fbpx

Guinée équatoriale

Économie

Informations pays

Population (million, 2018) : 0,865
Capitale : Malabo
Devise : Franc CFA (XAF)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : -2,817 % (estim.) ; 2018 : -8,48 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2016) (2) : 19 390

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

On ne peut pas dire véritablement que la situation s’améliore en Guinée équatoriale. Le pays est en récession depuis 2013. La croissance demeure très fortement négative, prévue à -7,4 % en 2017 et -7,8 % en 2018 (après -9 % en 2015 et 2016). À noter que la croissance hors pétrole est aussi négative : -5,9 % en 2016, -4,2 % en 2017 et -4,6 % et 2018. L’inflation demeurerait contenue à 1,7 % et 1,8 %. Le PIB par habitant perd quasiment 3 000 dollars (USD) en un an. Le FMI n’a de cesse de demander au pays de réduire son déficit fiscal et ses déséquilibres macroéconomiques. Des discussions ont été initiées en juin sur un éventuel programme financier. Car aux effets de la baisse des cours du pétrole (86 % du PIB, 99 % des exportations) enclenchée en 2014, s’ajoutent ceux de la baisse de production : 9,8 millions de tonnes (Mt) en 2016, soit 204 200 barils/jour (bj), en recul de -15,7 % sur 2015 (10,9 Mt).

Le pays est devenu membre de l’Opep en mai 2017, les autorités espérant que cela suscitera davantage d’investissements et de transferts de technologie du Proche-Orient. En novembre, Ophir Energy, avec Golar LNG et Schlumberger, ont reporté à 2018 la décision finale d’investissement dans le projet de GNL offshore Fortuna (investissement 2 Mds USD ; production estimée à partir de 2020 2,2 Mt/an) afin d’explorer des solutions de financement alternatives à la Chine : trois banques chinoises ont proposé 1,2 Md USD mais la concrétisation a été plusieurs fois retardée. En juin, un contrat de partage de production avec l’État, d’offshore profond a été signé avec ExxonMobil (80 % ; pour le bloc en eaux profondes EG-11, situé à 36 miles des côtes occidentales – environ 1 242 km2), et en octobre trois autres avec Kosmos Energy (80 % ; EG-21, Blocs S et W, trois blocs offshore situés au large de l’embouchure du Rio Muni). Le pays a signé un accord avec le Ghana pour exporter du GNL sur 5 ans, ainsi que deux accords de partage d’informations pétrolières avec le sud-Soudan et l’Ouganda.

Sur le plan politique, des élections législatives et municipales se sont tenues mi-novembre, l’opposition a dénoncé des irrégularités. Le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo est au pouvoir depuis 1979, réélu en 2016 avec 93,7 % des suffrages. À partir du 1er janvier 2018, la Guinée équatoriale occupera un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Fin octobre, dans le cadre du premier procès en France relatif aux « biens mal acquis », le tribunal correctionnel de Paris a condamné Teodoro Nguema Obiang Mangue, fils du chef de l’État et vice-président, à 3 ans de prison avec sursis, 30 M EUR d’amendes et la confiscation de ses biens en France (valeur estimée à 100 M EUR), pour blanchiment, abus de confiance et corruption. Le tribunal n’a pas décidé de prison ferme, soulignant que « l’attitude de la Société Générale, comme celle de la Banque de France, pendant de nombreuses années, a pu lui laisser penser qu’il existait en France une forme de tolérance à l’égard de ses pratiques ». La Société Générale Guinée équatoriale, filiale à 42 % de la SG, a été déclarée comme ayant joué un « rôle essentiel » dans le transfert de fonds à l’étranger au profit de Téodorin Obiang, la Banque de France étant au courant a précisé le tribunal.

