fbpx

Maurice (Île)

Économie

Informations pays

Population (million, 2018) : 1,27
Capitale : Port-Louis
Devise : Roupie mauricienne (MUR)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 4,01 % (estim.) ; 2018 : 3,93 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2017) (2) : 22 650

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Le niveau de croissance économique de l’île Maurice est stable, attendue à 3,9 % encore en 2017 et 4 % en 2018, selon le FMI. En revanche, l’inflation grimperait à 4 % et 5 % suite à la hausse des prix alimentaires et du fuel, ainsi que des taxes sur le tabac et l’alcool.
Évolution non négligeable : le PIB par habitant a gagné quelque 400 dollars (USD) en un an ! Maurice est au premier rang des pays d’Afrique subsaharienne dans le classement Doing Business 2018. Les investissements directs étrangers (IDE) dans l’île ont totalisé 9,7 milliards (Mds) MUR (soit 241 M EUR) au premier semestre 2017, 1 milliard de plus qu’à la même période de 2016. Les deux tiers – 6,6 Mds MUR – ont été générés par l’UE.
L’immobilier reste un secteur attractif : il a attiré près de 67 % des 15, 413 Mds MUR d’IDE enregistrés sur l’exercice 2016/17.

À cet égard, le secteur du BTP a été le principal vecteur de croissance en 2017. Considéré comme le plus grand chantier de l’histoire de l’île, la construction du « Metro Express » allant de Port-Louis à Curepipe (26 km) sur financement indien (don de 252 M EUR et prêt de 423 M EUR) est assurée par l’Indien Larsen & Toubro. Les trains sont construits par l’Espagnol CAF, le consultant du projet étant Singapore Corporation Enterprise. Les travaux ont démarré en septembre 2017, avec l’achèvement du premier tronçon (13 km) prévu en 2019.
Le projet du barrage de Bagatelle va enfin de l’avant, grâce au lancement de plusieurs sous-chantiers : remplacement de 1 500 km de tuyaux sur les 5 000 existants (investissement de 250 000 EUR/km), multiplication des réservoirs de service, création d’une station d’épuration… 80 % de la population devrait être alimentée en eau potable d’ici 2018.

Le secteur financier semble avoir bien résisté à la fin de l’accord de non-double imposition avec l’Inde, le 31 mars 2017 notamment grâce au « grandfathering clause » qui protège les investissements antérieurs. Toutefois, le pays subit la pression de l’OCDE et du G20 à l’égard des paradis fiscaux ; l’île Maurice figurait dans les « Paradise Papers ». Le gouvernement travaille sur un schéma directeur pour adapter ses services financiers aux nouvelles conditions des réformes préconisées par l’OCDE.

Des groupes mauriciens très diversifiés, comme Ciel Textile, CMT, Lux Resorts & Hotels, Cim Group, ABC Banking continuent de se déployer en Asie. Ciel Textile lancerait un nouveau site de production en Inde et s’implanterait au Vietnam ; Lux Resorts se développe en Chine et au Vietnam ; ABC Banking a ouvert début 2017 un bureau de représentation à Hong Kong. Air Mauritius multiplie ses dessertes notamment sur la Chine. La compagnie, dont le nombre de passagers augmente (810 239, en hausse de 6,6 % au premier semestre de son exercice à fin septembre 2017) a acheté deux A350 en 2017.

Le nombre de touristes a progressé de 6 % sur les neuf premiers mois de l’année, à 934 679, et devait atteindre 1,36 million en 2017 générant 58,8 Mds MUR de revenus (1,4 Md EUR) ; 60 % viennent d’Europe. Le Club Med s’est associé avec New Mauritius Hotels – avec qui il exploite les hôtels Beachcomber – pour ouvrir son premier resort aux Seychelles en 2020 (70 M EUR).

Trop de pluie devait faire baisser de plus de 9 % la production de sucre (1,2 % du PIB) à environ 350 000 tonnes cette année.

Source : Rapport CIAN / Le MOCI, édition 2018

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2018, Mds EUR, évolution sur 2017) :
Export : 1,640 (-8,47 %)
Import : 4,663 (+4,36 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Inde 18,22 %
2 – Chine 16,72 %
3 – Afrique du Sud 9,23 %
4 – France 8,06 %
5 – émirats arabes unis 3,39 %

(Exportations françaises 2018 : 0,405 Md EUR, -27,64 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Environnement des affaires 

Classement « Doing Business 2019 » (1) : 20/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 56/180

Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Notes de risque pays

OCDE : 3/7 (janvier 2019)
Euler Hermes : BB1 (risque de court terme faible – avril 2019)
Coface : pays A4 ; environnement des affaires A3 (avril 2019)
Credendo : court terme : 2/7 ; commercial : B ; risque de transfert : 3/7 (mai 2019)
Atradius : 4/10 positif (avril 2019).

