fbpx

Finlande

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) : 5,5
Capitale : Helsinki
Devise : Euro (EUR)
Décalage horaire avec la France : + 1 heure
Climat : Tempéré et froid
À Helsinki
• Température moyenne minimale en janvier : 6,5°C
• Température moyenne maximale en juillet : 23°C

Indicateurs économiques
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 1,1 % ; 2018 : 1,5 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 51 210

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale

Conjoncture

Pays de 5,5 millions d’habitants, la Finlande est membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 1995. Pour la troisième fois depuis son adhésion,  elle a assuré la présidence tournante de l’UE au second semestre 2019. Elle est le seul pays nordique à avoir adopté l’euro.

Le pays abrite un écosystème de PME reconnues pour leurs innovations dans le secteur de l’économie digitale, des jeux vidéos, des centres de données pour le cloud.

L’économie finlandaise est fortement dépendante de ses échanges extérieurs qui représentent  40% du PIB. 60% de ses échanges sont orientés vers les pays de l’UE, dont un quart pour la Suède et l’Allemagne.

Ce pays compte de grandes multinationales très actives sur les marchés tiers, parmi lesquelles Kone, Konecranes, Metso, Nokia, Stora Enso, UPM ou encore Wärtsilä.

A la suite notamment d’un programme de réformes structurelles ( retraites, marché de l’emploi, compétitivité etc) menées par le gouvernement Sipilä à partir de 2015, la Finlande a enregistré une croissance de +3,1 % en 2017 qui s’est ralentie en 2018 (+1,6%), puis en 2019 (+0,9%), en raison du tassement de l’investissement et d’une consommation des ménages en baisse.

Les mesures prises entre 2015 et 2019 ont ainsi  permis de réduire la dette publique (59,4% en 2019) et le déficit public (-1,1% en 2019). Le taux de chômage a également connu une baisse rapide passant de 9,4% en 2015 à 6,7% en 2019. Une stratégie nationale a été développée pour orienter l’économie vers de nouveaux secteurs porteurs utilisant les atouts de la Finlande en ressources naturelles et en potentiel d’innovation (économie circulaire, biotechnologies, applications numériques).

La pandémie de coronavirus qui sévit dans le monde à partir du 1er trimestre 2020 vient bouleverser la situation économique de la Finlande. Relativement épargnée sur le plan sanitaire au cours de la 1ère vague, le pays connait une progressive dégradation de sa situation sanitaire en lien avec une 2nde vague depuis le mois de novembre, la majorité des cas se concentrant sur la région d’Helsinki. A la mi-décembre, on recensait un total d’environ 32 000 cas de coronavirus depuis le début de la pandémie, et près de 500 décès.

En outre, l’économie finlandaise a été affectée par les mesures mises en place pour limiter la propagation du virus (restrictions de déplacements, fermetures des sites culturels et de loisirs, etc.) et par le ralentissement de l’activité de ses principaux partenaires commerciaux. Selon les dernières estimations officielles finlandaises ( Banque de Finlande, Ministère des finances, décembre 2020 ) , la chute du PIB devrait être de l’ordre de 3 à 4% en 2020, et le rebond attendu pour 2021 légèrement supérieur à 2%, voire 2,5% selon ces mêmes sources.

Face à la crise du COVID, le gouvernement finlandais a pris des mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises et aux entrepreneurs. Elles se sont concentrées dans un premier temps sur des garanties de prêts et sur un allègement de charges (report du paiement des cotisations de retraite, des loyers). Dans un second temps, l’Etat a consacré davantage de ressources pour aider les entreprises à payer leurs charges fixes et leur personnel via des aides directes.

L’ensemble des budgets rectificatifs votés jusqu’à octobre 2020 représentait 2,6% du PIB selon le rapport d’automne de la Commisison, sachant qu’une 7e loi rectificative budgétaire est passée en novembre 2020 pour un montant qui correspondrait à environ 0,7 % de PIB ( calculs du service économique) . Le déficit public devrait atteindre 6,1% du PIB et le ratio d’endettement public 69% du PIB en 2020 ( source ministère des finances finlndais).

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md EUR, évolution sur 2018) :
Export : 65,615 (+2,15 %)
Import : 65,848 (-1,10 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Union européenne 56,2 %
2 – Russie 13,6 %
3 – Chine 7,4 %
4 – États-Unis 3,4 %
5 – Royaume-Uni 2,6 %
(Exportations françaises 2019 : 1,920 Md EUR, +7,30 %)

Sources : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : très bon
Risque client : bon

Notes de risque pays

OCDE : N. C. (octobre 2020)
Euler Hermes : AA1, risque de court terme faible (novembre 2020)
Coface : pays A2 ; environnement des affaires A1 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 1/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 1/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires :
classement « Doing Business 2020 » (1) : 20/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 3/180

Sources : (1) Banque mondiale. (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Cela ne pose pas trop de problèmes. Tous les prestataires fournissent des informations plus ou moins fiables selon la disponibilité des comptes (depuis la France, Altares, Bureau Van Dijk, Ellisphere, Intersud, etc.). Les clients communiquent assez facilement les informations essentielles aux fournisseurs.

