fbpx

Thaïlande

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) : 69,6
Capitale : Bangkok
Devise : Baht (THB).
Décalage horaire avec la France : + 5 h en été ; + 6 h en hiver.
Climat : Tropical humide.
À Bangkok
Température moyenne la plus basse en janvier : 13º C.
Température moyenne la plus élevée en juillet : 35ºC.

Indicateurs économiques
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -7,1 % (estim.) ; 2019 : +2,3 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 18 520

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

La Thaïlande subit de plein fouet les conséquences économiques de la crise liée à l’épidémie de Covid-19, du fait en particulier de la fermeture quasi complète de ses frontières. Le pays a connu en 2020 une récession de l’ordre de 6,1%, suite notamment à l’arrêt du tourisme international et à la chute des exportations. Les prévisions de croissance du PIB pour l’année 2021 sont dans une fourchette comprise entre +1% et +2% selon la Banque de Thaïlande, en fonction de la réussite du déploiement de la vaccination.

La crise sociale liée à cette récession économique est importante, dans un contexte politique agité. La trajectoire de reprise pour la Thaïlande après la crise reste très incertaine, en raison des aléas qui pèsent sur les flux touristiques et des problèmes de compétitivité qui ne cessent de s’accentuer depuis le milieu des années 2000.

Soumise à des évolutions complexes et profondes, et engagée dans quatre transitions politique, démographique, géostratégique et économique, la Thaïlande ambitionne de rejoindre les économies développées. Pour y parvenir le pays devra en particulier relever dans les prochaines années les défis que lui posent les tensions commerciales sino-américaines et le ralentissement économique chinois, ainsi que la montée en puissance du Viet Nam. Le pays devra aussi faire face à un vieillissement démographique rapide, l’âge médian étant de 38 ans et la population active en baisse déjà depuis deux ans. Pour sortir d’une économie « low cost» et s’orienter vers une croissance plus durable, la Thaïlande doit aussi rénover son système éducatif et rééquilibrer son économie vers la consommation intérieure, ce qui passe par une dynamique salariale et la résorption d’une importante  pauvreté rurale persistante. En 2018, la richesse médiane par adulte s’élevait à 1 087 USD.  La Thaïlande fait partie des pays les plus inégalitaires en termes de répartition des richesses.

Pour donner un nouveau souffle à son économie et sortir de son statut d’économie intermédiaire supérieure, la Thaïlande a aussi engagé un ambitieux programme d’investissements dans ses infrastructures de transport et une stratégie de modernisation économique « Thailand 4.0 » tournée vers l’avenir et fondée sur l’innovation. Cette même ambition sous-tend le projet d’aménagement de l’Eastern Economic Corridor (trois provinces du sud-est de Bangkok) fondée en partie sur la capacité du pays à attirer des investissements directs étrangers dans les secteurs d’avenir. La Thaïlande s’est hissée au 21ème rang du classement « Doing Business» 2020 de la Banque Mondiale. C’est en réussissant la transformation de son appareil productif (y compris agricole) que la Thaïlande s’engagera dans la voie d’une économie plus compétitive et mieux redistributive.

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Mds EUR, évolution sur 2018) :
Export : 219,145 (+3,16 %)
Import : 214,323 (+1,35 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Chine 21,1 %
2 – Japon 14 %
3 – Union européenne 7,7 %
4 – États-Unis 7,4 %
5 – Malaisie 5,5 %
(Exportations françaises 2019 : 1,626 Mds EUR, -13,2 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : bon, à surveiller
Risque client : moyen

Notes de risque pays

OCDE : 3/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : B2, risque de court terme moyen (novembre 2020)
Coface : pays A4 ; environnement des affaires A3 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 2/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 3/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 21/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 101/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Les informations sur les entreprises thaïlandaises sont assez rarement disponibles et plus ou moins fiables. Se rapprocher des milieux d’affaires français et européens et des autres fournisseurs. Une société spécialisée qu’il peut être judicieux d’interroger :

• Asian CIS
(basé à Hong Kong)
Tél. : +886 2 2875 4355
Site web : www.asiancredit.com
Email : sales@asiancredit.com

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le baht thaïlandais (THB).

Taux de change au 16 novembre 2020 :
1 EUR = 35,6542 THB
1 THB = 0,02793 EUR
1 USD = 30,1239 THB
1 THB = 0,03307 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain et l’euro.

Conseillés
Crédit documentaire éventuellement confirmé, ou virement bancaire, éventuellement garanti par une lettre de crédit standby ou une assurance-crédit.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Paiement à vue (environ 35 % des transactions) ou 30 jours (près de 50 %). Cela dépend de la relation commerciale et du type de sécurisation proposée. Localement le délai moyen de règlement est d’environ 35 jours. 

Risques de retards de paiement
Certaines données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, 15 à 30 jours au minimum  selon les premières estimations.