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2017, Mds USD, évolution sur 2016) :

Export : 5 200 (+6 %)
Import : 2 (inchangé)

(Exportations françaises 2018 : 0,045 Md EUR, +53,68 %)

Sources : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Environnement des affaires 

classement « Doing Business 2019 » (1) : 177/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 172/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (janvier 2019)
Euler Hermes : D4 (risque de court terme élevé – avril 2019)
Coface : depuis 2015, ne traite pas ce pays spécifiquement ; pour mémoire, la dernière note publiée était D et sur la carte risques pays au 1er trimestre 2018, le pays apparait en risque très élevé
Credendo : court terme : 5/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 7/7 (mai 2019)
Atradius : 7/10 positif (avril 2019).

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : très élevé
Risque client : très mauvais

Le conseil du crédit manager
Aucun changement par rapport à l’édition précédente. La Guinée Équatoriale, dont la situation politique est instable et dont la situation économique et financière est très fragile, malgré la manne pétrolière et gazière (il est vrai en forte baisse avec la chute des cours à partir de 2014), présente un très mauvais risque pour les exportateurs. Faiblesse du système bancaire local, risque maximum de non transfert (toujours noté 7/7 par Credendo), extrêmes difficultés dans le recouvrement des créances impayées, rumeurs récurrentes de dévaluation du Franc CFA qui affecte la Cemac : tous ces points doivent inciter à la plus grande prudence dans les transactions et beaucoup de rigueur dans le suivi des échéances. Privilégier le paiement d’avance s’il est négociable. De façon étonnante, un opérateur de forfaitage couvre toujours des opérations à un an sur ce pays.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Une tâche quasiment impossible car très peu de bilans sont publiés en Guinée Équatoriale et ceux qui circulent sont peu fiables. S’attendre à une information basique. Se rapprocher des institutionnels et milieux d’affaires européens et français implantés localement et des autres fournisseurs.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le franc CFA (XAF).
La Guinée Équatoriale est membre de la zone franc, via la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) dont l’institut d’émission est la BEAC (Banque des États d’Afrique centrale). Le franc CFA est rattaché à l’euro, avec une parité garantie par le Trésor français. Mais sa convertibilité et les transferts sont soumis à une réglementation des changes stricte : les transferts de fonds vers l’étranger, notamment, sont autorisés par la BEAC sur justificatif et doivent passer par un intermédiaire agréé (établissements financiers).

Taux de change au 2 mai 2019 :
1 XAF = 0,001524 EUR
1 EUR = 656,72 XAF

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro (EUR).

Conseillés
Le paiement d’avance, sinon un crédit documentaire irrévocable et confirmé.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels

Pas de délai si possible : le paiement d’avance ou le paiement à vue par crédit documentaire confirmé sont les pratiques les plus courantes, mais les conditions de confirmation sont rares et onéreuses.
Éventuellement virement bancaire garanti par une assurance-crédit, difficile à obtenir en ce moment.

Risques de retards de paiement
Les retards sont très fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées par une garantie. Ils peuvent être dus essentiellement à l’indisponibilité des devises.

Acomptes à la commande
Le versement d’acomptes à la commande est très fortement recommandé. Veiller à sécuriser le règlement du solde.

Garanties bancaires locales

Il est possible d’en obtenir, mais les commissions sont très onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige

• En principe tribunal local.
• Pour le droit applicable, le droit local est favorable. La Guinée Équatoriale adhère en effet à l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation africaine du droit des affaires), un traité qui a permis le développement d’un système harmonisé de droit africain. Il est entré en vigueur en 1999 et applicable à ce jour dans 17 pays d’Afrique. Il offre un cadre juridique clair et précis. De plus en plus de contrats sont soumis à ce droit.
• Une action devant un tribunal français est également possible, mais l’exécution en Guinée Équatoriale risque d’être longue.
• Privilégier un accord amiable.

Mobilité

Contacts

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale, la Guinée Équatoriale est classée au 175e rang mondial (-1 place par rapport à 2018) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 132 h. ; coût 760 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (154 h. ; 85 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 240 h. ; coût 985 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (240 h. ; 70 USD).

Actualités : Guinée équatoriale

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.