fbpx

Burkina Faso

Économie

Informations générales

Population (millions, 2018) : 19,46
Capitale : Ouagadougou
Devise : Franc CFA

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 6,03 % (estim.) ; 2018 : 6,02 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2015) (2) : 1 640

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Passée la phase de transition, le Burkina Faso a renoué avec une croissance plus dynamique de 5,9 % en 2016 et 6,4 % en 2017. Avec l’amélioration de l’activité économique, les tensions budgétaires sont moins fortes mais le déficit s’est aggravé pour atteindre -5,5 % du PIB en 2017, ainsi que le solde extérieur courant (-7,2 % du PIB). Un nouveau programme avec le FMI était en négociation fin 2017, avec l’objectif de mettre en place des réformes pour augmenter la marge de manœuvre budgétaire parallèlement à la hausse de l’investissement. L’heure est à la mise en œuvre du Plan national de développement économique (PNDES), qui a bénéficié en décembre 2016 de 12,2 milliards d’euros (Mds EUR) de promesses des bailleurs de fonds et 16 Mds EUR d’engagements du secteur privé.

La filière aurifère est en plein essor. La production d’or s’est élevée à 38,7 tonnes (t) en 2016, en hausse de 5 %, générant des recettes d’exportation de plus de 1 000 Mds F CFA et des recettes fiscales de 190 Mds F CFA. Le ministre des Mines table sur une production de 45 t en 2017. La mine d’or de Houndé (réserves de 48 000 t), opérée par Endeavour Mining, devait entrer en production en décembre 2017 (6 t/an). La mine de Boungo (réserves 39 t), opérée par Sémafo, déjà présent sur la mine de Mana (240 200 onces produites en 2016), devrait être exploitée au 1er trimestre 2018. Signe de l’importance des mines, depuis février 2017, un ministère lui est entièrement dédié et l’Office national pour la sécurisation des sites miniers (Onasim) a été créé.

Dans l’énergie, le Burkina Faso se met au vert ! Pour sa première centrale photovoltaïque le pays a vu grand. La centrale de Zagtouli (33 MW ; 47,7 M EUR d’investissement), la plus grande d’Afrique de l’Ouest, en activité depuis septembre, produira 5 % de l’électricité du pays à un prix très compétitif. Cinq centrales solaires sont programmées dans le PNDES. Eren RE (Total) a démarré la construction de la centrale solaire (15 MW) à Essakane sur le site de la mine d’or d’Iamgold, sur financement uniquement privé. Le barrage de Samendéni a été mis en eau en juillet et la production d’hydroélectricité (18 GWh/an) devrait commencer début 2018. Le barrage s’inscrit dans le Programme intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS), qui comprend aussi l’aménagement de périmètres irrigués (21 000 ha), avec à la clé le développement de la production agricole.

La campagne agricole 2016/17 a été bonne, avec une hausse de 9 % de la production céréalière (4,5 Mt) tandis que la production de coton s’est élevée à 683 000 t, en progression de près de 20 %. Afin de créer des conditions pour inciter l’investissement dans la terre et le monde rural, un code des investissements agro-sylvo-pastoral est en chantier.

La réhabilitation du chemin de fer reliant Abidjan-Ouagadougou-Kaya, en stand-by depuis deux ans, devrait démarrer en 2018.

Au niveau politique, suite au décès de Salif Diallo, Alassane Bala Sakandé a été élu président de l’Assemblée nationale en septembre 2017. Un avant-projet de Constitution a été remis au
président en novembre. Parmi les nouveautés : le mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une fois, la suppression du Sénat mais les pouvoirs du Parlement renforcés, et enfin l’abolition de
la peine de mort. Le nouvel attentat de Ouagadougou en août 2017 (18 morts) a rappelé une nouvelle fois (après celui de janvier 2016) que la menace terroriste est bien réelle.

