fbpx

Vietnam

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) (1) : 96,4
Capitale : Hanoï
Devise : Dong (VND).
Décalage horaire avec la France : + 5 h en été ; + 6 h en hiver.
Climat : Tropical, mousson avec alternance de saisons sèches et humides.
À Hanoï
Température moyenne la plus basse en janvier : 17°C.
Température moyenne la plus élevée en juillet : 30°C.

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : +1,6 % (estim.) ; 2019 : +7 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 7 750

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

3e pays le plus peuplé d’ASEAN, le Vietnam est la 6e économie de la région et est aujourd’hui un des pays les plus dynamiques du monde. Le pays a connu un développement économique rapide permettant la baisse de l’extrême pauvreté, passée de 50 % en 1990 à moins de 2 % aujourd’hui et le pays a rejoint la catégorie des pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure) en 2010 .

 En mutation, avec un secteur primaire (16 % du PIB) en retrait et une industrie (39 %) et des services (47 %) dont le poids augmente régulièrement, l’économie du pays croît depuis quatre ans à plus de 6 % par an : +6,7 % en 2015, +6,2 % en 2016, +6,8 % en 2017, 7,1 % en 2018 et 7 % en 2019. La consommation (+7,1 % en 2018) est un nouveau moteur. L’inflation (2,79 % en 2019) est maintenue depuis 2015 en-dessous du plafond fixé par l’Assemblée Nationale (4 %). Les réserves de change du Vietnam ont atteint fin 2017 pour la première fois le seuil prudentiel fixé par le FMI à 3 mois d’importation (52 Mds USD). Le climat des affaires progresse également : le Vietnam a grimpé de 20 places au classement Doing Business 2019 (70e rang) par rapport à 2016.

L’économie vietnamienne se démarque aussi par sa forte exposition internationale. Cette situation est le résultat d’une politique volontariste : membre de l’ASEAN en 1995, de l’OMC en 2007, de l’ASEAN Economic Community depuis la fin 2015, le Vietnam est engagé dans plusieurs ALE de nouvelle génération (RCEP, TPP-11) dont l’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

En 2020, le déficit commercial de la France vis-à-vis du Vietnam atteint un nouveau record de 4,4 Mds EUR (+9,6 %) avec des exportations vers le Vietnam qui s’élèvent à 965 M EUR (-40,4 %) et des importations à 5,4 Mds EUR (-4,7 %). Cette baisse est liée au contexte de ralentissement de l’activité en France suite à l’impact de la pandémie de COVID-19. Pour rappel, les exportations globales de biens de la France ont baissé de -15,9 % en g.a, notamment du fait de l’aéronautique, et celles de services de -17,7 %, sous l’effet notamment de la baisse du tourisme international. Les importations globales françaises ont elles baissé de -13 % en g.a.

Sur l’année, la France est le 18e client du Vietnam (1,17 % des exportations vietnamiennes) et son 20e fournisseur (0,58 % de parts de marché). L’année 2020 marque ainsi un recul de part et d’autre des positions commerciales : le Vietnam recule de deux places côté importations françaises et la France perd une place parmi les fournisseurs du Vietnam.
Le Vietnam reste un partenaire commercial secondaire pour la France, en étant son 50e client (0,23 % des exportations françaises, tous pays confondus) et son 20e fournisseur (1 % des importations françaises).

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md USD, évolution sur 2018) :
Export : 247,965
Import : 284,692

Pour rappel, les cinq premiers fournisseurs 2019 (avec part de marché) :
1 – Chine 29,9 %
2 – Corée du Sud 18,6 %
3 – Japon 7,7 %
4 – Taïwan 6 %
5 – États-Unis 5,7 %

(Exportations françaises 2019 : 1,617 Md EUR, +32,17 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : mauvais
Risque client : mauvais

Notes de risque pays

OCDE : 4/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : C3, risque de court terme significatif (novembre 2020)
Coface : pays B ; environnement des affaires B (novembre 2020)
Credendo : court terme : 2/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 4/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 70/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 96/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Très peu de sociétés de renseignement reconnues sont recensées à ce jour au Vietnam. La Banque d’État envisage par ailleurs de confier ces activités à un organisme public.
Pour l’heure, il n’y a pas d’informations fiables à espérer et les bilans sont plus que rares. Se rapprocher des milieux d’affaires et institutionnels français et européens et des autres fournisseurs.
Citons néanmoins :

Crif Dun & Bradstreet Vietnam
http://www.dnbvietnam.com
csvietnam@crif.com

Asian CIS (basé à Hong Kong)
www.asiancredit.com
Tél. : +886 2 2875 4355
sales@asiancredit.com

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le dong vietnamien (VND).
Il est non convertible et un contrôle strict des sorties de devises est exercé, même si les entreprises vietnamiennes peuvent commercer en devises avec l’étranger.

