fbpx

Mauritanie

Économie

Informations pays

Population (millions, 2018) : 3,97
Capitale : Nouakchott
Devise : Ouguiya mauritanien (MRO)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 4,49 % (estim.) ; 2018 : 2,7 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2017) (2) : 3 900

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Après deux années de croissance molle, en raison de la faiblesse et de la volatilité des cours des métaux et minerais, l’activité économique devrait reprendre avec un taux de croissance estimée à 3,8 % en 2017 par le FMI. Toutefois, si les déséquilibres extérieurs ont été réduits, la dette extérieure a grimpé pour atteindre 72 % du PIB. Un accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit devait être finalisé avec le FMI en décembre 2017 avec à la clé 169 millions de dollars (M USD) sur trois ans pour appuyer les politiques économiques et les réformes du pays.

Dans le domaine minier, le Canadien Kinross Gold devrait investir à hauteur de 590 M USD dans la phase 2 de la mine d’or de Tasiast afin de porter la capacité de la mine à 30 000 tonnes
(t) par jour contre 12 000 t actuellement. Algold Resources Ltd a obtenu un permis minier de 30 ans pour Tijirit, avec une production envisagée de 7 à 8 t par an.
La société australienne Ara Energy vient de franchir une nouvelle étape dans le projet d’exploitation d’uranium Tiris avec la finalisation et l’acceptation de l’étude sur l’impact environnemental et social.
Alors que le grand gisement de gaz sénégalo-mauritanien Grand-Tortue, opéré par BP et Kosmos Energy, ne devrait entrer en production qu’en 2021, le Malaisien Petronas cessera l’exploitation pétrolière offshore du puits Chinguitty, qui ne parvient à décoller des 6 000 b/j. De son côté, Total s’est renforcé avec la signature en mai 2017 d’un nouveau contrat en offshore profond sur le bloc C7 (7 300 km2).

En matière d’infrastructures, les liens entre la Mauritanie et le Sénégal vont être renforcés avec la mise en route de deux projets structurants : la construction du pont Rosso sur le fleuve Sénégal (financement UE, BAD, BEI pour 87 M EUR) couplée avec la réhabilitation de la route Nouakchott-Rosso (financement UE de 44,5 M EUR).

Sur le plan agricole, la Mauritanie a enregistré un déficit pluviométrique lors de la période d’hivernage cette année, notamment dans le sud-ouest du pays où l’on compte plus d’un million de têtes de bétail. La FAO a apporté un appui de 34 M EUR pour le développement des filières agriculture-pêche-élevage et ressources naturelles sur cinq ans (2017-2021).
Les travaux d’aménagement de 3 500 hectares sur le lac Rhiz, financés par le Fonds saoudien (16 M EUR), ont été lancés en juillet.
La Mauritanie a marqué aussi son souhait de s’associer à l’Initiative pour la transparence des pêches (FiTI). Après le renouvellement de l’accord de pêche signé avec l’Union européenne (UE) en 2016, la Mauritanie a signé un nouvel accord de pêche avec la Chine lors de la commission mixte mauritano-chinoise en octobre 2017.

Sur le plan politique, la révision de la Constitution, avec notamment la suppression du Sénat, a été approuvée sans surprise à plus de 85 % lors du référendum d’août 2017, un référendum boycotté par une large partie de l’opposition et de la société civile. La Mauritanie, qui avait quitté cette organisation régionale en 2000, a rejoint en mai la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le statut d’État associé.

Source : Rapport CIAN / Le Moci, édition 2018

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2017, Mds USD, évolution sur 2016) :

Export : 1,609 (+15 %)
Import : 2,256 (+19 %)
(Exportations françaises 2018 : 0,178 Md d’euros, -1,98 %)

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.
A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.
Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Environnement des affaires 

Classement « Doing Business 2019 » (1) : 148/190 (France : 32e)

Indice de perception de la corruption (2) : 144/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (janvier 2019)
Euler Hermes : D4 (risque de court terme élevé – avril 2019)
Coface : pays D ; environnement des affaires D (avril 2019)
Credendo : court terme : 5/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 7/7 (mai 2019)
Atradius : 6/10 stable (avril 2019).

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : très élevé
Risque client : très mauvais

Le conseil du crédit manager
La Mauritanie, qui connaît une instabilité politique quasi chronique, est un très mauvais risque pour les exportateurs, tant du point de vue politique et économique que sécuritaire. Les cotations des institutionnels et des principaux assureurs-crédits le confirment. Sa situation économique et financière étant précaire, le pays est exposé à un risque de non transfert très élevé (maximum de la note 7/7 par Credendo). En outre, les entreprises locales ont la réputation d’avoir un comportement payeur très médiocre, notamment dû au problème de disponibilité des devises et d’insuffisance de financement des banques locales… Essayer d’imposer le paiement d’avance.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

La tâche est quasi impossible car très peu d’informations sont disponibles et celles qui circulent sont peu fiables. Se rapprocher des institutionnels et milieux d’affaires européens et français implantés localement et des autres fournisseurs.

Moyens de paiement

Monnaie locale
L’ouguiya mauritanien (MRO).

Non convertible.

Taux de change au 13 mai 2019 :
1 MRO = 0,002400 EUR
1 EUR = 40,9640 MRO
1 USD = 36,4749 MRO
1 MRO = 0,002697 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro (EUR) et le dollar américain (USD).

Conseillés
Le paiement d’avance, sinon un crédit documentaire irrévocable et confirmé (sachant que la confirmation est assez souvent difficile à obtenir sur ce pays).

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Pas de délai si possible : le paiement d’avance et/ou offshore ou le paiement à vue dans le cadre d’un crédit documentaire confirmé. La confirmation est de plus en plus difficile et onéreuse.

Risques de retards de paiement
Ils existent. Les retards sont très fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées par une garantie. Ils peuvent aller de 30 jours à plusieurs mois.

Acomptes à la commande
Le versement d’acomptes à la commande est très fortement recommandé. Veiller à sécuriser le règlement du solde.

Garanties bancaires locales

Elles sont difficiles à obtenir et les conditions d’émission sont très dissuasives.

Tribunal compétent en cas de litige

• En principe, un tribunal local, surtout pour les contrats avec des sociétés d’État. Les décisions sont très longues et souvent en défaveur de l’exportateur.
• Si le jugement est rendu à l’étranger, l’exécution sera aussi très longue et très aléatoire. Mais néanmoins, c’est la solution à privilégier.
• Commencer par rechercher un accord amiable.

Mobilité

Contacts

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale, la Mauritanie est classée au 141e rang mondial (-3 places par rapport à 2018) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures :
respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 62 h. ; coût 749 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (51 h. ; 92 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 69 h. ; coût 580 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (64 h. ; 400 USD).

Actualités : Mauritanie

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.