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : moyen
Risque client : moyen, mais prudence

Le conseil du crédit manager
À Maurice, les délais de paiement sont souvent liés au délai d’obtention d’une autorisation de découvert ou d’une ligne d’importation. Le découvert varie de 30 à 60 jours en fonction du chiffre d’affaires. D’un point de vue plus général, l’économie mauricienne a été fragilisée par la récession mondiale. Elle a une très forte dépendance vis-à-vis de la zone euro (secteur du textile plus particulièrement), ce qui crée des tensions fréquentes sur le niveau des devises disponibles, et donc un éventuel risque de non transfert (noté actuellement 3/7 par Credendo).

Pour information, courant 2015 une banque et une compagnie d’assurance ont fait une faillite retentissante, mais, notons-le, plus liée à des opérations frauduleuses qu’à un réel problème économique. La principale source d’incertitude en 2018 concernait l’impact, politique et économique, de la démission pour corruption de la présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim en mars 2018. Un événement que certains observateurs minimisent toutefois en raison du rôle purement honorifique du titulaire de cette fonction à Maurice.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Ne pas s’attendre à une grande qualité d’informations sur les entreprises mauriciennes, y compris auprès des prestataires internationaux. Il n’existe pas de sociétés spécialisées dans ce domaine à Maurice. Quelques sources locales :

• The Mauritius Chamber of Commerce and Industry
La CCI mauricienne donne certains renseignements de respectabilité. Son site est également très utile pour les informations sur la réglementation en matière d’import et d’export, ainsi que pour les droits de douane.
www.mcci.org
Tél. : +230 208 33 01

• Registar of Companies
Le registre du commerce donne des informations sur les hypothèques détenues par des compagnies sur des biens particuliers.
Tél. : +230 212 64 93

Prestataire anglais implanté au Kenya, qui couvre également l’île Maurice :

• Kutz Univar Ltd
www.kutzgroup.tripod.com/africa.htm
Tél. : +254 02 650389/90
gathani@africaonline.co.ke

Moyens de paiement

Monnaie locale
La roupie mauricienne (MUR).

Convertible, en principe.

Taux de change au 13 mai 2019 :
1 MUR = 0,02461 EUR
1 EUR = 37,7911 MUR
1 USD = 33,64498 MUR
1MUR = 0,02766 USD

Bon à savoir
Il convient de préciser que même s’il est possible de changer des roupies mauriciennes en France, il faut comparer très attentivement les taux de change offerts par les rares agences qui proposent ce service.

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro (EUR), le dollar américain (USD) et la livre sterling (GBP).

Conseillés
Le virement Swift. En fonction du montant et de l’ancienneté de la relation commerciale, garantir soit par une lettre de crédit standby, soit par une assurance-crédit. Sinon, crédit documentaire confirmé.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
30 à 60 jours maximum.

Risques de retards de paiement
Peu de retards de paiement sont signalés sur Maurice. Cela s’explique par le fait que la quasi-totalité des opérations sont effectuées soit sur la base de paiements d’avance, soit par crédits documentaires confirmés ou virements bancaires garantis par une lettre de crédit standby. Ce qui explique que le niveau d’incidents de paiement reste très faible.

Acomptes à la commande
Courant et recommandé. Dans plus de 50 % des cas, le paiement des commandes est effectué d’avance.

Garanties bancaires locales

Toutes les garanties classiques sont délivrées par les banques mauriciennes, mais les délais d’obtention sont assez longs (délai d’étude du dossier : une semaine en moyenne). Leur coût : entre 1 et 2 % environ du montant garanti, avec un minimum de 500 MUR. Les lettres de crédit standby sont assez onéreuses, car assimilées aux garanties bancaires. Coût : environ 2 % l’an, avec minimum de 1 000 MUR, + 350 MUR de virement Swift.

Tribunal compétent en cas de litige

• Les tribunaux locaux (première instance, appel, Cour suprême).
• Le recours à l’arbitrage international est également possible, sachant que la Chambre de commerce de Maurice offre un service d’arbitrage international.
• Attention à la longueur des procédures et des décisions. Privilégier l’accord amiable.

Mobilité

Contacts

Les acteurs privés

CCI France Maurice
Localisation : Rose-Hill
Blue Tower
Rue de l’Institut – Rez de chaussée
Cybercity EBENE – Rose-Hill
Tél. : +230 52 57 52 41
direction@ccifm.mu
https://www.ccifm.mu/

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale, Maurice est classé au 69e rang mondial (+1 place par rapport à 2018) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 24 h. ; coût 303 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (9 h. ; 128 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 41 h. ; coût 372 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (9 h. ; 166 USD).

Actualités : Maurice

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.