fbpx

Norvège

Économie

Informations pays

Population (millions, 2020)1 : 5,4

Capitale : Oslo
Devise : Couronne norvégienne
Décalage horaire avec la France : aucun.
Climat :
À Oslo
• Température moyenne la plus basse en janvier : – 6,8°C.
• Température moyenne la plus haute en juillet : 21,5°C.

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel1 : 2020 : -8,8 % ; 2019 : 8,9 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2020)2 : 66 020

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

L’économie norvégienne est relativement spécialisée. Le secteur extractif pétrolier représente directement 15 % du PIB, indirectement environ 1/5 du produit et plus de la moitié des exportations, la pêche et l’aquaculture (y.c transformation des produits de la mer) 5 %, le transport maritime 4 %. La Norvège conserve une base industrielle manufacturière réduite mais significative, principalement dans le secteur de l’énergie.

La fermeté des cours des hydrocarbures et l’effet de cycle lié au fléchissement de 2014/2016 a permis un redressement puis une accélération de la croissance norvégienne (croissance du PIB continental de 2,2 % en 2018, et de 2,3 % en 2019).

La crise sanitaire a conduit à un retournement brutal du cycle économique norvégien. L’activité a chuté en variation trimestrielle de 2,2 % au T1 et de 6,3 % au T2. En glissement annuel, le recul ressort à respectivement 0,2 % au T1 et 6,8 % au T2.

La contraction de l’activité, historiquement sans précédent, est cependant restée nettement plus atténuée que celle de la zone euro qui a connu une chute de 3.6% au T1 et 12.1% au T2 ou même de ses voisins scandinaves : en valeur trimestrielle, les PIB suédois, danois se sont contractés de respectivement 8,3 % et 6,9 %.

La stabilisation des cours du pétrole à un niveau à peu près équivalent à plus du double du coût d’extraction moyen constaté mais aussi le moindre degré d’ouverture de l’économie norvégienne (par rapport à ses voisins nordiques) et le caractère limité des mesures de confinement prises au printemps (par rapport aux principaux pays de la zone euro et au Royaume-Uni) expliquent en partie cette surperformance.

Les prévisions officielles comme celles des économistes de marché restent dispersées pour 2020 . Elles continuent de privilégier un rattrapage marqué de l’activité l’année prochaine.

La Norvège est résolument engagée sur la voie de la diversification de son économie. Elle souhaite capitaliser sur sa tradition d’ingénierie et les savoirs-faire développés dans l’extraction offshore pour contribuer à la décarbonisation de l’économie mondiale et à la réalisation des objectifs de Paris. Le pays est l’un des plus avancés en matière de capture et de stockage du carbone (CCUS) et développe des technologies hydrogènes innovantes. S’il ne produit pas de véhicules terrestres, c’est l’un des pays les plus avancés en matière de mobilité électrique terrestre (mi 2019, pour la première fois, plus des 50 % des immatriculations de véhicules neufs concernaient des véhicules totalement électriques) et maritime (développement de navires hybrides, totalement électrique et à propulsion hydrogène).  La Norvège est également le premier producteur et exportateur mondial de salmonidés et l’un des pays les plus en avance en matière de nouvelles technologies d’aquaculture (fermes en pleine mer contrôlées à distance). Elle reste un acteur important de la filière bois, que la numérisation de l’économie mondiale a conduit à se restructurer en profondeur.

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2020, Md USD, évolution sur 2019)3 :
Export : 84,459 (-19 %)
Import : 80,447 (-5,72 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché)3 :
1 – Union européenne 54,9 %
2 – Chine 12,1 %
3 – États-Unis 6,9 %
4 – Royaume-Uni 5,4 %
5 – Canada 2,5 %

Exportations françaises 20204 : 1 928 Md EUR, -6,47 %

Sources : 3. OMC. 4. IHS Markit. 

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : très bon
Risque client : bon mais à surveiller

Notes de risque pays

OCDE : Non classé (octobre 2021)
Euler Hermes : AA1, risque de court terme faible (octobre 2021)
Coface : pays A1 ; environnement des affaires A1 (octobre 2021)
Credendo : court terme : 1/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 1/7 (octobre 2021)
Atradius : 1/10 (octobre 2021).

Environnement des affaires :
Indice de perception de la corruption (2) : 7/180

Sources : (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Tous les prestataires fournissent des informations relativement fiables sur les entreprises norvégiennes. Les clients fournissent eux-mêmes assez facilement les informations aux fournisseurs. C’est le règne de la transparence. La qualité de l’information est correcte.

Moyens de paiement

Monnaie locale
La couronne norvégienne (NOK).

Taux de change au 6 octobre 2021 :
1 NOK = 0,10073 EUR
1 EUR = 9,92272 NOK

Meilleure monnaie de facturation des échanges
L’euro (EUR).

Conseillés
Le virement Swift. La Norvège appartient à l’espace SEPA (Single Euro Payment Area). En fonction du montant, garantir soit par une lettre de crédit standby, soit par une assurance-crédit.  