Taux de change au 16 novembre 2020 :
1 EUR = 27 421,6 VND
1 VND = 0,000036 EUR
1 USD = 23 174,8 VND
1 VND = 0,00004 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain, l’euro, le yen (JPY) et le dollar singapourien (SGD).

Conseillés
Le crédit documentaire irrévocable et confirmé est le seul moyen de paiement offrant une réelle garantie au Vietnam (pour les crédits documentaires émis au Vietnam, voir plus loin le conseil du credit manager). Éventuellement, on peut tenter un virement garanti par une lettre de crédit standby (encore très rare au Vietnam). Les positions des assureurs-crédit diffèrent curieusement d’un prestataire à un autre, certains adoucissant leur cotation, d’autres la dégradant légèrement.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Privilégier le paiement d’avance ou à vue. Sinon 30 à 60 jours maximum si transaction sécurisée. Les importateurs vietnamiens font souvent pression pour obtenir des délais plus proches de ceux constatés localement : 90, 120 voire 150 jours dans certains secteurs. Notons qu’hélas, ils obtiennent toujours très facilement ces délais d’exportateurs américains, dès lors que ces derniers bénéficient de crédits documentaires confirmés. Les Américains ne sont pas soumis à la LME, eux.

Risques de retards de paiement
Oui si l’opération n’est pas sécurisée. Les retards peuvent être très longs, souvent en raison de problèmes d’insuffisance de devises.

Bon à savoir
La dernière révision de la loi commerciale (très inspirée du droit français), dite « Loi commerciale 2005 » est entrée en vigueur le 1er janvier 2006. L’article 306 autorise à réclamer des intérêts pour retards de paiement.

Acomptes à la commande
Il est possible d’en obtenir si le montant le justifie.

Garanties bancaires locales

De manière générale, les banques locales émettent des garanties après vérification de la notoriété de l’entreprise. Le délai de délivrance est de 3 à 7 jours, suivant les banques. Le coût varie approximativement de 0,05 % à 0,15 % par mois, selon qu’il y a blocage de fonds ou non (source : Vietcombank).

Tribunal compétent en cas de litige

• Tribunal local, précisément la cour économique qui est du ressort des tribunaux populaires (tribunaux civils) de la province. L’ordonnance sur l’arbitrage commercial de juillet 2003 a été remplacée par une nouvelle loi sur l’arbitrage commercial entrée en vigueur le 1er janvier 2011. 

• En matière de loi applicable, c’est en principe la loi locale qui s’applique, mais le droit français peut s’appliquer à titre subsidiaire, à condition de l’avoir prévu dans le contrat. 

• Les litiges commerciaux avec des commerçants étrangers sont réglés devant les tribunaux vietnamiens, sauf convention contraire des parties ou disposition contraire d’un traité international auquel la République socialiste du Vietnam est ­partie signataire ou auquel elle adhère. Mais attention : les décisions d’arbitrage sont difficiles à faire exécuter au Vietnam.

• Notons que les cours économiques compétentes en cas de litiges peuvent être efficaces. C’est le cas à Ho Chi Minh-Ville.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 122/190

Le conseil du crédit manager

Pas de changement par rapport à nos observations dans les précédentes éditions de cette fiche. La difficulté d’obtenir des informations financières fiables sur les entreprises locales, afin d’étudier leur solvabilité, est un élément de risque commercial élevé au Vietnam. Par conséquent, l’exportateur doit agir avec prudence, même si, ces dernières années, la situation s’est nettement améliorée : à notre connaissance, aucun défaut de paiement important n’est à déplorer sur des opérations de commerce international. Plus exactement, les rares sinistres de montant élevé sont dus à des contrats mal rédigés ou à des négligences de l’exportateur…

Le crédit documentaire irrévocable et confirmé est à privilégier dans les relations commerciales avec le Vietnam. Il faut que l’exportateur soit prudent dans le choix de la banque vietnamienne qui émettra le crédit documentaire et, en particulier, sur la capacité des succursales de ces établissements à ouvrir ces documents.

