fbpx

Guinée équatoriale

Économie

Informations pays

Population (million, 2019) : 1,36
Capitale : Malabo
Devise : Franc CFA (XAF)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2020 : -6 % (estim.) ; 2019 : -6,1 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 14 600
Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

L’économie équato-guinéenne a été bouleversée par la découverte du champ pétrolier Zafiro en août 1996. Au cours de la décennie 2000, le PIB a été multiplié par plus de dix. Aujourd’hui, c’est une économie quasi monoproductrice d’hydrocarbures qui représentent 97 % des exportations. Le PIB atteindrait 7 059 Mds FCFA (soit 10,8 Mds EUR) en 2019, soit un tiers de moins qu’en 2014, sous l’effet de la baisse de l’activité extractive. La richesse par habitant, qui culminait à près de 17 000 EUR en 2012, a été divisée par deux.

La production pétrolière a entamé un déclin qui devrait se poursuivre graduellement à moyen terme, les principaux champs étant matures. Elle a atteint 146 000 barils/jour à fin septembre 2019  contre 162 000 barils/jour un an plus tôt. La production gazière est également orientée à la baisse à 110 000 barils/jour à fin septembre 2019 contre 130 000 barils/jour un an plus tôt. Toutefois, pour le pétrole comme pour le gaz, des espoirs sont placés dans l’exploration de nouveaux champs avec l’octroi récent de licences.

Les autres activités du secteur primaire (agriculture, pêche, sylviculture) ont été marginalisées. Dans le secteur secondaire, le BTP, tiré par l’investissement public et souvent consacré à des projets de prestige, est en grande difficulté. En effet, ses activités se sont fortement contractées du fait de l’accumulation d’impayés sur des commandes publiques. L’industrie se limite à une brasserie concurrencée par les importations frauduleuses et à une cimenterie à l’arrêt. Le secteur tertiaire a connu un début de développement : quelques hôtels sont ouverts, trois opérateurs de télécommunication et cinq banques sont actifs.

Selon les prévisions du FMI, l’économie équato-guinéenne connaitrait une sixième année de récession consécutive en 2020 avec un taux de croissance du PIB prévu à -8,1 %, après -6,1 % en 2019. La contraction de l’activité devrait se poursuivre au cours des prochaines années malgré les efforts entrepris pour enrayer la baisse de la production d’hydrocarbures.

Les finances publiques ont retrouvé un certain équilibre après avoir enregistré des déficits jusqu’à 15 % du PIB suite à la crise des matières premières de 2014, mais au prix d’un ajustement drastique sur les dépenses, notamment d’investissement. Le solde budgétaire devrait à nouveau afficher un déficit en 2020 du fait de la chute des recettes pétrolières. La Banque africaine de développement (BAfD) estime qu’il pourrait atteindre 5,9 %, mais l’impact de la crise sanitaire sur le budget de l’État reste encore à évaluer précisément. L’endettement extérieur de la Guinée équatoriale reste faible (environ 10 % du PIB en 2019) mais d’importants arriérés intérieurs ont été accumulés depuis le déclenchement de la crise des matières premières, portant ainsi le taux d’endettement public à 45,4 % du PIB en 2019 contre 12,6 % en 2014.

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Mds USD, évolution sur 2018)  :
Export : 5,2 (-20 %)
Import : 2,7 (-16,66 %)
(Exportations françaises 2019 : 0,33 Md EUR, -26,94 %) 

Sources : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : très élevé
Risque client : très élevé

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : D4, risque de court terme élevé (juillet 2020)
Coface : depuis 2015, ne traite pas ce pays spécifiquement ; pour mémoire, la dernière note publiée était D et sur la carte risques pays au 1er trimestre 2018, le pays apparaissait en risque très élevé
Credendo : court terme : 5/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 7/7 (juillet 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 178/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 173/180
Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Une tâche quasiment impossible car très peu de bilans sont publiés en Guinée Équatoriale et ceux qui circulent sont peu fiables. S’attendre à une information basique. Se rapprocher des institutionnels et milieux d’affaires européens et français implantés localement et des autres fournisseurs.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le franc CFA (XAF).
La Guinée Équatoriale est membre de la zone franc, via la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) dont l’institut d’émission est la BEAC (Banque des États d’Afrique centrale). Le franc CFA est rattaché à l’euro, avec une parité garantie par le Trésor français. Mais sa convertibilité et les transferts sont soumis à une réglementation des changes stricte : les transferts de fonds vers l’étranger, notamment, sont autorisés par la BEAC sur justificatif et doivent passer par un intermédiaire agréé (établissements financiers).
Taux de change au 24 juillet 2020 :
1 XAF = 0,001524 EUR
1 EUR = 656,72 XAF 

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro (EUR).

Conseillés
Le paiement d’avance, sinon un crédit documentaire irrévocable et confirmé.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Pas de délai si possible : le paiement d’avance ou le paiement à vue par crédit documentaire confirmé sont les pratiques les plus courantes, mais les conditions de confirmation sont rares et onéreuses.
Éventuellement virement bancaire garanti par une assurance-crédit, difficile à obtenir en ce moment.

Risques de retards de paiement
Les retards sont très fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées par une garantie. Ils peuvent être dus essentiellement à l’indisponibilité des devises.

Acomptes à la commande
Le versement d’acomptes à la commande est très fortement recommandé. Veiller à sécuriser le règlement du solde.

Garanties bancaires locales

Il est possible d’en obtenir, mais les commissions sont très onéreuses.

Tribunal compétent en cas de litige

• En principe tribunal local.
• Pour le droit applicable, le droit local est favorable. La Guinée Équatoriale adhère en effet à l’OHADA (Organisation pour l’harmonisation africaine du droit des affaires), un traité qui a permis le développement d’un système harmonisé de droit africain. Il est entré en vigueur en 1999 et applicable à ce jour dans 17 pays d’Afrique. Il offre un cadre juridique clair et précis. De plus en plus de contrats sont soumis à ce droit.
• Une action devant un tribunal français est également possible, mais l’exécution en Guinée Équatoriale risque d’être longue.
• Privilégier un accord amiable.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 168/190

Le conseil du crédit manager

Aucun changement par rapport à l’édition précédente. La Guinée Équatoriale, dont la situation politique est instable et dont la situation économique et financière est très fragile, malgré la manne pétrolière et gazière (il est vrai en forte baisse avec la chute des cours à partir de 2014), présente un très mauvais risque pour les exportateurs. Faiblesse du système bancaire local, risque maximum de non-transfert (toujours noté 7/7 par Credendo), extrêmes difficultés dans le recouvrement des créances impayées, rumeurs récurrentes de dévaluation du Franc CFA qui affecte la Cemac : tous ces points doivent inciter à la plus grande prudence dans les transactions et beaucoup de rigueur dans le suivi des échéances. Privilégier le paiement d’avance s’il est négociable. De façon étonnante, un opérateur de forfaitage couvre toujours des opérations à un an sur ce pays.

Mobilité

Contacts

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, la Guinée Équatoriale est classée au 175e rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 132 h. ; coût 760 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (154 h. ; 85 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 240 h. ; coût 985 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (240 h. ; 70 USD).

Actualités : Guinée équatoriale

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.