fbpx

Chili

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) (1) : 19,1
Capitale : Santiago
Devise : Peso chilien (CLP).
Décalage horaire avec la France : – 4 h pendant l’hiver européen ; – 6 h en été.
Climat : Désertique au nord, méditerranéen au centre, océanique au sud.

À Santiago
Température moyenne la plus élevée en janvier (été) : 32°C.
Température moyenne la plus basse en juillet (hiver) : 10°C.

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -6 % (estim.) ; 2019 : 1,12 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 24 140

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Alors que l’économie chilienne était déjà affaiblie par les contestations sociales d’octobre 2019, l’adoption de mesures préventives pour endiguer la Covid-19 a entrainé une contraction des activités d’une ampleur inédite au 2ème trimestre 2020 (-13,5 % en glissement trimestriel). Les activités les plus affectées sont les services et la construction, et dans une moindre mesure, l’activité industrielle, qui bénéficie de son arrimage à l’économie chinoise (mines et agroalimentaire exportateur en particulier). L’assouplissement progressif du confinement et les mesures de soutien aux ménages et entreprises permettent à l’activité de repartir au 3ème trimestre (+5,2 % sur un trimestre) même si la richesse nationale reste en dessous de son niveau de 2019 (-9,1 %). Sur l’ensemble de l’année, le FMI prévoit un recul du PIB chilien de 6 %, avant un rebond de 4,5 % en 2021.   .

Le gouvernement a adopté, dès avril, un revenu minimum garanti (IMG[1]) pour les travailleurs (y compris indépendants) les plus vulnérables. En revanche, la Chambre des députés, dominée par l’opposition, a voté contre la version actuelle du projet de loi visant à augmenter de façon exceptionnelle le salaire minimum dans le contexte de pandémie. Ce texte prévoyait une revalorisation du salaire comprise entre 2 et 4 %, soit un niveau proche de l’inflation (prévisions du FMI à 2,7 % en 2020).

En réponse à la crise sanitaire, les autorités chiliennes ont fortement augmenté la dépense publique (+11,4 points sur un an) pour atteindre 28 % du PIB, un niveau record depuis une trentaine d’années. Aux mesures d’urgence adoptées entre mars et avril (17 Mds USD), se rajoute le plan de relance « Paso a Paso Chile se Recupera » de 34 Mds USD (4,6 % du PIB) sur la période 2020-2022. La stratégie de relance des activités comprend des investissements publics massifs dans les infrastructures. Le plan de relance inclut également le Fonds d’urgence doté de 12 Mds USD pendant 24 mois[2].

Le changement de paradigme dans le soutien public entraine un déficit budgétaire de 8,2 % du PIB en 2020. Le solde public pourrait néanmoins descendre à 4,3 % du PIB en 2021 grâce à l’amélioration de la situation économique et sanitaire. En dépit d’une consolidation graduelle des finances publiques, avec un objectif de déficit à 0,9 % du PIB en 2025, la dette publique pourrait progresser tout en restant à un niveau soutenable (33,7 % du PIB en 2020 puis 36,4 % en 2021 avant d’atteindre 44,1 % du PIB en 2025).

Structurellement déficitaire, la balance courante connait un surplus exceptionnel au 2ème trimestre (4,8 % du PIB) grâce à l’excédent record de la balance commerciale (4,9 Mds USD) lié à la contraction des importations. Le solde courant redevient très légèrement déficitaire au 3èmetrimestre (-25 MUSD) tout comme le compte financier qui enregistre des entrées nettes de capitaux de 1,3 Md USD. Les investissements directs se soldent par des sorties nettes de 2,8 Mds USD qui restent inférieures aux entrées nettes des investissements de portefeuille (10 Mds USD).

De surcroît, le Chili traverse une crise sociale sans précédent, amplifiée par les répercussions sur le marché du travail de la crise sanitaire. Le taux chômage atteint 12,3 % sur la période allant d’août à septembre 2020, contre 7,3 % sur la même période en 2019. En ajoutant la main d’œuvre disponible (potentiellement à la recherche d’un travail), le taux de chômage est estimé à 27,8 %. Sans surprise, le recul est particulièrement marqué chez les travailleurs indépendants (-29,9 %). La population ayant un emploi augmente légèrement à la faveur de la reprise des activités (7,3 millions sur la période) mais reste inférieure aux 9 millions d’employés enregistrés par l’institut des statistiques sur la période allant de décembre à février 2020.

