fbpx

Pays-Bas

Économie

Informations pays

Population (millions, 2020)1 : 17,4
Capitale : Amsterdam
Devise : Euro
Décalage horaire avec la France : Aucun
Climat : À Amsterdam
• Température moyenne la plus basse en janvier : 3°C.
• Température moyenne la plus haute en juillet : 18°C.

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel1 : 2020 (provisoire) : -3,8 % ; 2019 : 2,8 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2020)2 : 59 700

Source : (1)Eurostat (2) Banque mondiale

Conjoncture

En 2020, l’économie des Pays-Bas a fait preuve de résilience face à la crise, notamment grâce à des atouts structurels et un niveau élevé de numérisation. Le recul du PIB néerlandais s’établit à -3,7 % et les prévisions de croissance tablent sur +2,2 % en 2021 et +3,5 % en 2022. Le déficit public de -4,3 % du PIB en 2020 passerait à -5,9 % en 2021 avant de revenir à -1,7 % du PIB en 2022, notamment grâce à l’arrêt des mesures de soutien aux entreprises. La réouverture progressive de la société devrait permettre un rebond de la consommation des ménages au 2nd semestre 2021.

Le nombre de faillites est jusqu’à présent resté faible. En 2020, le nombre de faillites a diminué de -16%, malgré une contraction historique de l’économie. Les mesures de soutien du gouvernement ont joué leur rôle d’amortisseur mais le retrait progressif des aides pourrait conduire à une hausse des faillites. Ainsi, l’assureur-crédit Atradius s’attend à une forte hausse des faillites en 2021 de +44% par rapport à 2020, tandis que la banque ABN Amro anticipe un pic plus tardif au printemps 2022. On constate dans le même temps que le nombre de cessations d’entreprise a augmenté de +26% par rapport à 2019 pour atteindre 129 000, dont près de 90% relèvent du statut « d’indépendants sans personnel » (ZZP). 24% des cessations d’entreprise ont eu lieu dans le secteur des services spécialisés aux entreprises, suivi par celui du commerce à 16%. Malgré la hausse des cessations, le nombre total d’entreprises s’est toutefois accru, avec une augmentation parallèle des créations d’entreprises (+1,5%).

La crise touche principalement les emplois flexibles. La perte d’emploi en 2020 est entièrement intervenue sur des contrats flexibles qui ont reculé de -11 % en moyenne par rapport à 2019. Les jeunes de moins de 25 ans ont été particulièrement touchés lors de la première vague, leur taux d’emploi ayant reculé de -4,1 % au T2 2020, contre une baisse globale de -1,1 % sur la catégorie des 15- 64 ans.

Le déficit public se détériorerait en 2021, avant une nette amélioration en 2022. Le CPB anticipe la poursuite des dépenses discrétionnaires en 2021 pour soutenir les entreprises, l’enseignement et le secteur de la santé et prévoit un solde public dégradé à -5,9 %. En 2022, la prévision de déficit est relativement optimiste à -1,7 % du PIB, grâce à l’effet combiné de l’arrêt des mesures de soutien et d’une reprise forte de l’économie. Le poids des dépenses publiques passerait ainsi de 49,1 % du PIB en 2021 à 44,9 % en 2022, tandis que les recettes resteront plus ou moins stables. Pour le CPB, la dette resterait ainsi en dessous du seuil de 60 % à 56,9 % en 2022.

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2020, Md USD, évolution sur 2019)3 :
Export : 674,870 (-5 %)
Import : 596,012 (-6 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché)3 :
1 – Union européenne 48,5 %
2 – Chine 10,5 %
3 – États-Unis 8,1 %
4 – Royaume-Uni 4,8 %
5 – Russie 2,2 %

Exportations françaises 20204 : 18,411 Md USD, -7,35 %

Sources : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : excellent
Risque client : très bon

Notes de risque pays

OCDE : N. C. (octobre 2021)
Euler Hermes : AA1, risque de court terme faible (octobre 2021)
Coface : pays A2 ; environnement des affaires A1 (octobre 2021)
Credendo : court terme : 1/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 1/7 (octobre 2021)
Atradius : 1/10 (octobre 2021).

Environnement des affaires :
Indice de perception de la corruption (2) : 8/180

Sources : (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Les chambres de commerce gèrent le registre officiel des entreprises implantées aux Pays-Bas. Elles disposent d’informations plutôt générales. Pour les informations de base, on peut essayer les principaux acteurs présents en France sur le marché de l’information sur les entreprises : Altares, Bureau Van Dijk (groupe Moody’s), Ellisphere, Intersud…

Moyens de paiement

Monnaie locale
L’euro.

Conseillés
Virement SEPA. Si la transaction est à sécuriser, l’usage de la lettre de crédit standby est de plus en plus répandu.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Selon le dernier Baromètre Atradius (troisième trimestre 2020), le délai de paiement moyen accordé est de 49 jours. Près de 65 % des entreprises néerlandaises facturent à 30 jours maximum, souvent à date de livraison : s’efforcer de négocier les délais à partir de la date de facturation.