Éviter dans la mesure du possible les banques de province, rarement compétentes en matière d’opérations internationales. Notons néanmoins que certaines banques ont fait un effort pour doter leurs branches de province d’un noyau de personnel compétent en matière de crédits documentaires, mais cela reste encore très marginal.

Dans le contexte vietnamien, il est conseillé de travailler avec les banques vietnamiennes les plus importantes, c’est-à-dire d’abord les banques d’État. A noter que devant la faiblesse du système bancaire, un décret est entré en vigueur le 15 janvier 2018 pour traiter des faillites bancaires. Pour résumer, les banques les plus faibles ne seront pas sauvées…

Attention enfin aux délais excessivement longs pour les opérations de déchargements. Les ports vietnamiens ne sont pas adaptés à l’augmentation du trafic sur la région et très souvent congestionnés.

Dans son Global Bankruptcy Report 2017, Dun & Bradstreet confirmait la tendance à la   hausse des défaillances d’entreprises sur l’année 2016.

Le Vietnam, au potentiel commercial élevé, reste un pays jugé très risqué car fragile sur le plan financier (déficit commercial chronique et important). Attention au risque de non-transfert, les blocages de transferts de devises étant fréquents sur de courtes périodes (noté 4/7 par Credendo). On commence à voir des possibilités de forfaitage sur un ou deux ans, selon les opérateurs.

Grande prudence donc, quel que soit le bon relationnel avec le client.

Mobilité

Chiffres clés

Population (2018) : 95,5 millions, dont population urbaine : 35 %.
Langues : le vietnamien. L’anglais est peu utilisé dans les affaires.
Religions : sans religion : 80,8% ; bouddhistes : 9,3% ; catholiques : 6,7% ; Hoa Hao : 1,5% ; Cao Dai : 1,1% ; protestants : 0,5% ; musulmans : 0,1%.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 7 789.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 300.
PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 7 510 USD.
Taux de croissance du PIB (2018) : + 7,1 %.
Émissions CO2 (t/hab., 2017) : 2,3 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 60e, niveau « moyen ».
Sources : MEAE, Banque mondiale, Business France, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités

Depuis le 1er juillet 2018, les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours (jours d’entrée et de sortie inclus). Cette mesure a été renouvelée le 9 juillet 2017 et s’applique jusqu’au 30 juin 2018. Pour tout séjour d’une durée de plus de 15 jours, ou pour un séjour à entrées multiples dans une période de moins de quinze jours, un visa est obligatoire.
Depuis le 1er février 2017, les autorités vietnamiennes ont mis en place pour 40 pays, dont la France, la possibilité de demander en ligne un visa pour la somme de 25 USD via le site du portail national de l’immigration du Vietnam (https://evisa.xuatnhapcanh.gov.vn, en anglais). Cet « e-visa » est limité à une période de 30 jours maximum avec une seule entrée. Les bénéficiaires de cet e-visa récupèrent leur visa à leur arrivée à l’aéroport au Vietnam, auprès d’un guichet dédié.

Cet « e-visa » n’a aucun impact sur les autres types de visas ni sur le droit d’entrée sans visa pour un séjour d’une durée ne dépassant pas 15 jours. Pour favoriser la délivrance de visas d’affaires, le gouvernement vietnamien a mis en place une catégorie de visas destinés aux hommes et femmes d’affaires (les investisseurs sont plus spécifiquement visés), dont la procédure diffère de celle des visas touristiques. Cette procédure relève non seulement des services consulaires mais également d’autres administrations au Vietnam (ministère de la Sécurité publique). Les dossiers sont traités au cas par cas.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Y travailler

Le marché du travail
Il est très compliqué de trouver un emploi au Vietnam. Les entreprises étrangères ou vietnamiennes sont encouragées à employer une main-d’œuvre locale. Selon le décret n° 105 du 17 septembre 2003, les entreprises à capitaux étrangers ne peuvent recruter que 3 % de travailleurs étrangers sur la totalité de la main-d’œuvre employée, avec un maximum de 50 salariés étrangers. Cependant ce seuil peut être étendu sur autorisation du Comité populaire de ville ou de province. L’emploi de personnels étrangers n’est justifié que pour des postes nécessitant des compétences techniques ou de gestion non disponibles localement (pour lesquelles un ressortissant vietnamien ne serait pas qualifié). La connaissance du vietnamien est un avantage considérable. Il est possible de prendre des cours sur place.
Pour les non-vietnamophones, l’anglais est la langue des affaires au Vietnam. Le tourisme, l’export d’artisanat, les services financiers, les hautes technologies, la restauration et l’hôtellerie représentent les secteurs à fort potentiel.

