fbpx

Indonésie

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) : 269,6
Capitale : Jakarta
Devise : Roupie indonésienne (IDR).
Décalage horaire avec la France :

Jakarta : + 6 h en hiver, + 5 h en été.
Bali : + 7 h en hiver, + 6 h en été.

Climat : Chaud et humide.
À Jakarta
Température moyenne la plus basse en janvier : 26°C.
Température moyenne la plus élevée en juillet : 35°C.

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -1,4 % (estim.) ; 2019 : +5,0 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 11 930

Source : (1) FMI. (2) Banque mondiale.

Conjoncture

L’Indonésie est un Etat archipélagique composé de 17.000 îles qui s’étend sur trois fuseaux horaires. Avec une population de 267 millions d’habitants, c’est le 4e pays le plus peuplé au monde. L’Indonésie est un des membres fondateurs de l’ASEAN. Le président actuel, Joko Widodo conduit une politique de réformes visant à moderniser les infrastructures, à améliorer la situation des classes défavorisées ainsi qu’a déréglementer et ouvrir l’économie aux investisseurs étrangers.

En 1997, consécutivement à la crise asiatique, l’Indonésie faisait défaut sur sa dette souveraine, et l’économie se contractait brutalement. En 20 ans la situation économique s’est rétablie de manière exceptionnelle : le PIB/habitant (3876 UDS/habitant en 2017) a été multiplié par 3 et le taux de pauvreté a été divisé par deux. Depuis 2000, la croissance moyenne annuelle a été supérieure à 5%. En 2019, le PIB indonésien représentait environ 35% du PIB de l’ASEAN et l’Indonésie se classait au rang de 16e économie mondiale. En 2030 l’Indonésie pourrait être la 10e économie mondiale.

L’Indonésie présente une situation économique assainie, tant sur le plan des finances publiques qu’en matière de comptes extérieurs. A moyen-terme, les défis de l’Indonésie pour sortir de la catégorie des pays à revenu intermédiaire (PRITI) et réduire le pourcentage de la population en situation vulnérable (30 %) sont triples :

  • La réduction du déficit en infrastructures qui bride la croissance dans un pays où les contraintes géographiques sont fortes.
  • L’augmentation de l’investissement en capital humain. L’amélioration des performances dans le domaine de l’éducation est indispensable pour une croissance inclusive.
  • La hausse de la productivité. Pour cela le pays doit se diversifier vers des activités à plus forte valeur ajoutée, alors qu’aujourd’hui les matières premières représentent plus de la moitié des exportations.

La Chine (1er fournisseur et 1er premier client), le Japon (2e client, 3e fournisseur et 1er bailleur de fonds) et les Etats-Unis(3e client, le 8e fournisseur) sont les trois principaux partenaires économiques.

Les échanges entre la France et l’Indonésie sont encore modestes. En revanche, plusieurs entreprises françaises occupent une position de leader sur leur marché respectif. La croissance de l’économie, les besoins en infrastructures, la densification urbaine et la forte augmentation de la classe moyenne offrent des opportunités importantes.

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md EUR, évolution sur 2018) :
Export : 149,233 (-2,28 %)
Import : 152,259 (-4,47 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Chine 26,3 %
2 – Singapour 10,1 %
4 – Union européenne 6,7 %
5 – Thaïlande 5,5 %

(Exportations françaises 2019 : 1,562 Md EUR, +22,96 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : moyen, à surveiller
Risque client : mauvais

Notes de risque pays

OCDE : 3/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : B2, risque de court terme moyen (novembre 2020)
Coface : pays A4 ; environnement des affaires A4 (novembre 2020)
Credendo : court terme : 2/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 3/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1): 73/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 85/180 

Sources : (1) Banque mondiale. (2) Transparency international.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Pour les PME indonésiennes, compte tenu de la pauvreté des informations publiées et donc disponibles, ne pas s’attendre à des informations très fiables.
Se rapprocher des milieux d’affaires et institutionnels français et européens et des autres fournisseurs. Une source ­toutefois :

• PT. Data Consult Inc.
Tél. : + (62 21) 390 4711
Site web : www.datacon.co.id
Nombreuses informations sectorielles sur l’Indonésie : info@datacon.co.id

Moyens de paiement

Monnaie locale

La roupie indonésienne ou rupiah (IDR).
Convertible.
Taux de change au 15 novembre  2020 :
1 EUR = 16 774,1 IDR
1 IDR = 0,00006 EUR
1 USD = 14 177,0 IDR
1 IDR = 0,00007 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain (USD) et l’euro, de plus en plus utilisé. Le yen (JPY) et le ­dollar singapourien (SGD) sont également utilisés.

