fbpx

Azerbaïdjan

Économie

Informations pays

Population (millions, 2018) : 9,9
Capitale : Bakou
Devise : Manat azerbaïdjanais (AZN)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -4,03 % (estim.) ; 2019 : 2,22 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 14 360

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Entamé en 2017 après une forte contraction (2015-2016) causée par la baisse mondiale du cours des hydrocarbures, le commerce extérieur azerbaïdjanais a poursuivi son redressement en 2019, enregistrant une progression de +7,8% en glissement annuel, pour atteindre 33,3 Mds USD (30,9 Mds USD en 2017).

Les exportations sont restées stables en 2019 (+0.5%), pour s’établir à 19,6 Mds USD (19,5 Mds en 2018). Ces dernières sont toujours majoritairement constituées d’hydrocarbures (90%) et en premier lieu de pétrole brut, dont la stagnation en volume est compensée par la croissance des exportations gazières. En parallèle, l’amélioration de la conjoncture interne (inflation maîtrisée, reprise de la consommation) a entraîné une forte hausse des importations (+19%), atteignant 13,7 Mds USD(11,5 Mds USD en 2018).

La progression en valeur des importations a réduit en 2019 de 25% l’excédent commercial dont bénéficie traditionnellement l’Azerbaïdjan, ce dernier s’élevant à 6,0 Mds USD contre 8,0 Mds USD en 2018.

Comme les années précédentes, la majorité des échanges commerciaux de l’Azerbaïdjan s’effectue avec l’Union européenne (à 28), son principal partenaire commercial représentant 38,8% du total en 2018. Ces échanges correspondent principalement à des achats d’hydrocarbures azerbaïdjanais, tandis que les importations azerbaïdjanaises en provenance de l’UE sont plus diversifiées. La part de la CEI dans les échanges commerciaux de l’Azerbaïdjan se redresse légèrement (13,8% en 2019, contre 12,9% en 2018), la Russie demeurant le principal débouché des exportations azerbaïdjanaises hors hydrocarbures.

Avec une part de 18,0% (20,1% en 2018) l’Italie demeure avec 6,0 Mds USD d’échanges le principal partenaire commercial du pays, en raison de l’importance de ses achats d’hydrocarbures. Elle devance tout comme les années précédentes la Turquie (2ème, avec une part de 13,5%, soit 4,5 Mds USD), et la Russie (9,1%, 3,0 Mds USD). La Chine reprend sa quatrième place perdue en 2018 avec une part de 6,6%. Viennent ensuite l’Allemagne (5ème), puis la Suisse qui se hisse à la sixième place grâce à ses ventes d’or à l’Azerbaïdjan, Israël (7ème) et l’Inde (8ème) maintenant leurs positions en raison de leurs achats d’hydrocarbures.

Avec une part de 2,4% (787 M USD en valeur), la France se place au 11ème rang des partenaires commerciaux de l’Azerbaïdjan (15ème en 2018), rebond principalement causé par une hausse sensible de nos achats d’hydrocarbures en 2019.

Source : DG Trésor https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md USD, évolution sur 2018) :
Export : 19,5 (-3,90 %)
Import : 12 (+4,66 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Russie 16,8 %
2 – Union européenne 16 %
3 – Turquie 12,1 %
4 – Chine 10,5 %
5 – Suisse 8,8 %

(Exportations françaises 2019 : 0,143 Md EUR, +25,99 %)

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : mauvais
Risque client : très mauvais

Notes de risque pays

OCDE : 5/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : D4, risque élevé (novembre 2020)
Coface : pays B ; environnement des affaires C (novembre 2020)
Credendo : court terme : 4/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 4/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 34/190 (57 en 2018) (France 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 126/180 (nette amélioration)

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Il est quasiment impossible d’obtenir des informations par les voies traditionnelles, car peu de bilans sont publiés en Azerbaïdjan et les données ne sont de toute façon pas fiables. Se rapprocher des milieux d’affaires et institutionnels français et européens sur place et des autres fournisseurs.

Moyens de paiement

Monnaie locale

Le nouveau manat (AZN).
Taux de change au 10 novembre 2020
1 AZN = 0,49587 EUR
1 EUR = 2,01643 AZN
1 USD = 1,17000 AZN
1 AZN = 0,58823 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro (EUR) et le dollar américain (USD).

Conseillés
Crédit documentaire confirmé ou virement Swift garanti par une assurance-crédit.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Plus de 80 % des transactions avec ce pays se font sur la base de paiements d’avance. Si vous devez accorder un délai : 30 jours maximum et encore, à condition que la transaction soit sécurisée.

Risques de retards de paiement
Les retards sont fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées. Compte tenu du manque de réserves en devises, les retards peuvent aller de 10 jours à un ou plusieurs mois.

Acomptes à la commande
Si vous n’obtenez pas un paiement d’avance, il est fortement recommandé d’exiger un acompte à la commande.

Garanties bancaires locales

Elles sont très difficiles à obtenir et onéreuses. Et veillez très attentivement à la solvabilité de la banque émettrice, voir plus bas.

Tribunal compétent en cas de litige

• Privilégier un tribunal français et l’application du droit français (à mentionner dans le contrat).
Toutefois, le délai d’exécution risque d’être très long et très aléatoire.
• Privilégier les accords amiables.

Le conseil du crédit manager

Le système bancaire est plus que fragile. Ainsi, début 2016, sept banques ont été déclarées en cessation de paiement, et leurs licences retirées ! Ce qui a rendu bien évidemment totalement inefficaces les garanties et rares crédits documentaires émis par ces banques, sauf si les bénéficiaires de ces crédits avaient eu l’opportunité de les faire confirmer. Or, ce marché est très prometteur et l’Azerbaïdjan figure en bonne place parmi les sirènes qui séduisent nos commerciaux. Il faut donc redoubler de vigilance et demeurer ferme. Compte tenu de l’environnement économique et politique difficile – malgré les retombées de la manne pétrolière – de l’impossibilité de recueillir des informations sur les entreprises, et du risque élevé de non-transfert – noté 4/7 par Credendo –, nous recommandons de ne pas prendre de risque : exiger soit un paiement d’avance, soit un crédit documentaire confirmé.

Toutefois, le pays étant l’un des plus mal notés par les organismes spécialisés, la confirmation de crédit documentaire ou la couverture par un assureur-crédit risque de se révéler très difficile, voire impossible à obtenir.

Pour information, fin avril 2020, la loi sur les faillites était toujours en cours de révision…

Mobilité

Contacts

Les acteurs publics

Service économique régional de la DG Trésor
SE de Bakou
Pays de la zone de compétence :
Azerbaïdjan, Turkménistan.
Tél. : +994 12 490 81 30
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/AZ

Les acteurs privés

CIFAL
Marine Plaza
62 rue Uzeyir Hajibeyov – 1095 Bakou
Tél. : (+994) 12 598 27 29/25
edouard.penningreef@cifalgroupe.fr
Salveo
Localisation : Bakou
Tél. : 33 (0)1 84 79 17 50
azerbaidjan@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, l’Azerbaïdjan est classé au 83e rang mondial (+1 place par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures :
respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 17 h. ; coût 214 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (33 h. ; 250 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 14 h. ; coût 300 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (33 h. ; 200 USD).

Actualités : Azerbaïdjan

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.