fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Espagne
Données Générales

Informations pays

 

Population (millions, 2018) : 46,6

 

Capitale : Madrid

 

Devise : Euro (EUR)

 

Décalage horaire avec la France : Aucun

 

Climat : Climat méditerranéen dans le sud, climat continental dans le centre et climat atlantique dans le nord-ouest

 

À Madrid

Température moyenne la plus basse en janvier : 2,6°C

Température moyenne la plus élevée en juillet : 31,2°C

 

Indicateurs économiques :

Taux de croissance du PIB réel (1) : 2018 : 2,6 % ; 2017 : 3 %

 

Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2016) (2) : 38 990

 

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

 

Conjoncture

Voici l’extrait d’une note récente de la DG Trésor.

 

Après un épisode récessif de 4 ans (2009-2013, excepté 2010), au cours duquel le PIB espagnol s’est contracté de 8,9 % en volume, l’Espagne a retrouvé le chemin de la croissance en 2014 (+1,4 %), qui s’est confirmée en 2015 (+3,4 %), 2016 (+3,3 %) et 2017 (+3,1 %). L’Espagne efface graduellement les séquelles héritées de la crise et aurait fermé l’écart de production en 2017 (d’après les calculs de la Commission européenne).

 

1-Situation macroéconomique : en 2017, la reprise économique se maintient en Espagne malgré une situation encore fragile sur le marché du travail.

En 2017, la robustesse de la croissance a été surprenante (+3,1 %) et la dynamique de rattrapage s’est maintenue. La légère décélération de la consommation des ménages a été compensée par l’accélération de la consommation publique et par la dynamique d’investissement en biens d’équipement tout comme en construction. La contribution du solde extérieur à la croissance s’est modérée, mais demeure positive. Si la situation politique avec la Catalogne constitue un aléa négatif majeur, l’impact économique sur l’activité en 2017 est resté limité. Le taux de croissance annuelle en Catalogne est resté légèrement supérieur à celui de l’Espagne comme les années précédentes, malgré la contraction de certains secteurs de services (en particulier le tourisme) compensée néanmoins par la bonne évolution des ventes catalanes à l’extérieur. La Commission européenne prévoit une croissance de +2,6 % en Espagne pour 2018, sous l’effet d’une consommation moins robuste.

Depuis le T1 2014, 1,8 million d’emplois nets ont été créés, ce qui porte le taux de chômage à 16,6 % au T4 2017[1] (50 % des chômeurs recherchent un emploi depuis plus d’un an) alors que l’Espagne avait affronté une destruction nette de près de 3 millions d’emplois entre 2009 et 2013. Néanmoins, la précarité des travailleurs espagnols[2] et la situation des jeunes de moins de 25 ans, dont le taux de chômage atteint 37 % au T4 2017, restent préoccupantes.

Les pressions déflationnistes enregistrées au cours des trois années précédentes se sont dissipées dès la fin de 2016, notamment en raison de la remontée du prix des matières premières et du redressement de l’inflation sous-jacente (hors biens alimentaires et énergétiques). Le retour de l’inflation s’est ainsi confirmé en 2017 (+2,0 %, variation en moyenne annuelle de l’IPCH). La Commission anticipe cependant une dynamique un peu plus atone de l’inflation en 2018 (+1,6 %) en raison de la dissipation progressive de l’effet de la remontée des prix énergétiques.

 

2- Situation du secteur extérieur : la dynamique des exportations reste allante (tableau 1). La France est le premier client de l’Espagne et son second fournisseur.

En 2017, selon les données provisoires des douanes espagnoles, le déficit commercial espagnol se dégraderait par rapport à l’année antérieure, pour atteindre -24,7 Md €[3]. Cette détérioration résulterait d’une croissance des importations en valeur (+10 % a/a) plus soutenue que celle des exportations, du fait notamment du dynamisme de la demande interne et de la hausse du cours du pétrole.