Conseillés
Crédit documentaire irrévocable et confirmé ou virement garanti par une assurance-crédit ou une lettre de crédit standby. Le nombre de crédits documentaires a fait un bond ces dernières années : au niveau mondial, ils sont utilisés dans plus de 40 % des transactions ; et la tendance va vraisemblablement se poursuivre.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Entre 35 et 40 % de paiements d’avance ou à vue et sinon de 30 à 45 jours. Selon le Baromètre Atradius (juin 2020) le délai moyen de paiement accordé se détériore et est de 37 jours. Donc, privilégier une transaction à 30 jours maximum, avec au maximum un allongement à 45 jours si en plus l’opération est sécurisée.

Risques de retards de paiement
Certaines données ci-après sont issues d’informations recueillies avant la pandémie de Covid-19. Suite à celle-ci, on a constaté dans la quasi-totalité des pays de nombreux retards de paiement, de 15 jours au minimum à plus de 30 jours selon les premières estimations.
Les retards continuent de se dégrader. Localement, environ 50 % des factures ne sont pas payées dans les délais négociés, et le délai moyen de retard, selon l’étude précitée d’Atradius, atteint 20 jours. Le règlement des importations est hélas encore moins satisfaisant : des retards de 1 à 4 mois sont constatés pour les transactions internationales non sécurisées.  

Acomptes à la commande
Il est possible d’en obtenir et recommandé d’en demander.

Garanties bancaires locales

Les banques locales accordent leur garantie sous réserve d’un dépôt en liquide équivalent au montant garanti. Attention cependant aux carences du système légal, qui ne permet pas toujours de se retourner en cas de litige.
L’usage des lettres de crédit standby est de plus en plus fréquent.

Tribunal compétent en cas de litige

• La Jakarta Central District Court ­ (Pengadilan Negeri Jakarta Pusat).
• Attention, les jugements sont très longs, les procédures coûteuses et les décisions très aléatoires.
Notons la très mauvaise note attribuée, dans une récente étude d’Euler Hermes, à la complexité du recouvrement en Indonésie : 69 sur 100, 100 étant la plus mauvaise…
• Malheureusement, il est très difficile de faire exécuter en Indonésie un jugement rendu à l’étranger. On recommande donc, si c’est possible, d’opter pour un arrangement amiable.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 38/190

Bon à savoir
En principe, le contrôle des changes est abandonné depuis 1967 au profit d’un système totalement libre.
Sauf qu’en vertu de la réglementation n° 7/14/PBI/2005, les banques commerciales sont soumises à des restrictions sur les transactions en rupiah et en devises (concernant les montants, les contreparties, etc.) et ce, pour aider à la stabilisation de la rupiah. En outre, les non-résidents ne peuvent détenir et placer des rupiahs sauf dans le but d’investir dans le pays. La réglementation ci-dessus a en partie été modifiée, dans un sens plus contraignant encore, par le règlement 10/28/PBI/2008.

Le conseil du crédit manager

Compte tenu de la fragilité du système bancaire indonésien, de l’omniprésence de la corruption et du risque, modeste mais réel, de non-transfert (noté 3/7 par Credendo), il faut être très prudent et rigoureux dans les offres et la rédaction des contrats, et très vigilant dans le suivi des échéances. Sur les quatre dernières années, on retiendra surtout une remontée spectaculaire des crédits documentaires et un brutal raccourcissement des délais de paiement accordés dans la plupart des transactions. Localement, les entreprises sont très pessimistes quant aux délais de paiement pour 2019.  Rester vigilant.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2018) : 267 millions, dont population urbaine : 55 %.
Langues : la langue officielle est le Bahasa Indonesia. L’anglais est relativement bien parlé dans les cercles d’affaires.
Religions : musulmans : 88 % ; protestants : 5 % ; catholiques : 3 % ; hindous : 2 % ; bouddhistes : 1 % ; autres : 1 %.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 4 241.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 160.
PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 13 229 USD.
Taux de croissance du PIB (2018) : + 5,2 %.
Émissions CO2 (t/hab., 2017) : 1,9 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 55e, niveau « élevé ».
Sources : MEAE, Banque mondiale, Business France, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités

L’entrée sur le territoire indonésien est assujettie à la présentation d’un passeport dont la validité est supérieure à six mois à la date d’entrée en Indonésie.