Source : Rapport CIAN / Le Moci, édition 2018

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2017, Mds USD, évolution sur 2016) (1) :
Export : 2,408 (+4 %)
Import : 3 ,418 (+8 %)

Quatre premiers fournisseurs 2016 (avec part de marché) :
1 – Union européenne 25,9 %
2 – Chine 14,5 %
3 – Côte d’Ivoire 8,6 %
4 – états-Unis 8 %

(Exportations françaises 2018 : 0,270 Md d’euros, +7,98 %)

Sources : (1) OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Environnement des affaires

Classement « Doing Business 2019 » (1) : 151/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 78/180

Sources : (1) Banque mondiale. (2) Transparency International.

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (janvier 2019)
Euler Hermes : C3 (risque de court terme significatif – avril 2019)
Coface : pays C ; environnement des affaires C (avril 2019)
Credendo : court terme : 5/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 6/7 (mai 2019)
Atradius : 6/10 stable (avril 2019).

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : élevé
Risque client : très mauvais

Le conseil du crédit manager
La situation économique, financière et politique du Burkina Faso demeure fragile. Elle a été impactée négativement par les retombées de la crise politique ivoirienne fin 2010 et en 2011 ainsi que les changements de gouvernement qui se sont succédés depuis octobre 2014. Plusieurs indicateurs sont négatifs : la faiblesse du système bancaire local et un risque très élevé de non transfert (toujours noté 6/7 par Credendo). On continue à signaler en outre des difficultés dans le recouvrement des créances impayées. Le pays est en théorie non ouvert aux opérations de forfaitage.
Autant d’éléments qui doivent inciter à la plus grande prudence dans les transactions et à beaucoup de rigueur dans le suivi des échéances.
Privilégier le paiement d’avance si c’est négociable.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Ne s’attendre qu’à des informations très basiques et peu fiables. La meilleure source d’information demeure la consultation des milieux d’affaires et institutionnels français implantés localement.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le franc CFA BCEAO (XOF).

Le Burkina Faso est membre de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) dont l’institut d’émission est la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest). Le franc CFA est rattaché à l’euro, avec une parité garantie par le Trésor français.
Sa convertibilité et les transferts sont soumis à une réglementation des changes stricte : les transferts de fonds vers l’étranger, notamment, sont autorisés par la BCEAO sur justificatif et doivent passer par un intermédiaire agréé (établissements financiers).

Taux de change :
1 XOF = 0,001524 EUR
1 EUR = 655,957 XOF

Meilleure monnaie de facturation des échanges
L’euro.

Conseillés
Le paiement d’avance et, à défaut, un crédit documentaire irrévocable et confirmé. Virement bancaire si possibilité de le faire garantir par une lettre de crédit standby.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Paiement d’avance si possible. Dans le cadre d’un crédit documentaire, paiement à vue ou délai de 30 à 60 jours maximum. Faire confirmer si le montant le justifie.

Risque de retards de paiement
Les retards sont très fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées par une garantie et peuvent aller de 30 à 60 jours, voire beaucoup plus. Ils sont le plus souvent dus à un problème de devises (non-disponibilité au moment du transfert).

Acomptes à la commande
Négocier le versement d’acomptes à la commande est très fortement recommandé. Veiller à sécuriser le règlement du solde.

Garanties bancaires locales

On peut en obtenir, mais elles sont onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige

• En principe, tribunal local.
• Pour le droit applicable, le droit local est favorable. Le Burkina Faso adhère en effet à l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation africaine du droit des affaires), un traité qui a permis le développement d’un système harmonisé de droit africain. Il est entré en vigueur en 1999 dans une quinzaine de pays d’Afrique. Il offre un cadre juridique clair et précis. De plus en plus de contrats sont soumis à ce droit.
• Une action devant un tribunal français est également possible mais l’exécution au Burkina Faso risque d’être longue.

Mobilité

Contacts

Les acteurs publics

Service économique régional de la DG Trésor
SE de Ouagadougou
Tél. : +226 25 49 66 61
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/NotreEquipe/BF

Les acteurs privés

Salveo
Localisation : Ouagadougou.
burkinafaso@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale, le Burkina Faso est classé au 120e rang mondial (-7 places par rapport à 2018) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 75 h. ; coût 261 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (84 h. ; 86 USD).
• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 102 h. ; coût 265 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (96 h. ; 197 USD).

Actualités : Burkina Faso

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.