Moyens de paiement

Monnaie locale
L’euro.

Conseillés
Le virement Swift (espace SEPA). En fonction du montant, garantir soit par une lettre de crédit standby, soit par une assurance-crédit.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Avant la pandémie, au plan local, le délai moyen accordé était de 20 jours en moyenne, pour les entreprises privées comme pour les services publics.

Pour Intrum Justitia (« European Payment Report 2020 », basé sur une étude réalisée entre février et mai 2020) sur la période concernée, le délai moyen accordé est de 47 jours pour les entreprises du secteur privé et de 60 jours pour le secteur public.

Risques de retards de paiement
Certaines des données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, 30 à 60 jours au minimum selon les premières estimations.

Si les retards de paiement étaient faibles il y a quelques années, la situation s’est bien évidemment nettement dégradée. Selon l’étude précité d’Intrum Justitia , les délais moyens de retard sont de 17 jours dans le secteur privé et de 16 jours dans le secteur public, avec des DSO respectifs de 64 et 76 jours.

Cribis Dun & Bradstreet, dans le Payment Study 2020, basé sur l’année 2019, indique que 48 % des transactions étaient réglées sans retard l’an dernier, et que seulement 0,2 % des factures étaient payées avec plus de 90 jours de retard.

Acomptes à la commande
Il est possible d’en obtenir si le montant du contrat est élevé.

Garanties bancaires locales

On peut en obtenir, mais c’est une pratique assez peu courante car les coûts sont élevés.

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

• Les tribunaux locaux sont assez efficaces.

• La loi finlandaise est assez favorable, car neutre.

• Le choix d’un tribunal local est à privilégier. Ce sera toujours plus rapide qu’une action en France impliquant une reconnaissance du jugement en Finlande. En matière d’injonction de payer européenne, la Haute cour est la seule compétente.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 1/190

Bon à savoir

Non seulement les pénalités de retard pour non-paiement sont obligatoires, mais elles sont, de plus, toujours appliquées. Ceci explique le faible pourcentage des retards de paiement.

Le conseil du credit manager

Si les Finlandais ont longtemps été des modèles en matière de comportement payeur, parmi les meilleurs élèves de l’Europe, on a vu plus haut que la situation se dégrade légèrement. La préoccupation principale des années 2008 à 2010 avait été l’explosion des défaillances d’entreprises après la crise financière. Après plusieurs années de baisse significative, les faillites sont reparties à la hausse et Euler Hermes prévoit une augmentation de 19 % sur 2020 et 8 % sur 2021. Prudence donc pour les transactions de montant élevé, ainsi que pour les entrées en relation commerciale.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2019) : 5,5 millions d’habitants, dont population urbaine : 85 %.
Langues : les deux langues officielles sont le finnois et le suédois. L’anglais est compris partout dans la capitale. Ailleurs, il le sera uniquement dans les milieux d’affaires.
Religions : Église évangélique luthérienne : 77,2 % ; orthodoxes : 1,1 % ; autres chrétiens : 1 % ; non chrétiens : 1,4 %
Nombre de Français immatriculés (2018) : 3 180.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 132
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 51 210
Taux de croissance du PIB (2018) : + 2,4 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 9,3 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 15e, niveau « élevé »

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci

S’y rendre

Formalités

Pour les courts séjours, aucune formalité n’est nécessaire. Conformément aux accords de Schengen, les ressortissants européens peuvent librement circuler et travailler en Finlande. La carte nationale d’identité suffit pour se rendre en Finlande, mais le passeport est conseillé car plus reconnu par les banques les commerçants.

Y travailler

Le marché du travail
Au cours des prochaines années, la population en âge de travailler va diminuer en raison des départs massifs à la retraite, mais dans le même temps, l’immigration va augmenter et les personnes vont rester en activité de plus en plus longtemps.

En Finlande, les services emploient sensiblement plus de monde que l’industrie et la construction. Les secteurs qui emploient le plus sont le commerce, les transports, les services d’hôtellerie et de restauration, l’éducation, les services sociaux et de santé. L’emploi dans les services devrait continuer à croître à l’avenir. Les secteurs à fort potentiel sont ceux de la santé et des services à la personne.

La plupart des nouveaux contrats d’emploi ont été signés auprès de petites et moyennes entreprises. En Finlande, le secteur public est lui aussi une source d’emplois importante et la ville d’Helsinki est par exemple le premier employeur du pays. Elle offre des emplois dans l’éducation, les services sociaux et de santé, les transports et l’entretien.