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Avant la pandémie, 30 jours maximum. Depuis, Intrum Justitia dans son European Payment Report 2021, basé sur une étude réalisée entre janvier et avril, mentionne un délai moyen de 40 jours pour les entreprises du secteur privé et 53 pour celles du secteur public, ce qui confirme un net allongement des délais accordés.

Risques de retards de paiement
Les données les plus récentes recueillies par Intrum Justitia, dans le rapport précité, indiquent un délai moyen de retard de paiement de 11 jours pour les entreprises du secteur privé et 10 jours pour le secteur public, avec des DSO (Days Sales Outstanding) respectifs de 51 et 63 jours.

Ces données sont à comparer avec celles mentionnées dans l’étude d’Euler Hermes sur l’évolution du BFR dans le monde, publiée fin juillet 2021, à savoir un DSO moyen de 53 jours.

Acomptes à la commande
Il est possible d’en obtenir si le montant du contrat est élevé.

Garanties bancaires locales

On peut en obtenir auprès des banques norvégiennes, mais leur coût est assez élevé. La lettre de crédit standby est encore peu pratiquée. 

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

• Si le montant en jeu est peu élevé, la procédure locale est recommandée. Comme il n’existe pas de tribunaux de commerce en Norvège, il faut porter l’affaire devant le tribunal d’instance. Notons qu’il existe en Norvège une procédure rapide et efficace de recouvrement, assez semblable à notre procédure d’injonction de payer.

• Sinon, privilégier un tribunal français. Prévoir le choix du tribunal et de la loi applicable dans les conditions générales de vente jointes au contrat (CGV). 

• Comme presque partout dans le monde, privilégier en premier lieu la négociation amiable.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 5/190.

Le conseil du credit manager

Comme les Finlandais et les Suédois, les Norvégiens sont majoritairement de très bons payeurs. On a vu dans cette fiche l’impact de la pandémie actuelle sur les délais de paiement sur 2020 ainsi que sur les quatre premiers mois de 2021.
Comme dans de nombreux autres pays, des dispositions ont été prises par les autorités norvégiennes pour « freiner » l’explosion des défaillances provoquée par la pandémie. Ainsi, les statistiques montrent une très forte baisse, mais à
notre avis non significative.
Ainsi, dans une étude publiée le 6 octobre 2021, Euler Hermes mentionne une baisse des défaillances de 19 % à fin 2020, puis 29 % à fin 2021 (2 900) avant un rebond de 10 % pour l’année 2022 (3 200).

Mobilité

Chiffres clés

Langues : le bokmal (« langue des livres », sorte de dano-norvégien) et le nouveau norvégien (ny norsk, parlé par 12 % de la population). Dans certaines régions du nord, le sámi (langue lapone). L’anglais est très largement compris partout dans le pays.
Religions : église d’État luthérienne : 86 % ; autres chrétiens : 4,5 % ; sans confession : 5 % ; musulmans : 1,5 %.
Nombre de Français immatriculés (2020) : 5 514.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 233.
PIB/hab en parité de pouvoir d’achat (2019) : 67 979 USD.
Taux de croissance du PIB (2020) : -0,8 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2019) : 8,9 t.
Indicateur global de sécurité (GPI,
163 pays, 2021) : 14e, niveau « élevé ».

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités

La carte nationale d’identité ou le passeport en cours de validité sont suffisants pour les ressortissants de l’UE pour entrer sur le territoire norvégien. L’Espace économique européen (EEE) permet à ses ressortissants de travailler en Norvège sans permis de travail.

Les personnes vaccinées (schéma vaccinal complet) et les personnes immunisées (justifiant d’une preuve de contamination par le Covid-19 dans les six mois précédents) peuvent se rendre en Norvège sans quarantaine, sans test réalisé avant le voyage, sans enregistrement et sans test à l’arrivée, indépendamment de leur pays d’arrivée, à condition d’être en possession d’un passeport vaccinal européen ou norvégien avec un code QR. Selon l’Institut de santé norvégien (Health Norge), le schéma vaccinal est considéré comme complet :
– une semaine après la 2e dose ;
– ou une semaine après l’unique dose injectée aux personnes ayant déjà contracté le Covid19 ;
-ou 3 semaines après l’injection pour les vaccins à injection unique.

Le principal aéroport norvégien est celui d’Oslo, qui dessert la majorité des vols internationaux. Il propose des liaisons aériennes régulières avec plus de 100 villes à travers le monde. Si vous souhaitez rallier une ville autre que la capitale, sans doute prévoir un vol de correspondance.

Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/norvege et www.visitornorway.com.

Y travailler

Le marché du travail

La crise sanitaire a provoqué une hausse brutale du chômage, jamais vue en Norvège depuis les années 1930. Cependant, des signes d’amélioration sont perceptibles et le besoin de main-d’œuvre se fait jour. Plusieurs leaders de l’industrie des biens d’équipement (souvent qualifiée d’industrie d’amont, comme l’industrie mécanique, la construction navale et les plateformes pétrolières, ainsi que la réparation et l’installation de machines) ont indiqué dans le baromètre de la situation économique (Konjunkturbarometeret) que la production au premier trimestre avait été limitée par un manque de main-d’œuvre qualifiée en provenance de l’étranger, en raison des restrictions strictes imposées à l’entrée en Norvège au cours de ce trimestre.

