fbpx

Estonie

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) : 1,3.
Capitale : Tallinn
Devise : Euro

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 5 % ; 2018 : 4,4 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 38 010

Source : (1) Eurostat. (2) Banque mondiale. 

Conjoncture

Dans l’ensemble, l’impact de la crise sanitaire sur l’économie du pays a été relativement limité. La bonne situation économique en 2019 et les mesures de soutien adoptées par le gouvernement ont permis à l’Estonie de connaitre une baisse d’activité moins forte qu’anticipée. La fin de la première vague et la levée des restrictions à l’été 2020 ont montré la bonne capacité de l’économie estonienne à rebondir. Cependant, une nouvelle vague en ce début d’année 2021 a obligé le gouvernement en place à prendre de nouvelles restrictions, impactant directement les performances économiques. Au mois de mars, le taux d’incidence dans le pays était le plus élevé au monde, et le système de santé est arrivé à saturation. Le pic a été atteint à la mi-mars et le gouvernement envisage pour la fin avril une levée progressive des restrictions.

Croissance économique

Sur l’année 2020, le PIB a reculé de 2,9%. Il s’élevait à 27,1 Mds EUR. Au quatrième trimestre 2020, le PIB était en baisse de 1% par rapport au quatrième trimestre 2019 mais en hausse de 2,1% par rapport au troisième trimestre 2020 et il s’élevait à 7,3Mds EUR. Le pays a également connu une baisse de son PIB par habitant de 3,7% , qui s’établit pour l’année 2020 à 20 442 EUR/hab. Le secteur du tourisme a été le plus impacté par la crise. Par rapport à 2019, le nombre de touriste a diminué de 48%, à hauteur de 2M de touristes en 2020. Seuls 676 000 touristes étrangers ont été accueillis en 2020, contre 2,2M en 2019, ce qui représente une chute de 69,9%. La production des secteurs manufacturier et énergétique a également connu une baisse, bien que plus limitée, avec respectivement -5% et -19%.

La consommation des ménages a reculé de 2,5% en 2020 sur un an et a atteint 12,9Mds EUR. Au quatrième trimestre, elle s’élevait à 3,38Mds EUR (en baisse de 1,3% par rapport au même trimestre en 2019).

Pour faire face à la crise, le gouvernement a adopté des mesures de soutien à l’économie qui ont fait augmenter les dépenses publiques et entrainé la dégradation des finances publiques. Le dépenses de l’Etat se sont élevées à 12,2Mds EUR en 2020, en hausse de 11% par rapport à 2019. Le déficit public atteint donc 1,3Mds EUR (soit 4,9% du PIB) et la dette publique atteint 4,9Mds EUR (soit 18% du PIB). L’Estonie a emprunté pour 2,8Mds EUR sur l’année.

Les prévisions faites par la Banque centrale d’Estonie en septembre 2020 ont été balayées par la reprise de l’épidémie et le retour de restrictions pour les mois de mars et d’avril 2021. Le contexte politique a également été bouleversé au début de l’année 2021, avec le passage d’un gouvernement de coalition de la droite conservatrice et de l’extrême droite à un gouvernement libéral et pro-européen.

La Banque Centrale prévoit un taux de chômage de 7,9% en moyenne sur l’année (en hausse par rapport à la moyenne de 2020), et une croissance des salaires de 3,2%. Malgré cette hausse du chômage, la Banque centrale donne une prévision de croissance de 2,7% pour 2021 et de 5% pour 2022, avec un retour de l’inflation à 1,6% en 2021.

Le ministère des Finances prévoit une croissance de l’ordre de 2,5% en 2021 et de 4,8% en 2022. L’inflation devrait atteindre 2% en 2021. Malgré ces perspectives de croissances le taux de chômage devrait avoisiner les 8%. Les finances publiques ne devraient pas s’améliorer en 2021, en effet le ministère prévoit un déficit public de 6% (contre 4,9% en 2020) et une dette publique à hauteur de 21,4% du PIB (contre 18% en 2020).

La bonne capacité de l’économie estonienne à rebondir courant de l’été 2020, lors de la levée des premières restrictions, laisse envisager un scénario similaire pour le printemps-été 2021. Les restrictions en place devraient prendre fin progressivement tout au long du mois de mai, mais cela reste largement dépendant de l’évolution de l’épidémie dans le pays.