Les ressortissants français souhaitant séjourner moins de 30 jours en Indonésie sont exemptés de visa. Un billet retour ou autre justificatif de sortie de territoire sera exigé par les autorités indonésiennes. Selon la réglementation en vigueur, seuls bénéficient de cette exemption de visa les personnes qui voyagent pour les motifs suivants : tourisme, visite familiale, social, art et culture, mission officielle (détenteurs de passeports officiels ou d’une lettre de mission pour un voyage officiel), participation à un séminaire / conférence, participation à un salon / foire internationale, participation à des réunions avec la maison mère ou la filiale en Indonésie, transit.

Les touristes souhaitant séjourner plus de 30 jours en Indonésie peuvent demander un visa à l’arrivée (VOA) auprès des services d’immigration, y compris aux points d’entrée sans visa. Ils doivent être en possession d’un billet retour ou autre justificatif de sortie de territoire.

Le visa d’affaires 211 est utilisable jusqu’à 90 jours après sa date d’émission et autorise un séjour de 60 jours à partir de la date d’entrée sur le territoire indonésien. Il n’est pas reconductible et son coût est de 50 euros. Le délai d’obtention du visa est de 3 jours ouvrables.

Précautions sanitaires : ne buvez que de l’eau en bouteille. Si vous quittez Jakarta (à l’exception de Bali qui est également classée par l’Institut Pasteur dans les régions non touchées), renseignez-vous auprès de votre médecin pour savoir si la zone où vous souhaitez vous rendre est affectée par le paludisme.

Bon à savoir
Le passeport doit être en très bon état. En effet, de nombreux ressortissants français se sont vus refuser l’accès au territoire indonésien à cause d’un passeport abîmé (pages déchirées, couverture en mauvais état, …). Ils sont alors expulsés et contraints de retourner en France.

Sources : MEAE, Expat.com, UFE et Business France.

Y travailler

Le marché du travail

L’industrie contribue à environ la moitié du PIB et le secteur tertiaire (institutions financières, transports, communications) à plus du tiers. Le secteur bancaire est bien développé.

Les secteurs à fort potentiel sont aujourd’hui : le tourisme, la finance, l’agroalimentaire, les télécommunications, l’énergie et les biens de consommation de luxe (mode et beauté).

Trouver un emploi en Indonésie n’est pas chose facile. L’habitude n’est pas aux petites annonces dans les journaux. Les démarches sont longues, fastidieuses, et chères. Pour trouver un emploi en Indonésie, il est préférable de parler indonésien et anglais. Il est plus facile de trouver du travail lorsque l’on est sur place et que l’on peut démarcher directement les entreprises. Le must est d’avoir une expérience professionnelle et de bien connaître le pays. Les filiales européennes sont les principales recruteuses. La presse anglo-saxonne publie régulièrement des offres d’emploi en Indonésie.

Le cadre légal du travail
Salaire minimum légal : variable selon les provinces, il est de 3,9 millions IDH/ mois á Jakarta (247 euros). Le salaire brut mensuel moyen dans l’industrie est actuellement de 2,7 millions IDR/mois (165 euros).

Il existe deux types de visas d’emploi pour les travailleurs étrangers qui souhaitent travailler et vivre en Indonésie : l’ITAS (Izin Tinggal Terbatas), un permis de séjour limité délivré par la Direction générale de l’immigration indonésienne par le biais du bureau de l’immigration local ; et le KITAP (Kartu Izin Tinggal Tetap), un permis de séjour permanent ne pouvant être demandé que par les travailleurs étrangers ayant utilisé ITAS pendant au moins trois années consécutives. Les autorités indonésiennes ont simplifié récemment les procédures pour l’emploi des étrangers (https://www.aseanbriefing.com/news/2019/01/07/guide-sur-le-permis-de-travail-pour-les-etrangers-en-indonesie.html).

Durée de travail : la durée de travail légale est de 7 h/jour et 40 h/semaine pour 6 jours de travail dans une semaine, ou 8 h/jour et 40 h/semaine pour 5 jours de travail dans une semaine.
Période d’essai : 3 mois.
Durée du préavis : en cas de rupture de contrat, 1 mois.
Rémunération, avantages et impôts : les congés annuels payés sont de 12 jours (doublés si assiduité).
Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche, vendredi après-midi dans certains cas.