Les principaux secteurs auraient augmenté leurs exportations, hormis l’automobile dont les ventes auraient été similaires à celles de 2016. Les exportations espagnoles, en progression chaque année depuis 2009, atteignent ainsi un pic historique en 2017, dépassant 277 Md € de biens exportés. La situation commerciale hors énergie se serait dégradée puisque l’Espagne enregistrerait un déficit commercial hors énergie de -4 Md € en 2017[4].

Selon les douanes françaises, la France a un excédent commercial avec l’Espagne qui s’élève à 0,8 Md € en 2017 (-7 % g.a). Les exportations françaises en Espagne, bien que dynamiques en 2017 (+6,9 % a/a), ne compensent pas les importations en provenance d’Espagne, très soutenues sur la période (+7,3 % a/a). Ce repli du solde repose en partie sur le creusement de notre déficit en matériels de transport, plus particulièrement sur nos échanges en aéronefs et engins spatiaux. La France est le premier client commercial de l’Espagne et son second fournisseur, derrière l’Allemagne.

En 2016, l’Espagne se positionne comme le 15e récepteur d’IDE et le 14e investisseur mondial.

La France investit en Espagne pour la deuxième année consécutive, après un désinvestissement en 2014. Le flux d’IDE français en Espagne s’établit à 2,4 Md € en 2016, un chiffre inférieur à celui de l’année antérieure (2,7 Md €). Le stock d’IDE français en Espagne progresse depuis 2014 et atteint 44,4 Md € en 2016. L’Espagne concentre 3,7% du stock mondial d’IDE français, ce qui en fait le 7e récepteur d’investissement français. La France est le 4e investisseur en Espagne derrière les Pays-Bas, le Luxembourg et le Royaume-Uni mais devant l’Allemagne.

D’après les données de l’enquête OFATS réalisée par l’INSEE, 1899 entreprises françaises sont implantées en Espagne en 2015[5], générant un chiffre d’affaires de plus de 89 Md € et employant environ 300 000 personnes. En 2016, 8 entreprises françaises apparaissent dans le top 100 des entreprises en Espagne en termes de chiffre d’affaires. Elles se distinguent dans les secteurs de la grande distribution (Carrefour, Auchan, Décathlon, Leroy Merlin), de l’automobile (Renault, Peugeot Citroën, Michelin) et des télécommunications (Orange).

(…)

Source : DG TrésorSituation macroéconomique de l’Espagne (publié le 17/05/2018).

 

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2018, Mds EUR, évolution sur 2017) :

Export : 279,229 (+1,13 %)
Import : 313,922 (+3,74 %)

 

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :

1 – Allemagne 12,54 %
2 – France 10,72 %
3 – Chine 8,53 %
4 – Italie 6,54 %
5 – États-Unis 4,17 %

 

(Exportations françaises 2018 : 37,575 Md EUR, +5,49 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas

 

Découvrez l’Observatoire de la Compétence Métier – OCM

Risques Paiements
L'accès à la totalité de l'article est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cette fiche-pays : 5.00 €*
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre
Mobilités

Chiffres clés

 

Population (2018) : 46,3 millions d’habitants, dont population urbaine : 80 %.

 

Langues : espagnol (castillan), le galicien, le basque, le valencien et le catalan sont les langues co-officielles.

 

Religions : catholiques : 80 % ; athées ou agnostiques : 17 % ; autres religions : 3 %.

 

Nombre de Français immatriculés (2018) : 83 331.

 

Nombre d’entreprises françaises implantées : 2 148

 

PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 40 139 USD.

 

Taux de croissance du PIB (2018) : + 2,5 %.

 

Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 6,1 t.

 

Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 30e, niveau « élevé ».

 

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci

 

S’y rendre

 

Formalités

Carte d’identité ou passeport en cours de validité.