Le cadre légal du travail
Salaire minimum légal : entre 2,92 millions et 4,18 millions de VND/mois (111-159 euros).
Durée de travail : 48 heures/semaine étalées sur 5 jours et demi en général.
Rémunération avantages et impôts : contributions sociales payées par l’employeur : 15 % ; contributions sociales payées par l’employé : 5 %.

Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.

Horaires de travail
Administrations : 7 h 30 – 11 h 30 et 13 h 30 – 16 h 30.
Entreprises : de 8 h 30 à 11 h 30 et 13 h – 16 h 30.
Banques : de 8 h à 11 h 30 et 13 h 30 -18 h du lundi ou vendredi et pour les grandes villes le samedi également.
Bureaux de poste : 7 h – 20 h tous les jours, quelques-uns à Ho Chi Minh ferment à 22 h.
Commerces : 9 h – 19 h 30.

Sources : MEAE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.gigajob.com/en-VN/All-jobs-in-Ho-Chi-Minh
www.careerjet.vn/jobs-in-ho-chi-minhcity-121878.html
www.vietnamworks.com
https://vietnam.craigslist.org/search/jjj

www.ccifv.org/service-rh/a-propos

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : dong (VND). Régime de change flottant.
Taux de change : 1 EUR = 26 231,39 VND (12-04-2019).
Indice Big Mac : 2,8 USD.
Se loger : à Hô Chi Minh-Ville (quartier résidentiel), compter 800 euros pour un trois pièces en moyenne et 700 euros à Hanoï. Il est possible de louer des appartements dans les résidences hôtelières pour étrangers. Celles-ci sont dotées d’infrastructures réservées aux activités sportives, à la garde d’enfants et à la restauration. Le tarif de location y est très élevé.
Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Hô Chi Minh-Ville (124e), Hanoï (137e).
Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
110 volts.
Télécommunications
Indicatif téléphonique : + 84.
Qualité du réseau mobile : très bonne dans les grandes villes, médiocre dans les zones rurales.
Qualité du réseau Internet : très bonne dans les grandes villes.
Principaux jours fériés 2019
25 décembre : Noël.

Distances de ville à ville
Hanoï – Hô Chi-Minh : 1 777 km.
Déplacements de ville à ville
L’avion est le moyen le plus sûr. Les tarifs des vols intérieurs tournent autour de 65 à 80 euros. Les grandes villes sont bien desservies (consulter les horaires des compagnies Vietnam Airlines et Pacific Airlines).

Les routes vietnamiennes sont dans l’ensemble bien entretenues, mais les trajets restent très longs.

Contacts

Les acteurs publics

Business France
– Bureau de Hanoï
Localisation : Ambassade
de France au Vietnam
57 Tran Hung Dao, Hoan Kiem – Hanoi
Tél. : +84 (0)4 39 44 58 00
– Bureau de Ho Chi Minh Ville
Localisation : Consulat Général de France
à Ho Chi Minh Ville
27 Nguyen Thi Minh Khai, District 1
Ho Chi Minh Ville
Tél. : +84 (0)8 35 20 68 00
https://www.businessfrance.fr
Service économique régional de la DG Trésor
SE de Hanoï
Tél. : +84 24 39 44 58 00
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/VN

Les acteurs privés

CCI France Vietnam
– Ho Chi Minh Ville
Landmark building,
15e étage
5B Ton Duc Thang,
District 1,
Ho Chi Minh Ville
Tél. : +84 28 3825 8625 – ext 105
bquynh.nguyendac@ccifv.org
– Hanoï
59 Ham Long,
Hoan Kiem,
Ha Noi
Tél. : +84 24 3715 2229 – ext 114
minhphuong.le@ccifv.org
https://www.ccifv.org
Salveo
Localisation : Hanoï
vietnam@salveo.international
https://salveo.international
Source of Asia
9F, The Galleria Metro 6 Tower,
59 Hanoi. Highway,
Thao Dien Ward, D 2
Hô-Chi-Minh-Ville
Tél. : +84 283 6206410
thierry@sourceofasia.com
https://www.sourceofasia.com

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, le Vietnam est classé au 104e rang mondial (-4 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 55 h ; coût 290 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (50 h ; 139 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 56 h ; coût 373 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (76 h ; 183 USD).

Actualités : Vietnam

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.