Source : EURES.

Le cadre légal du travail
Les CDI (y compris les contrats à durée indéterminée à temps partiel) représentent 86 % des contrats ; les contrats à durée déterminée (y compris les CDD à temps partiel) représentent 13,6 %.

Salaire minimum légal : les salaires minimums sont basés sur les accords collectifs ; il n’y a pas de salaire minimum en Finlande.

Durée de travail : le nombre d’heures normales de travail ne peut pas dépasser les huit heures par jour et 40 heures par semaine.

Rémunération avantages et impôts : au-delà de 40 heures hebdomadaires de travail, l’employé a droit à une compensation.

Nombre d’heures travaillées par an (2017) : 1 531 heures par personne.

Emploi à temps partiel/total (2017) : 14 %.

Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

Horaires de travail
Administrations : 9 h – 16 h 15.
Entreprises : 7 h – 17 h (horaires flexibles).
Commerces : magasins et boutiques de 9 h à 17 h/18 h ; les grands magasins et les supermarchés jusqu’à 21 h en semaine et 18 h le samedi. Les grandes surfaces sont autorisées à ouvrir le dimanche. Les magasins de moins de 400 m2 fixent librement leurs horaires d’ouverture.

Sources : MEAE, OCDE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.jobrank.org/fi
www.monster.fi
https://fi.tiptopjob.com
https://rekrytointi.com/en
www.workinfinland.com

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : l’euro (EUR)
Indice Big Mac : 4,6 USD.

Se loger : à Helsinki, le coût d’une location peut varier : en banlieue, de 650 à 900 euros pour un studio ; de 1 000 à 1 500 euros pour un trois pièces. Le marché locatif est assez important. La consultation des sites internet, ainsi qu’une annonce dans les journaux locaux sont des moyens efficaces pour trouver un appartement. Une caution pouvant représenter un à trois mois de loyer peut être réclamée par le propriétaire qui, comme en France, s’entoure de toutes les garanties possibles.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Helsinki (53e).

Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer, Numbeo.com et The Economist

Nature du réseau électrique
220 volts, prises Schuko

Télécommunications
Indicatif : + 358
Qualité du réseau mobile : excellente
Qualité du réseau Internet : excellente

Principaux jours fériés 2019
1er novembre : Toussaint.
6 décembre : jour de l’indépendance.
25 décembre : Noël.
26 décembre : Saint-Étienne.

Distances de ville à ville
Helsinki – Tampere : environ 178 km
Helsinki – Ivalo : environ 1 112 km (prix avion environ 400 euros)

Déplacements de ville à ville
La Finlande possède 44 000 km de routes revêtues.
Les pneus d’hiver sont obligatoires du 1er décembre au 28 février. La circulation automobile peut être difficile en hiver. C’est une saison à éviter pour voyager en Finlande.
Les trains finlandais sont spacieux, confortables et propres.

Santé*
En cas d’urgence, pharmaciens et réceptionnistes d’hôtel communiquent le numéro de l’hôpital le plus proche. Toutes les grandes villes disposent d’une pharmacie ouverte la nuit.
Un voyage en Finlande peut être l’occasion de vérifier ses vaccinations, en particulier diphtérie/tétanos/poliomyélite.
Le centre et le nord du pays sont infestés de moustiques en été (juin, juillet, août). Il faut donc se protéger contre les piqûres par des vêtements à manches longues, des moustiquaires ainsi que des produits répulsifs.
Les randonneurs sont aussi invités à se protéger contre les tiques, qui sont de plus en plus nombreuses en Finlande (surtout au sud de la ligne Oulu-Joensuu) et peuvent transmettre des maladies infectieuses (encéphalite virale et maladie de Lyme). En cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière du printemps à l’automne, la vaccination préventive de l’encéphalite à tiques peut être envisagée.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.

*Source : Diplomatie.gouv / Conseils aux voyageurs (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères)

Consultez l’intégralité des conseils sur la santé en Finlande, actualisé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur ce lien.

Contacts

Les acteurs publics

Business France
Bureau d’Helsinki, UMA Teurastamo,
Lautatarhankatu 10
00580 Helsinki
Tél. : +358 (0)9 7599 450
https://www.businessfrance.fr

Service économique régional de la DG Trésor
SE d’Helsinki
Tél. : +358 9 680 36 36
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/FI

Les acteurs privés

CCI France Finlande
Localisation : Helsinki
Raumantie 4 – 00350 Helsinki
contact@ccff.fr
https://www.ccff.fr

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, la Finlande est classée au 37e rang mondial (-3 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 36 h. ; coût 213 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (2 h. ; 70 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 2 h. ; coût 0 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (1 h. ; 0 USD).

Actualités : Finlande

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.