Une étude plus récente, publiée par Intrum Justitia (European Payment Report 2021, basée sur une enquête réalisée entre janvier et avril 2021) indique que sur la période concernée, le délai moyen accordé est de 40 jours pour les entreprises du secteur privé et de 49 jours pour le secteur public.

Attention: dans sa transposition de la Directive 2011/7/EU sur les délais de paiement, les Pays-Bas, comme d’autres pays de l’UE, autorisent des délais supérieurs à 60 jours à condition que ce soit spécifié par écrit et non discriminatoire. Seulement 6,2 % des entreprises facturent à plus de 60 jours, un délai en légère augmentation par rapport aux années précédentes. 

Risques de retards de paiement
Selon Atradius, au troisième trimestre 2020, les retards de paiement se sont dégradés de 75 % par rapport à la même période l’an dernier. 

Dans son étude sur l’évolution du BFR dans le monde, publiée fin juillet 2021, Euler Hermes mentionne pour les Pays-Bas, en 2020, un DSO (Days Sales Outstanding) moyen de 45 jours (stable par rapport à l’année précédente), 

Ce montant est à rapprocher des données recueillies dans l’étude précitée d’Intrum Justitia : le délai moyen de retard de paiement est de 11 jours pour les entreprises du secteur privé et celles du secteur public, avec des DSO respectifs de 51 et 60 jours (rappelons cette dernière étude a été réalisée sur les quatre premiers mois de l’année 2020).

Cribis Dun and Bradstreet, dans son Payment study 2021 couvrant l’année 2020, mentionne que 75 % des entreprises respectent les échéances négociées.

Acomptes à la commande
On peut en demander, en fonction du montant de la commande.

Garanties bancaires locales

• On trouve les mêmes garanties bancaires qu’en France. En matière de commissions, elles sont en principe identiques à celles perçues par les banques en France, mais peuvent se révéler assez onéreuses, particulièrement quand elles sont établies pour garantir des PME.

• La lettre de crédit standby est de plus en plus pratiquée.

• Si le débiteur est la filiale d’un groupe, il y a possibilité de demander une garantie à la maison mère sous la forme d’une « corporate guarantee » : cette solution peut être préférée à une garantie bancaire, car elle est sans frais. Dans ce cas, attention à la qualité du signataire.

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

• Tribunal français ou local, cela n’a pas une très grande importance. La négociation amiable est à privilégier. 

• Si vous portez l’action devant un tribunal local, attention à l’importance de la communication des conditions générales de vente (CGV) jointes au contrat. C’est l’un des pays qui donnent le plus d’importance au contenu et au mode de communication et d’acceptation des CGV.

• Notez qu’il n’existe pas de procédure spécifique d’injonction de payer aux Pays-Bas. La législation néerlandaise prévoit toutefois une procédure par défaut (articles 139 à 142 du Code de procédure civile). Dans bon nombre de cas pour lesquels le paiement n’a pas été effectué, elle peut remplir la fonction d’une injonction de payer. 

• La compétence en première instance relève du juge de paix (« kantonrechter ») pour les créances inférieures ou égales à 5 000 euros et de la Chambre civile du tribunal d’arrondissement (« rechtbank ») pour des créances supérieures à 5 000 euros.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 7/190.

Le conseil du credit manager

Les retards de paiement ne sont pas le problème majeur aux Pays-Bas dans la conjoncture actuelle mais plutôt celui des défaillances d’entreprises. Après quelques années de baisse, l’Office national des statistiques avait indiqué deux années consécutives de hausse pour les défaillances d’entreprises, 2018 et 2019. L’année 2020 s’est terminée par une baisse de 16 %, qui s’explique bien évidemment par les dispositions prises par l’États, comme dans de nombreux autres pays, pour « freiner » l’explosion des défaillances
dues à la crise sanitaire en cours.

Dans une étude publiée le 6 octobre, Euler Hermes prévoit une nouvelle baisse de 44 % à fin  2021 (1 790), avant une hausse de 34 % (2 400) pour l’année 2022.

Au-delà des soubresauts de la conjoncture, le comportement payeur des entreprises néerlandaises est en général assez exemplaire : elles sont respectueuses des engagements pris. Néanmoins, compte tenu de la crise financière actuelle qui n’en finit pas, la prudence est toujours recommandée. Soignez la rédaction des contrats. Et soyez vigilant quant au respect des délais de paiement accordés. En cas de retard, n’hésitez pas à réclamer des intérêts de retard, car, contrairement à la situation en France, c’est une pratique courante aux Pays-Bas.

Mobilité

Chiffres clés

Langues : néerlandais.
Affaires : anglais mais aussi allemand et français.
Religions : catholiques : 27 % ; protestants : 17 % ; musulmans : 6 %.
Nombre de Français immatriculés (2020) : 22 389.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 1 344.
PIB/hab en parité de pouvoir d’achat (2019) : 59 469 USD.
Taux de croissance du PIB (2020) : -3,7 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2019) : 9,1 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2021) : 21e, niveau « élevé ».