 

Visa ou permis de travail (pour les étrangers) : tout étranger souhaitant travailler en Espagne doit solliciter un certificat d’enregistrement sur lequel figurera votre « NIE » (numéro d’identification des étrangers). Cette formalité se substitue à l’ancienne carte de séjour « UE ».

 

Le certificat peut être sollicité auprès d’un des consulats d’Espagne en France.

 

Y travailler

 

Le marché du travail

La reprise de l’économie espagnole s’accompagne d’un phénomène de création d’emplois salariés. Cependant, le taux de chômage demeure encore élevé (14,45 % pendant le quatrième trimestre de 2018) et les rémunérations n’ont pas retrouvé le niveau antérieur à la crise. Pour les candidats à l’emploi, ce sont des éléments à prendre très sérieusement en considération. Le contrat de droit local espagnol est la règle, même dans les filiales locales d’entreprises étrangères (françaises notamment). Le niveau des rémunérations en Espagne est généralement inférieur à celui de la France.

 

Pour ce qui est des possibilités d’embauche, il convient de rappeler qu’il y a une offre abondante de cadres qualifiés espagnols, le pays disposant d’excellentes écoles de commerce (IESE, Deusto, etc.) et d’ingénieurs (Université Polytechnique de Madrid, etc.). Les Français doivent justifier d’une réelle valeur ajoutée par rapport aux salariés espagnols. Cela peut être le cas dans les entreprises exportatrices espagnoles qui ont intensifié leur activité au cours de la période récente. La connaissance des langues étrangères (en plus de la langue espagnole), des marchés étrangers et de leurs spécificités culturelles peut intéresser les recruteurs de ces entreprises.

 

Un autre secteur porteur est celui des nouvelles technologies et de la transformation digitale. Le marché espagnol est très dynamique et les savoir-faire pointus (intelligence artificielle, conseil en nouvelles technologies par exemple) peuvent intéresser les entreprises espagnoles avec des niveaux de rémunération bien supérieurs à la moyenne espagnole.

 

L’Espagne est un marché attrayant pour les entrepreneurs souhaitant développer leur propre activité. Le cadre juridique et fiscal est plus souple qu’en France, même si l’évasion et la fraude y sont combattues avec sévérité. Des opportunités existent dans plusieurs secteurs (restauration, hôtellerie, tourisme, services à la personne, consulting, etc.), les zones côtières et du Sud (Valence, Malaga, Séville, etc.) attirant bon nombre de candidats.

 

Par ailleurs, le pays connaît une vraie dynamique de création et de développement de start-up et d’entreprises technologiques. L’ouverture aux projets étrangers est ici totale et un nombre important d’entrepreneurs français ont lancé des projets, la plupart avec succès.

Source : Chambre franco-espagnole de commerce et d’industrie

 

 

Le cadre légal du travail

Salaire minimum : 900 euros/mois, sur 14 mois.

 

Nombre d’heures travaillées par an (2017) : 1 687 heures par personne.

 

Emploi à temps partiel/total (2017) : 13,8 %.

 

Rémunération avantages et impôts : la rémunération inclut le salaire fixe les primes et incitations (+ prime stratégique pour les cadres supérieurs).

 

Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

 

Horaires de travail

Administrations : 9 h – 14 h.

Entreprises : 8 h 30/9 h – 13 h 30/14 h, puis de 15 h 30/16 h – 19 h 30/20 h.

Banques : du lundi au samedi de 8 h 30 – 14 h (sauf de juin à septembre où elles peuvent rester fermées les samedis).

Commerces : du lundi au samedi de 9 h 30 à 13 h 30 et de 16 h 30 à 20 h.

Grands centres commerciaux : de 10 h à 21 h, voire 22 h.

 

Les horaires de repas ne sont pas les mêmes en Espagne qu’en France. À Madrid, on déjeune entre 14 h et 15 h 30 et le dîner se prend entre 21 h et 22 h 30. À Barcelone et à Bilbao cependant, on déjeune et on dîne aux mêmes heures qu’en France.