À moyen terme, les domaines de la santé, des soins aux personnes âgées ainsi que le sec-teur de l’enseignement vont avoir besoin d’un important apport de personnel. Ce qui peut vite être valable pour d’autres secteurs d’activité car la pyramide démographique norvégienne confirme que la population va vieillissante. 

 Les professions les plus demandées sont les suivantes : infirmier/infirmière, assistant(e) de soins de santé, employé(e) de magasin, assistant(e) d’école maternelle et de garderie, charpentier et menuisier, autre aide-soignant (e), analystes/architectes systèmes, enseignant (e) de primaire, éducateur/éducatrice spécialisé, enseignant de maternelle, gestionnaire de dossiers (grade supérieur) dans les grandes entreprises publiques et privée, électricien (ne), etc.

Le réseau des agences locales pour l’emploi met à la disposition de tous les postes vacants (www.aetat.no), il y en a 201 sur tout le territoire. Les candidatures spontanées adressées aux entreprises internationales peuvent aussi donner des résultats. Les agences intérimaires tiennent également une part importante du marché du travail et peuvent être une porte d’entrée sur des CDI.

Les quotidiens nationaux et régionaux publient des offres en norvégien. Il est possible de suivre des cours de norvégien dans les communes où vous résidez pour augmenter vos chances de trouver un emploi.

Source : EURES.

Le cadre légal du travail
Salaire minimum légal : pas de salaire minimum national obligatoire légalement.
Nombre d’heures travaillées par an (2020) : 1 369 heures par personne.
Emploi à temps partiel/total (2020) : 19,9 %.
Rémunération, avantages et impôts : les impôts sont globalement élevés en Norvège. Les avantages offerts sont très variables. Néanmoins, ils s’ajoutent aux revenus et sont soumis à l’impôt.
Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

Horaires de travail

Entreprises : 8 h – 16 h ou 16 h 30 du lundi au vendredi.
Sources : MEAE, UFE, OCDE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.finn.no/job/fulltime/search.html,
www.finn.no/job/fulltime/search.html,
www.kellyservices.no,
www.aetat.no,
www.sua.no/en,
www.nav.no/no/person

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : couronne norvégienne (NOK).
Taux de change : 1 EUR = 9,6 NOK (12-04-2019).
Indice Big Mac : 5,9 USD.

Se loger : dans un quartier résidentiel, location mensuelle pour un studio : 1 200 euros ; pour un trois pièces : environ 2 200 euros. Les quartiers résidentiels sont situés à l’ouest d’Oslo, en bord de mer ou sur les collines surplombant la ville. Le marché locatif est peu important. Les agences immobilières s’occupent surtout de transactions achats-ventes et proposent un choix restreint. La recherche s’effectue essentiellement sur Internet.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Oslo (47e).

Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
220 volts. La Norvège utilise les prises électriques européennes.

Télécommunications
Indicatif : + 47.
Qualité du réseau mobile : excellente.
Qualité du réseau Internet : excellente.

Principaux jours fériés 2021
25 décembre : Noël.
26 décembre : Saint-Étienne.

Distances de ville à ville
Oslo – Stavanger : 455km.

Déplacements de ville à ville
Par avion : SAS et Norwegian Air Shuttle desservent une quinzaine de destinations en Norvège (notamment Kristiansand, Stavanger, Bergen, Ålesund, Trondheim, Bodø, Harstad, Tromsø, Alta et Kirkenes).

Par la route : en hiver, cela peut être difficile. D’une façon générale, c’est une saison à éviter pour voyager en Norvège.

En train : les chemins de fer norvégiens (www.interrailnet.com) ont un réseau de lignes s’étirant de la côte ouest du royaume jusqu’à la ville de Bodø (nord du pays). Il y a un train (Bergensbanen) qui relie Oslo à Bergen en passant par le centre de la Norvège.

Le Cercle Magellan vous informe

  • Il existe une convention fiscale entre la France et la Norvège qui intéresse les travailleurs transfrontaliers.
  • Il existe un accord multilatéral entre les pays membres de l’Espace Economique Européen qui intéresse les travailleurs transfrontaliers.

Les conventions fiscales bilatérales engageant la France sont consultables sur le site impôts.gouv.fr – Les accords multilatéraux de sécurité sociale engageant la France sont consultables sur le site cleiss.fr

Contacts

Les acteurs publics

Service économique régional de la DG Trésor
SE d’Oslo
Tél. : +47 23 33 33 60
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/NO

Les acteurs privés

Chambre de commerce franconorvégienne
Localisation : Oslo
Oscarsgate 27 – 0352 Oslo
ccfn@ccfn.no
http://www.ccfn.no

Logistique & Douane

La Banque mondiale a annoncé en septembre 2021 l’arrêt de la publication Doing Business. Nous rappelons ici les dernières évaluations disponibles. Dans le classement « Doing Business 2020 », la Norvège était classée au
22e rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 2 h. ; coût 125 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (2 h. ; 0 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 2 h. ; coût 125 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (2 h. ; 0 USD).

Actualités : Norvège

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.