Le Chili présente les meilleurs indicateurs de la zone en termes de transparence et de gouvernance. Le pays est classé au 59ème rang mondial dans le Doing Business 2020 et 26ème rang dans la perception de la corruption de Transparency International, faisant du Chili le pays le moins touché par la corruption en Amérique latine après l’Uruguay (21ème rang). Mais les incertitudes – apparues fin 2019 et complexifiées tout au long de 2020 avec la crise sanitaire – qui pèsent lourdement sur le climat des affaires ne disparaîtront qu’une fois proclamée la Constitution de 2022, aléas qui pourraient pénaliser la reprise économique post-Covid 19.

Source : DG trésorhttps://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md EUR, évolution sur 2018) :
Export : 61,715 (-3,35 %)
Import : 57,272 (-0,29 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Chine 23,8 %
2 – États-Unis 19,3 %
3 – Union européenne 14,7 %
4 – Brésil 8,1 %
5 – Argentine 5,1 %
(Exportations françaises 2019 : 1,616 Md EUR, +50,57 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs. 

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : bon mais à surveiller
Risque client : bon

Notes de risque pays

OCDE : N. C. (octobre  2020)
Euler Hermes : BB2, risque de court terme moyen (novembre 2020)
Coface : pays A4 ; environnement des affaires A3 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 3/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 3/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 59/190 (France 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 26/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

La qualité de l’information disponible sur les entreprises chiliennes est moyenne. Plusieurs sociétés locales offrent de l’information en ligne, payable par carte bancaire, sans abonnement obligatoire :

• Dicom (Repris par Equifax)
Site web : https://soluciones.equifax.cl/

• Transunion
(anciennement Dat@business)
Tél. : +562 390 7070
Site web : www.transunionchile.cl
Email : fpenail@transunion.com

• TWS (TransWorld Services)
Affilié à Dun & Bradstreet
Site web : www.tws.cl
Email : informes@tws.cl

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le peso chilien (CLP).

Taux de change au  11 novembre 2020 :
1 EUR = 894,798 CLP
1 CLP = 0,00112 EUR
1 USD = 757,186 CLP
1 CLP = 0,00132 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain (USD) en majorité, et l’euro (EUR), de plus en plus utilisé.

Conseillés
Selon le montant de la transaction, virement bancaire garanti par une lettre de crédit standby, une autre garantie bancaire ou une assurance-crédit. Sinon, crédit documentaire, confirmé si nouveau client et/ou montant élevé. La position des assureurs-crédit est très ouverte sur ce pays.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Environ 20 % de paiements d’avance ; 30 à 60 jours maximum sur le marché domestique, même si on commence à voir des transactions à 90 jours localement ; 30 jours maximum pour les transactions internationales.

Risques de retards de paiement
Certaines des données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, de 15 jours au minimum à plus de 30 jours selon les premières estimations.

Dans son étude sur l’évolution du BFR dans le monde, publiée fin juillet 2020, Euler Hermes mentionne pour le Chili en 2019, un DSO moyen de 62 jours (61 en 2018), 25 % des entreprises payant en moyenne après 82 jours.

Les retards sont devenus de plus en plus fréquents si l’opération n’est pas sécurisée. Contrairement aux années précédentes, ils atteignent désormais souvent plus de 30 jours.  

Acomptes à la commande
Les acomptes à la commande sont une pratique courante au Chili.

Garanties bancaires locales

Il est possible d’en obtenir auprès des banques locales et leur coût est raisonnable. La lettre de crédit stand-by est très pratiquée, surtout avec les exportateurs nord-américains.

Tribunal compétent en cas de litige

• Pour des montants très élevés, on recommande le recours à l’arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICC).
• Sinon, privilégier l’action devant les tribunaux français car une action locale est plus incertaine.
• Préciser ses choix dans le contrat.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 53/190

Le conseil du crédit manager

Au Chili, la culture du respect des délais de paiement était traditionnellement très forte. Il y a encore quatre ou cinq ans, les délais de paiement étaient généralement respectés.