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md EUR, évolution sur 2018) :
Export : 14,386 (-0,25 %)
Import : 16,096 (-0,75 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Union européenne 57,6 %
2 – Russie 9,6 %
3 – Chine 8,1 %
4 – Royaume-Uni 2,6 %
5 – Biélorussie 2,4 %

(Exportations françaises 2019 : 0,393 Md EUR, +17,87 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs. 

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : bon
Risque client : moyen

Notes de risque pays

OCDE : N. C. (octobre 2020)
Euler Hermes : AA1, risque de court terme faible (novembre 2020)
Coface : pays A3 ; environnement des affaires A1 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 1/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 1/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 18/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 18/180
Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

La qualité des informations disponibles sur les entreprises estoniennes est très inégale en raison du manque de disponibilité des informations et d’historique en matière de bilans. De plus, assez nombreuses sont les entreprises qui ne respectent pas les règles de dépôt annuel des comptes. Un prestataire spécialisé :

• Creditinfo Eesti. AS (anciennement Krediidiinfo AS)
Ce prestataire fournit (pages disponibles en anglais) d’intéressantes études sur les délais de paiement et les défaillances d’entreprises en Estonie. Hélas, les dernières études ne sont plus traduites en anglais depuis fin 2018.
Krediidiinfo AS – Narva mnt 5
10117 Tallinn – Estonia
Tél. : +372 665 9600
Fax : +372 665 9601
Site web : www.creditinfo.ee
Email : info@creditinfo.ee

Moyens de paiement

Monnaie locale
L’euro depuis le 1er janvier 2012.

Conseillés
Selon le montant de la transaction et la qualité de l’acheteur, virement SEPA garanti soit par une lettre de crédit standby, soit par une assurance-crédit ou un crédit documentaire éventuellement confirmé.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Sur le marché domestique, les délais moyens de paiement ont été considérablement réduits : 20 jours maximum sur le marché domestique (15 jours pour les services publics).

Selon une étude déjà ancienne de Creditinfo, Credit policy of Estonian companies, parue début 2016, le délai moyen de paiement est de 16,5 jours. Sur le marché domestique, des délais de 15 à 60 jours commencent à être pratiqués régulièrement (près de 40 % des factures émises). 

Plus récemment, Intrum Justitia dans son European Payment Report 2020, basé sur une étude réalisée entre février et mai 2020) indique 47 jours en moyenne pour le secteur privé et 54 pour le secteur public.

À noter que le prépaiement ou le paiement à vue sont encore des pratiques fréquentes. Environ 25 % des transactions du pays au niveau mondial sont sur la base de paiements d’avance. 

Quelques exportateurs acceptent jusqu’à 60 jours, ne pas aller au-delà…

L’Estonie a transposé en avril 2013 la Directive 2011/7/UE sur les retards de paiement. 

Risques de retards de paiement

Certaines des données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, 30 à 60 jours au minimum  selon les premières estimations.
Dans son rapport précité, Intrum Justitia indique en moyenne 15 jours de retard dans le secteur privé et 14 dans le secteur public.

Acomptes à la commande
Il est possible d’en obtenir et recommandé d’en demander.

Garanties bancaires locales

Les banques locales en émettent, mais elles sont souvent assez onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige

• Attention à la rédaction des contrats : ils sont très souvent bâclés du côté de l’importateur.
• Le système judiciaire local a la réputation d’être lent et les procédures lourdes.
• Privilégier le droit français et l’action devant les tribunaux français (à mentionner dans le contrat).
• Ne pas attendre, engager la procédure très vite.

En matière d’injonction de payer européenne, seuls sont compétents les tribunaux régionaux du ressort du siège du débiteur (équivalent de nos tribunaux d’instance).

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 54/190

Le conseil du crédit manager

Même si l’environnement économique s’améliore (faible nombre de défaillances d’entreprises, sept années de baisse consécutives selon une étude de Creditinfo AS publiée en février 2018), l’augmentation des délais de paiement signalée par Creditinfo ainsi que le manque de soutien des banques locales aux PME incitent à sécuriser au maximum les opérations avec les clients estoniens pour des montants significatifs.

D’autant plus qu’après une baisse de plus de 40 % en 2019, une étude d’Euler Hermes publiée début en juillet 2020 prévoit une augmentation de 76 % des défaillances pour l’année 2020 et 27 % sur 2021.

Mobilité

Contacts

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, l’Estonie est classée au 17e rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 2 h. ; coût 0 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (1 h. ; 0 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 0 h. ; coût 0 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (1 h. ; 0 USD).

Actualités : Estonie

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.