Pour les transactions non sécurisées, les retards de paiement sont devenus un peu plus fréquents ces dernières années avec une moyenne de 10 à 20 jours. Dans son étude de juillet 2020 sur les pratiques de paiement en 2019 sur Asie Pacifique, Coface mentionnait que 55,3 % des entreprises ont fait face à des retards de paiement et constatait un délai moyen de paiement de 53 jours. La même étude soulignait des retards de plus de 90 jours en hausse (17,6 %). Cribis Dun & Bradstreet, dans le World Payment Study 2020, indique que 53,8 % des entreprises respectent les délais négociés.  

Acomptes à la commande
Il est possible d’en négocier si le montant le justifie.

Garanties bancaires locales

La lettre de crédit standby commence à se développer dans les transactions avec la Thaïlande comme substitut au crédit documentaire mais c’est encore marginal. Les garanties classiques sont également possibles mais souvent onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige

• Éviter les tribunaux locaux, lents et désordonnés.
• Privilégier l’action en France, même si l’exécution est longue et onéreuse.

À noter que dans une étude sur la complexité du recouvrement réalisée par Euler Hermes, la Thaïlande est classée 60 sur 100.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 24/190

Le conseil du crédit manager

En général, les entreprises thaïlandaises ont la réputation d’avoir un bon comportement payeur. Mais l’impact de la crise a commencé à se faire sentir avec les restrictions de crédit bancaire court terme et le recul des exportations. Les retards de paiement se sont multipliés ces dernières années, même s’ils demeurent encore très inférieurs à ce que l’on peut constater dans d’autres pays de la zone. Et surtout, le nombre de défaillances d’entreprises est en hausse constante depuis 2010. Une nouvelle loi sur les faillites est entrée en vigueur en 2016, introduisant une procédure de sauvegarde. Il faudra attendre plusieurs années pour en apprécier l’impact. Prudence donc selon le montant des transactions.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2018) : 69,3 millions, dont population urbaine : 57 %.
Langues : le thaïlandais. La pratique de l’anglais est relativement répandue.
Religions : bouddhistes : 94,6 % ; musulmans : 4,6 % ; chrétiens : 0,7 %. Nombre de Français immatriculés (2016) : 12 544.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 13 321.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 350.
PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 19 476 USD.
Taux de croissance du PIB (2018) : + 4,1 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 4,1 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 113e, niveau « bas ».
Sources : MEAE, Banque mondiale, Business France, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités
Le visa est obligatoire. Depuis le 31 décembre 2016, les ressortissants français sont autorisés à entrer par voie terrestre sur le territoire thaï avec une exemption de visa pour un séjour de 30 jours uniquement deux fois par année calendaire.

Pour travailler en Thaïlande, il est nécessaire d’obtenir un permis de travail (work permit). Pour faire la demande d’un work permit auprès du Ministère du Travail (Labour Department), il faut être en possession soit d’un visa ‘non immigrant B’ ou d’un visa ‘non immigrant O’ (visa pour les conjoints mariés à une personne de nationalité thaïe). Normalement, c’est l’entreprise qui recrute qui est responsable de l’obtention du visa. Le candidat à un visa de travail arrive généralement en Thaïlande muni d’un visa de tourisme d’une validité de trois mois. Il faut dans un premier temps récupérer les documents nécessaires auprès de l’entreprise d’accueil, puis ressortir ensuite du territoire pour déposer une demande de visa ‘non immigrant B’ au Consulat ou à l’Ambassade thaï, le plus souvent dans un pays limitrophe (Malaisie, Singapour, etc.), ou directement en France.

La démarche d’obtention du visa ‘non immigrant B’ peut être assez lourde. L’entreprise qui emploie le candidat doit fournir un nombre significatif de documents, et si le dossier n’est pas complet, le visa ne sera pas délivré. Il est donc important de valider et vérifier en amont avec l’Ambassade ou le Consulat de Thaïlande du pays dans lequel le dossier de demande est déposé de bien disposer de tous les documents requis. Pour plus d’informations, consultez : le site de l’Ambassade de France en Thaïlande et le site du Bureau de l’Immigration (www.immigration.go.th/index). De même, un visa spécial sera demandé pour les stagiaires (visa ‘ED’).

Aucun vaccin n’est exigé mais une vaccination antipolio et antitétanique, diphtérie et hépatites A et B est conseillée. Attention au paludisme.

Sources : Lim & Partner Co., Ltd et MEAE.

Y travailler

Le marché du travail
Au vu de la croissance de l’économie thaïlandaise ces dernières années, tous les secteurs sont porteurs. On insistera peut-être plus sur l’hôtellerie et autres activités liées au tourisme, le bâtiment, le secteur de l’industrie automobile, le recrutement, l’éducation et la formation. Les compétences les plus recherchées, tant par les entreprises thaïlandaises qu’internationales, sont les suivantes : compétences techniques, ingénieur avec une maîtrise des outils informatiques à un niveau élevé, finance et comptabilité, formation.

Un candidat qui rassemble les critères suivants aura davantage de chances de son côté pour décrocher un emploi dans le pays : être diplômé, licence ou équivalent niveau bac +3 minimum ; parler, lire et écrire l’anglais ; être capable de communiquer en thaïlandais (le niveau d’anglais de la majorité des Thaïs étant assez faible) ; être flexible, ouvert d’esprit et patient.