Cependant, le retournement conjoncturel mondial de 2008-2009 n’a pas été sans impact sur le pays, même si le pays, grand producteur de cuivre a plutôt bien résisté. La hausse des coûts de financement a commencé à peser sur la trésorerie des entreprises et les retards de paiement sont plus fréquents. Initialement prévue en 2012, une nouvelle loi sur les faillites a été adoptée le 9 janvier 2014 et est entrée en vigueur le 1er octobre de la même année. Elle introduit une procédure que l’on pourrait comparer à la procédure de sauvegarde en France. Après des années de faible niveau des défaillances d’entreprises, celles-ci ont explosé ces sept dernières années. L’impact de la nouvelle loi ne se fera pas sentir avant plusieurs années. Euler Hermes, anticipe 21 % de hausse sur 2020 et 7 % sur 2021. À surveiller de très près. Prudence donc pour les transactions de montant élevé ou pour les entrées en relation.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2018) : 18,6 millions d’habitants, dont population urbaine : 87 %.
Langues : espagnol. L’anglais est assez peu pratiqué.
Religions : catholiques : 89 % ; protestants et autres communautés : 11 %.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 13 011.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 192.
PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 25 978 USD.
Taux de croissance du PIB (2018) : + 4 %.
Emissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 5 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 28e, niveau « élevé ».

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités

Les Français n’ont pas besoin de visa de tourisme pour voyager au Chili pour une période de moins de 90 jours. Il suffit d’un passeport valable pendant la totalité du séjour au Chili et d’un billet de sortie du territoire chilien. Si vous désirez prolonger votre séjour, vous avez la possibilité de demander une prorogation de trois mois. Votre statut de touriste ne vous autorise pas à travailler au Chili.

Tout étranger désirant s’installer au Chili doit être en possession d’un visa de long séjour à son entrée dans le pays. Depuis le 23 avril, il n’est plus possible de demander un visa de résidence temporaire pour raisons professionnelles (« visa temporaria por motivos laborales ») créé en 2015.

Trois nouveaux types de visas ont été créés :
• « Visa Temporaria de Oportunidades », à solliciter en dehors du Chili, pour les étrangers désirant séjourner/travailler au Chili pour une période de 12 mois, renouvelable une fois et ouvrant la voie vers une résidence définitive ;
• Visa Temporaria de Orientación Internacional », à solliciter en dehors du Chili, pour les étrangers ayant un diplôme universitaire délivré par des meilleures universités au niveau mondial (une liste sera établie par les autorités chiliennes) ;
• « Visa Temporaria de Orientación Nacional », à solliciter au Chili, pour les étrangers ayant un diplôme universitaire provenant d’universités chiliennes accréditées.

Source : MEAE.

Bon à savoir
Le Chili est un pays bien plus sûr que ses voisins, notamment le Brésil. Il faut cependant faire preuve d’une vigilance renforcée et de discrétion dans les principaux sites touristiques, en particulier dans certains quartiers de Santiago (quartiers de Suecia, Bellavista, Providencia), San Pedro de Atacama et Pucon, de jour comme de nuit Valparaiso (notamment la ville basse, port et points de vue, les quartiers du Cerro Concepcion et du Cerro Alegre) et, dans une moindre mesure, la ville voisine de Viña del Mar, qui sont spécialement sensibles en la matière : les vols y sont fréquents et parfois violents. Les vols (y compris à main armée) sont par ailleurs en recrudescence dans les montagnes, dans la région de Santiago (notamment Cerro Carbón et Cerro Manquehue).

Source : MEAE.

Y travailler

Le marché du travail

L’économie chilienne, bien que très ouverte, a fait preuve d’une bonne résistance à la crise internationale : le marché du travail est dynamique.

Secteurs porteurs : industrie agroalimentaire, viticole et vinicole ; environnement ; énergies renouvelables ; hôtellerie/
restauration ; recherche scientifique (chi-mie, géologie) ; informatique et nouvelles technologies de l’information ; finance, assurance ; biens de consommation et produits de luxe.

Les universités et écoles de commerce chiliennes sont d’un excellent niveau. Les Français qui recherchent du travail sur place se heurtent à une forte concurrence. Il est indispensable de prouver sa « valeur ajoutée » par rapport à l’offre locale.

Le gouvernement chilien encourage l’implantation de start-up étrangères dans le cadre du programme « Start-up Chile ». Il s’agit d’un programme d’accompagnement qui comprend notamment l’octroi d’un visa de travail pendant un an.