Horaires de travail
Administrations : 8 h – 15 h du lundi au jeudi et 8 h – 12 h le vendredi.
Banques : généralement 8 h – 14 h du lundi au jeudi, 8 h – 12 h le vendredi et 8 h – 11 h le samedi.

À Jakarta, les centres commerciaux haut de gamme sont ouverts tous les jours de 9 h à 22 h.

Sources : Sources : MEAE, Lim & Partner Co., Ltd.Tradingeconomics.com et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.bestjobsindonesia.com
www.rgf-hragent.asia/en/indonesia
www.monster.co.id
http://id.recruit.net
www.reeracoen.co.id
www.jac-recruitment.co.id
www.expat.org/travailler-a-letranger/asie/travailler-en-indonesie.html
www.easyexpat.com/fr/job-offers/indonesie.html
https://bali-gazette.com

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : Roupie indonésienne (IDR). Librement convertible.
Taux de change : 1 EUR = 15 937,8 IDR (12-04-2019).
Indice Big Mac : 2,7 USD.
Se loger : à Jakarta, entre 600 et 1 900 euros/mois dans un quartier résidentiel pour un trois pièces ; entre 100 et 600 euros pour un studio.

Les loyers ne sont pas encadrés, les cautions ne sont pas d’usage. Le bail ne prévoit pas de durée minimum de location, mais il se signe le plus souvent devant notaire. En revanche, il faut prévoir de payer 1 ou 2 mois de loyer à l’avance, une somme qui peut aller jusqu’à une voire deux années de loyer d’avance.

Jakarta, véritable mégapole très agitée et polluée, demande un minimum de soin pour bien choisir l’endroit où vous résiderez, pour éviter par exemple les points noirs de la ville. Les zones les plus fréquentées par les expatriés sont Menteng, Kuningan (quartier de l’ambassade), Keybayoran Baru, Kebayoran Lama, et au sud de la ville : Kemang, Cipete (quartier de l’école française), Pejaten, Pondok Indah, Cilandak. Le quartier de Cipete/Cilandak abrite des maisons individuelles haut de gamme, dans des rues tranquilles.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Jakarta (117e).

Sources : Union des Français de l’Etranger (UFE), Mercer, Numbeo. com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles

Nature du réseau électrique
220 volts. Pas besoin d’adaptateur.

Télécommunications
Indicatif téléphonique : + 62 (Jakarta : 21, Surabaya : 31).
Qualité du réseau mobile : bonne qualité et couverture de la quasi-totalité de l’archipel.
Qualité du réseau Internet : bonne couverture, avec des débits généralement bons dans les grandes villes, lents dans les provinces.

Principaux jours fériés 2019
17 août : fête de l’Indépendance.
10 septembre : nouvel an musulman.
9 novembre : anniversaire du Prophète Mahomet.
25 décembre : Noël.

Distances de ville à ville
Jakarta – Medan : 1 975 km.

Déplacements de ville à ville
Pour voyager de ville à ville, le moyen de transport le plus adéquat reste l’avion. Le réseau autoroutier, long de 500 km, ne concerne que l’île de Java.

Contacts

Les acteurs publics

Business France
Localisation : Ambassade
de France en Indonésie
Jl. MH Thamrin No. 20
Jakarta 10350
Tél. : +62 (0)21 2355 7981
https://www.businessfrance.fr
Service économique régional de la DG Trésor
SE de Jakarta
Tél. : +62 21 23557967
jakarta@dgtresor.gouv.fr
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/ID

Les acteurs privés

CCI France Indonésie
– Bureau de Jakarta
Jl. Wijaya II No.36,
Kebayoran Baru
Jakarta Selatan
Tél. : +(62 21) 739 7161
communication@ifcci.com
http://www.ifcci.com
– Bureau de Bali
Galeri Ikat Plaza,
Jl. Bypass Ngurah Rai Unit J & K Pemogan
Denpasar
80361, Bali
Tél. : +(62 361) 728 982 / 723 960
contacts.bali@ifcci.com
http://www.ifcci.com
Salveo
Localisation : Jakarta
indonesie@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, l’Indonésie est classée au 116e rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 56 h. ; coût 211 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (61 h. ; 139 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 99 h. ; coût 383 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (106 h. ; 164 USD).

Actualités : Indonésie

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.