploi à temps partiel/total (2017) : 22,4 %.

Rémunération avantages et impôts : la rémunération se compose normalement du salaire de base et du paiement des heures supplémentaires.

Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

Horaires de travail
Administrations : 9 h – 17 h.
Banques : 9 h – 15 h.
Entreprises : 9 h – 18 h.
Commerces : 10 h – 20 h.

Sources : Mobility HR, MEAE, OCDE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
https://jobsinjapan.com
www.afj-japon.org
www.ccifj.or.jp/emploi-formation/espacecandidats/consultation-des-offres-demploi
www.daijob.com/en
https://jobs.gaijinpot.com

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : yen (JPY). Convertible.
Taux de change : 1 EUR = 126,8 JPY (12-04-2019).
Indice Big Mac : 3,6 USD.

Se loger : pour un appartement de trois pièces compter entre 1 400 et 3 200 euros/mois dans le centre-ville de Tokyo ; studio : entre 600 et 1 400 euros. Il convient de s’adresser à une agence immobilière. Certains propriétaires ayant des réticences à louer à des étrangers, il faudra choisir de préférence une agence habituée à des transactions avec les étrangers. Une autre possibilité est la colocation proposée par des agences spécialisées dans la location pour les étrangers. Vous pouvez également consulter les rubriques des petites annonces dans les journaux locaux ou encore les sites internet d’offres de logement.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Tokyo (2e), Osaka (23e) et Nagoya (41e).

Sources : MEAE, Mercer, Numbeo.com, Expat.com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
100 volts. Prises plates.

Télécommunications
Indicatif téléphonique : + 81 (Tokyo : 3, Osaka : 6, Nagoya : 52).
Qualité du réseau mobile : excellente.
Qualité du réseau Internet : excellente.

Principaux jours fériés 2019
16 septembre : jour du respect des personnes âgées.
3 novembre : journée de la culture.
23 novembre : fête du travail.
23 décembre : anniversaire de l’Empereur.

Distances de ville à ville
Tokyo – Osaka : 506km.

Déplacements de ville à ville
Le réseau ferroviaire est particulièrement développé et de grande qualité, reliant toutes les grandes villes du pays. Le train à grande vitesse (Shinkansen) permet de se déplacer rapidement mais à un coût équivalent à celui de l’avion. Utilisation de la voiture déconseillée.

Contacts

En France

Ambassade du Japon
www.fr.emb-japan.go.jp
info-fr@amb-japon.fr

Sur place

Ambassade de France
https://jp.ambafrance.org
webmestre@ambafrance-jp.org

Service économique régional de Tokyo
www.tresor.economie.gouv.fr/se/japon

Bureaux Business France au Japon (Tokyo et Osaka)
http://export.businessfrance.fr/japon/export-japon-avec-notre-bureau.html
tokyo@businessfrance.fr
osaka@businessfrance.fr

Chambre de commerce et d’industrie française du Japon
www.ccifj.or.jp

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, le Japon est classé au 57e rang mondial (-1 place par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

  • À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 27 h. ; coût 272 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (2 h. ; 54 USD).
  • À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 40 h. ; coût 315 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (3 h. ; 107 USD).

Actualités : Japon

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.