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités
Pour les ressortissants de l’UE, passeport ou carte nationale d’identité suffisent pour entrer dans le pays. L’entrée sur le territoire néerlandais pour les voyageurs en provenance de France n’est pas soumise à la réalisation d’un test de dépistage Covid ni à l’obligation de quarantaine à l’arrivée. Les voyageurs de 13 ans et plus arrivant par voie aérienne doivent présenter une déclaration de santé (https://www.government.nl/topics/coronavirus-Covid-19/documents/publications/2020/07/07/information-for-passengers-flying-to-and-from-the-netherlands).

Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/pays-bas

Visa ou permis de travail (pour les étrangers) : les étrangers extérieurs à l’Europe doivent posséder un permis de travail. 

Y travailler

Le marché du travail
La pandémie et les mesures prises par le gouvernement pour limiter les contacts entre les personnes ont eu un impact important sur le marché du travail en 2020. Le gouvernement a mis en place diverses mesures d’aide et de relance telles que la passerelle temporaire pour l’emploi (NOW – Tijdelijke Noodmaatregel Overbrugging voor Werkgelegenheid) qui vise à préserver les emplois et à soutenir tant les employeurs que les indépendants. Les différentes mesures d’aide n’ont toutefois pas pu empêcher la hausse du chômage et la disparition d’emplois. Le nombre de chômeurs est ainsi passé de 314 000 personnes en 2019 à 357 000 en 2020, ce qui porte le taux de chômage à 3,8 % de la population active. 

Le Centraal Planbureau (Bureau central du plan néerlandais) prévoit une croissance économique de 2,2 % en 2021. Une hausse de l’emploi, exprimée en heures, est également attendue en 2021 mais elle n’est pas observable dans l’immédiat dans le nombre de postes ou de personnes employées. En 2021, l’emploi devrait augmenter dans certains secteurs, notamment dans le travail intérimaire, l’administration publique et les services spécialisés aux entreprises.

Source : EURES

 

Le cadre légal du travail
Le salaire minimum : 78,51 euros/jour, soit 1 701 euros/mois.
Nombre d’heures travaillées par an (2020) : 1 399 heures par personne.
Emploi à temps partiel/total (2020) : 36,9 %.
Rémunération, avantages et impôts : les primes sont très courantes aux Pays-Bas.
Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

 

Horaires de travail
Administrations : 9 h – 18 h.
Entreprises : 8 h 30 – 19 h.
Banques : du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h. Seules les grandes banques et postes ouvrent le samedi.
Commerces : tous les jours 9 h – 17 h 30. Le lundi matin, les magasins n’ouvrent souvent pas avant midi. Chaque ville néerlandaise applique son propre règlement concernant l’ouverture des magasins le dimanche. 

Sources : MEAE, EURES, OCDE et Business France.

 

Meilleurs sites d’emploi
www.monsterboard.nl
www.intermediair.nl
www.nationalevacaturebank.nl
www.werk.nl
https://fr.indeed.com/emplois?q=Pays-bas
https://www.iagora.com/work/fr/stages-et-emplois/langue-francais/pays-bas

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : l’euro (EUR).
Indice Big Mac : 5,02 USD.
Se loger : loyers mensuels en centre-ville : en moyenne 1 100 euros pour un studio et 1 700 euros pour un trois pièces ; hors centre-ville : 800 et 1 300 euros respectivement. L’offre de logements locatifs est restreinte. De nombreux Néerlandais préfèrent acheter plutôt que louer : compte tenu de la possibilité de déduire fiscalement les intérêts hypothécaires payés, il est intéressant d’acheter
un logement.
Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Amsterdam (44e). 

Sources : MEAE, Mercer, Numbeo.com et UFE.

Nature du réseau électrique
220 volts.

Télécommunications
Indicatif : + 31.
Qualité du réseau mobile : excellente.
Qualité du réseau Internet : excellente.

Principaux jours fériés 2021
25-26 décembre : Noël.

Distances de ville à ville
Amsterdam – Rotterdam : 74 km.
Amsterdam – La Haye : 60 km.

Déplacements de ville à ville
En train : des trains desservent régulièrement les grandes villes entre elles.
Par la route : le réseau autoroutier est dense, gratuit et bien entretenu mais souvent saturé (nombreux camions).

Santé*
Les conditions sanitaires sont analogues à celles de la France.
La plupart des produits pharmaceutiques ne sont délivrés que sur ordonnance médicale.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie, à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne et le site du Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale. Veuillez également consulter le site du consulat général de France à Amsterdam.
Contracter une assurance rapatriement.

*Source : Diplomatie.gouv / Conseils aux voyageurs (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères)

Dernière mise à jour le : – Information toujours valide le :

Consultez l’intégralité des conseils sur la santé et la sécurité en Autriche, actualisé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur ce lien.

Contacts

Logistique & Douane

La Banque mondiale a annoncé en septembre 2021 l’arrêt de la publication Doing Business. Nous rappelons ici les dernières évaluations disponibles. Dans le classement « Doing Busi-ness 2020 », les Pays-Bas sont classés au
1er rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 0 h. ; coût 0 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (1 h. ; 0 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 0 h. ; coût 0 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (1 h. ; 0 USD).

Actualités : Pays-Bas

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.