Le cadre légal du travail
Les entreprises ont de moins en moins recours à la procédure de détachement. Il est donc nécessaire de bien connaître la réglementation locale car votre employeur, chilien ou français, installé au Chili est susceptible de vous proposer un contrat de droit chilien. Le formalisme du contrat de travail est très rigide, tandis que les conditions d’embauche et les contraintes de licenciement sont plutôt souples.
Salaire minimum légal : 301 000 CLP/ mois (403,5 euros) depuis le 1er mars 2019.
Durée de travail : depuis le 1er janvier 2005, la durée hebdomadaire du travail est passée de 48 heures à 45 heures.
Nombre d’heures travaillées par an (2017) : 1 954 heures par personne.
Emploi à temps partiel/total (2017) : 17,6 %.
Rémunération avantages et impôts : les heures supplémentaires ne peuvent dépasser 2 heures par jour. Le montant d’une heure s’élève au prix d’une heure normale augmentée de 50 % (il s’agit du minimum fixé par la loi). L’année compte 13 jours fériés payés. La durée des congés payés annuels est de 15 jours ouvrables. La loi ne prévoit pas de période minimum d’essai. Le préavis est fixé à un mois.
Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.
Horaires de travail
Administrations : 9 h – 14 h.
Entreprises : 9 h – 18 h.
Banques : 9 h-14 h (lundi à vendredi).
Commerces : 10 h-20 h.

Sources : MEAE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.trabajando.cl
www.laborum.cl
www.computrabajo.cl
www.reqlut.com/trabajo/trabajos-en-chile
www.clasificados.cl

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : le peso chilien (CLP).
Taux de change : 1 EUR = 746,7 CLP (12-04-2019).
Indice Big Mac : 3,9 USD.
Se loger : pour un studio, le loyer mensuel dans les quartiers résidentiels de Santiago s’établit entre 300 et 600 euros, pour un trois pièces entre 600 et 1 200 euros.
Les baux sont d’une durée d’un à deux ans et renouvelables tacitement (un à deux mois de préavis). Un dépôt de garantie équivalent à un ou deux mois de loyer est souvent demandé. La commission d’agence représente la moitié d’un loyer mensuel. Les propriétaires sont relativement exigeants pour les conditions de location, en particulier avec les étrangers. À noter que la signature du contrat se fait toujours au Chili devant notaire.
Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Santiago (69e).
Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
220 volts.

Télécommunications
Indicatif : + 56 (2 pour Santiago ; 32 pour Valparaiso ; 41 pour Concepción).
Qualité du réseau mobile : bonne.
Qualité du réseau Internet : bonne.

Principaux jours fériés 2019
18 et 19 septembre : fête patriotique
12 octobre : jour du monde hispanique.
1er novembre : Toussaint.
8 décembre : Immaculée Conception.
25 décembre : Noël.

Distances de ville à ville
Santiago – Concepción : 498 km.

Déplacements de ville à ville
Deux lignes aériennes fiables, Lan Chile et Skyairline desservent les 45 aéroports nationaux.

Bons réseaux de bus, sûrs et confortables mais peu recommandés à cause des distances. Le réseau routier est de qualité satisfaisante. Il vaut mieux éviter de quitter les grands axes avec un véhicule de tourisme normal et emporter des réserves de carburant lors de longs trajets. Le réseau d’autobus est très dense et efficace sur l’ensemble du territoire.
Le transport ferroviaire de passagers est très peu développé.

Contacts

Les acteurs publics

Business France
Localisation : Ambassade de France au Chili
Carmencita 79 – Las Condes
Santiago de Chile
Tél. : +56-2 2756 32 50
https://www.businessfrance.fr/
Service économique régional de la DG Trésor
SE de Santiago du Chili
Tél. : +56 22 756 32 00
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/CL

Les acteurs privés

CCI Franco Chilena
Localisation : Santiago du Chili
Marchant Pereira 201 Of. 701,
Providencia, Santiago
https://www.camarafrancochilena.cl
Salveo
Localisation : Santiago du Chili
chili@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, le Chili est classé au 73e rang mondial (-2 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 60 h. ; coût 290 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (24 h. ; 50 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 54 h. ; coût 290 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (36 h. ; 50 USD).

Actualités : Chili

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.