Pour trouver un travail en Thaïlande il faut : avoir un CV prêt et si possible adapté au marché local, un profil LinkedIn à jour, faire une veille régulière sur les sites de recrutements, assurer prises de contacts et animation de son réseau. La Chambre de Commerce Franco-Thaïe (CCFT) organise régulièrement des ateliers de recherche d’emploi qui rencontrent un large succès.

Quant à la durée de recherche d’emploi, il s’agit d’anticiper une période de battement pour trouver votre poste. Hors salarié muté par leur entreprise ou en détachement et tous secteurs confondus, en moyenne  il faut compter au moins 3 mois.

Près de la moitié des demandeurs d’emplois en Thaïlande trouvent une piste ou opportunité via leur réseau et relation. Un quart des demandeurs d’emplois ont quant à eux trouvé leur emploi via des sites d’offres d’emplois, LinkedIn, ou en postulant directement sur le site internet de leur entreprise. Un quart sont également détachés ou mutés directement par leur entreprise, tandis que le reste des français ont acceptés leur poste après avoir été contactés par un chasseur de tête, ou par l’intermédiaire de la CCFT qui dispose d’un bureau de placement pour les candidats français à un emploi. De nombreux évènements de réseautage sont organisés durant l’année et permettent aux nouveaux arrivants de se constituer un réseau de relations.

Source : Lim & Partner Co., Ltd.

Le cadre légal du travail
Salaire minimum légal : 325 THB/heure (9 euros), soit 9 000 THB/mois (251 euros).
Salaire moyen : 14 000 THB/mois (390 euros).
Durée de travail : 48 heures.
Rémunération avantages et impôts : tout salarié a droit à un jour de repos par semaine (en général le dimanche), 6 jours de congés payés par an et 13 jours fériés par an.
Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.
Horaires de travail
Administrations : 9 h – 17 h.
Entreprises : 7 h 30 – 18 h.
Banques : 8 h 30 – 15 h 30.
Commerces : 10 h – 19 h.

Sources : MEAE, Tradingeconomics.com et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.limandpartner.com
www.nationejobs.com/content/etc/0002engver/index.php
http://bangkok.enligne-int.com/index.php?lang=fr
www.m2fjob.com
http://jobs.angloinfo.com/?siteId=bangkok

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : baht (THB). Librement convertible.
Taux de change : 1 EUR = 35,92 THB (12-04-2019).
Indice Big Mac : 3,7 USD.
Se loger : à Bangkok, entre 1 100 et 2 800 euros pour un trois pièces, 300 et 1 000 euros pour un studio. Les baux de location sont de un à trois ans. Il est possible de négocier un bail à loyer fixe sur trois ans mais il est alors plus difficile et plus coûteux (perte de la caution) de quitter son logement en cours de bail. Une caution de deux mois de loyers est, en général, demandée. La plupart des logements sont meublés mais il est possible de demander de les enlever en accord avec le propriétaire.
Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Bangkok (52e).

Sources : Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter
Informations utiles

Nature du réseau électrique
220 volts.
Télécommunications
Indicatif téléphonique : + 66.
Qualité du réseau mobile : bonne couverture.
Qualité du réseau Internet : dans l’ensemble du pays, l’accès est généralement rapide et stable.
Principaux jours fériés 2019
23 octobre : journée de commémoration de Chulalongkorn.
5 décembre : fête des pères.
10 décembre : fête de la constitution.
25 décembre : Noël.
31 décembre : réveillon de la Saint-Sylvestre.
Distances de ville à ville
Bangkok – Chiang Mai : 692 km.
Déplacements de ville à ville
Le meilleur moyen de voyager en Thaïlande reste l’avion. Les vols sont extrêmement fréquents et les horaires fiables.
Le réseau ferroviaire thaïlandais relie toutes les grandes villes du pays.
Le réseau routier est relativement dense mais l’étendue du pays n’en fait pas le meilleur moyen de voyager.

Contacts

Les acteurs publics

Business France
35 Charoen Krung Soi 36, Charoen krung
Rd.,
Bangrak
Bangkok 10500
Tél. : +66 (0)2 352 41 00
https://www.businessfrance.fr
Douane
L’attaché douanier près l’ambassade de
France en Thaïlande.
Zone de compétence : Cambodge, Inde,
Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Singapour,
Thaïlande, Vietnam.
Tél. : 66 (0)2 657 5124
bangkok.dgddi@douane.finances.gouv.fr
Service économique régional de la DG Trésor
SE de Bangkok
Tél. : +66 2627 2196
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/TH

Les acteurs privés

Franco-Thai Chamber of Commerce
Localisation : Bangkok
5th Floor, Kian Gwan House III,
152 Wireless Road, Lumpini,
Pathumwan – Bangkok 10330
Tél. : +66 (0) 2650 9613 ext.100
contact@francothaicc.com
http://www.francothaicc.com
Salveo
Localisation : Bangkok
thailande@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, la Thaïlande est classée au 62e rang mondial (-3 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 44 h. ; coût 223 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (11 h. ; 97 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 50 h. ; coût 233 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (4 h. ; 43 USD).

Actualités : Thaïlande

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.