Sources : MEAE, EURES, UFE, OCDE et Business France.

 

Meilleurs sites d’emploi

www.infojobs.net

www.infoempleo.com

www.monster.es

www.opcionempleo.com

www.indeed.es

www.emploi-espagne.org

 

Vie pratique

 

Coût de la vie

Monnaie : l’euro (EUR).

 

Indice Big Mac : 4,6 USD.

 

Se loger : les loyers sont généralement plus élevés dans les principales villes du pays : Madrid, Barcelone, Bilbao, Vitoria et Saint-Sébastien.

En outre, vivre dans le centre des plus grandes villes est toujours plus cher que de vivre dans les quartiers ou villes périphériques. À Madrid, en banlieue, le loyer se situe entre 800 euros pour un studio et 1 600 euros pour un 5 pièces. La crise n’a pas entraîné une baisse des loyers.

Offres de colocation nombreuses.

 

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Madrid (64e) et Barcelone (79e).

 

Sources : ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer et The Economist.

 

 

Informations utiles

 

Nature du réseau électrique

220 volts

 

Télécommunications

Indicatif : + 34 (préfixes : Madrid 91, Barcelone 93, Séville 95, Valence 96).

Qualité du réseau mobile : bonne.

Qualité du réseau Internet : bonne.

 

Principaux jours fériés 2019

12 octobre : fête nationale espagnole
1er novembre : Toussaint
6 décembre : jour de la Constitution espagnole
8 décembre : fête de l’Immaculée Conception
25 décembre : Noël.

 

 

Distances de ville à ville

Madrid – Barcelone : 505 km

Madrid – Bilbao : 394 km

Madrid – La Corogne : 593 km

Barcelone – Séville : 1 054 km

 

Déplacements de ville à ville

Par avion : les grandes villes sont parfaitement reliées entre elles. Un grand nombre de vols est proposé quotidiennement entre Madrid et Barcelone.

 

POUR INFO

L’Espagne dispose désormais d’un réseau TGV remarquable : il permet de relier différentes villes du pays en un maximum de trois heures.

 

Santé

Les conditions sanitaires sont globalement bonnes.

 

Il est conseillé de se munir de la carte européenne d’assurance maladie, à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’informations, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.

 

Il est souhaitable de souscrire une assurance de rapatriement.

 

Bon réseau d’établissements de soins, y compris pour les urgences. Les Français sous traitement médical en France (exemple : dialyse) qui souhaitent séjourner en Espagne de manière prolongée devront demander à leur caisse de sécurité sociale française l’autorisation préalable, pour suivre leur traitement dans un établissement public espagnol, et se munir de l’imprimé E112.

 

Source : Conseils aux voyageurs / Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères – Diplomatie.gouv 

 

Consultez l’intégralité des recommandations et des conseils à destination des voyageurs qui se rendent en Espagne, actualisés par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur : www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/espagne/#sante

Contacts

Contacts utiles

 

En France

Ambassade d’Espagne

emb.paris@maec.es

http://www.exteriores.gob.es/Embajadas/PARIS/es/Embajada/Paginas/inicio.aspx

 

Consulat d’Espagne à Paris

cog.paris.rgc@maec.es

 

Sur place

 

Ambassade de France

presse.madrid-amba@diplomatie.gouv.fr

https://es.ambafrance.org/

 

Consulat de France

ecrire@consulfrance-madrid.org

https://es.ambafrance.org/spip.php?rubrique194

 

Service économique régional de Madrid

www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/ES

 

Bureaux Business France en Espagne

L’agence dispose de bureaux à Madrid et à Barcelone.

espagne@businessfrance.fr

http://export.businessfrance.fr/espagne/export-espagne-avec-nos-bureaux.html

 

Chambres de commerce françaises

www.lachambre.es/fr/
www.camarafrancesa.es/