fbpx

Djibouti

Économie

Informations pays

Population (million, 2019) : 1,08
Capitale : Djibouti
Devise : Franc djiboutien (DJF)

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2020 : -1 % (estim.) ; 2019 : 7,5 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 5 980

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

La révision comptable du PIB par la Banque mondiale et le FMI, a conduit à sa réévaluation à la hausse d’environ 38 % en 2018. Il a atteint à 3,0 Mds USD en 2018, soit 2 872 USD par habitant. Cette révision intègre les activités portuaires et des zones franches (ZF), auparavant non comptabilisées. La valeur ajoutée générée par les ZF représenterait en 2018 environ 20 % du PIB. L’effet sur les statistiques nationales est significatif, notamment sur les exports : pour 2017, le déficit courant serait donc de 3,6 % du PIB contre 20,9 % selon les estimations précédentes, tandis que les recettes publiques se réduiraient mécaniquement à 23,6 % du PIB contre 30,8 %. Cependant le FMI note que la fiabilité des données sur les ZF reste largement perfectible, et signale une potentielle surestimation de l’excédent courant.

Djibouti, a enregistré des progrès sociaux faibles voire inexistants au cours des dernières années. La croissance a accéléré de 3,2 % pour la décennie 2000 à 6,2 % pour la décennie actuelle, mais se révèle peu inclusive. Si Djibouti affiche un PIB par habitant en 2020 de 3 074 USD, la pauvreté extrême concerne encore 21,1 % de la population, et le pays est classé 171ème sur 188 pour l’IDH en 2019.

En 2020, l’économie devrait entrer en récession à -1,0 % du PIB, soit une révision de -7 points par rapport aux estimations pré-COVID. Avant la crise, la croissance était passée de 6,6% en moyenne entre 2015 et 2017 à 8,4 % et 7,5% du PIB en 2018 et 2019 respectivement. La mise en service d’infrastructures majeures, dont les nouveaux ports et, dans une moindre mesure le chemin de fer Addis–Djibouti, et l’aqueduc et le rebond de la croissance éthiopienne après 2017 expliquaient cette performance. La pandémie a induit une baisse conjointe de la demande mondiale de services de transbordement et des activités de réexportation des entreprises de la zone franche vers et depuis l’Éthiopie. Cette récession devrait être de courte durée, le FMI table sur un rebond dès 2021 avec une croissance à 7 % qui devrait se maintenir à ce niveau à moyen terme. Cette reprise serait impulsée par un rebond en Ethiopie et la reprise des exportations en zone franche et aux exportations de services de transport, logistique et de télécommunication. Selon la Banque mondiale, les projets d’infrastructure en cours, notamment le parc éolien, le parc industriel dédié aux hydrocarbures de Damerjog et le projet « chaîne du froid » devraient également stimuler la croissance.

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md USD, évolution sur 2018) (3) : 

Export : 3,606 (+2,41 %)
Import : 3,943 (+9,4 %)
(Exportations françaises 2019 : 0,072 Md EUR, +0,64 %) 

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : très élevé
Risque client : très élevé

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : D4, risque de court terme élevé (novembre 2020)
Coface : pays C ; environnement des affaires C (novembre 2020)
Credendo : court terme : 3/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 7/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 112/190 nette dégradation (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 126/180
Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Les informations disponibles sont très basiques et peu fiables, la transparence en matière de publication des comptes, n’étant pas la qualité première des entreprises. La meilleure source d’information demeure la consultation des milieux d’affaires et institutionnels français implantés localement.

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le franc de Djibouti (DJF).
Librement convertible
Taux de change au 17 novembre 2020 :
1 DJF = 0,00475 EUR
1 EUR = 210,491 DJF

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro.

Conseillés
Paiement d’avance essentiellement. Sinon crédit documentaire irrévocable et confirmé. Virements si possibilité d’obtenir une lettre de crédit standby confirmée ou une couverture d’assurance-crédit, assez difficile à obtenir.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Paiement d’avance très fortement recommandé. Dans le cas d’un crédit documentaire confirmé, ou d’un virement sécurisé, exiger un paiement à vue ou un délai de 30 jours maximum.

Risques de retards de paiement
Les retards sont très fréquents si les opérations ne sont pas sécurisées par une garantie et peuvent aller de 30 à 60 jours, voire au-delà. Ils sont le plus souvent dus à un problème de devises (non-disponibilité au moment du transfert).

Acomptes à la commande
Négocier le versement d’acomptes à la commande est très fortement recommandé si un paiement d’avance n’a pu être obtenu. Veiller à sécuriser le règlement du solde.

Garanties bancaires locales

On peut en obtenir auprès des principales banques. Le délai d’obtention est relativement long et les garanties sont coûteuses.

Tribunal compétent en cas de litige

Le système judiciaire laisse majoritairement à désirer, les procédures sont plutôt longues, mais, point positif, il existe un Code djiboutien de l’arbitrage International, Loi n° 79/AN/84/1re L, clair et bien construit. Peut-être utile si l’on fait le choix d’un tribunal local.

Une action devant un tribunal français est également possible mais l’exécution à Djibouti risque d’être longue et incertaine. Comme dans la plupart des pays de cette zone, privilégier les négociations amiables.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 44/190

Le conseil du crédit manager

La nouvelle dégradation dans le classement de la Banque mondiale « Doing Business », rejoignant ainsi la position de Djibouti dans les autres classements de référence, OCDE (risque politique) et Transparency International (niveau de corruption), ainsi que les appréciations des assureurs-crédit se passent de tout commentaire. Djibouti est un risque élevé pour les exportateurs : situation économique fragile, exposition au risque de non-transfert très élevée (noté 7/7 par Credendo), risque politique important. En outre, le comportement payeur des entreprises de ce pays est réputé médiocre, notamment à cause du manque de financement court terme (les banques locales ne financent pas les PME) et donc manque de liquidités. Il est essentiel d’être très prudent dans les transactions commerciales. S’appuyer plus que jamais sur les réseaux français implantés localement.

Mobilité

Contacts

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, Djibouti est classé au 147e rang mondial (-2 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 72 h. ; coût 605 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (60 h. ; 95 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 118 h. ; coût 1 055 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (50 h. ; 100 USD).

Actualités : Djibouti

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.