fbpx

Salvador

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019)  : 6,4
Capitale : San Salvador
Devise : Dollar américain

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB, prix constant (1) : 2020 : -8,98 % (estim.) ; 2019 : 2,38 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 8 700

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

Le pays a réagi assez rapidement face à l’arrivée du virus : il fut notamment le premier pays de la région à fermer ses frontières dès le 11 mars, avant même le recensement du premier cas.  Le gouvernement a ensuite déclaré l’état d’urgence nationale le 14 mars qui a, entre autres, limité la circulation de personnes dans le pays, suspendu les cours et les activités non-essentielles. Les mesures se sont depuis durcies avec notamment la mise en place d’une quarantaine stricte (deux sorties par semaine autorisée pour l’achat de biens alimentaires ou de médicaments) et la suspension des transports publics.

Ces mesures ont un prix économique important : alors que le pays avait atteint une croissance moyenne de +2,4 % depuis cinq ans, le FMI anticipe une récession de 5,4 % en 2020. Outre les effets directs du confinement, l’économie salvadorienne devrait également souffrir du ralentissement mondial et en particulier, de l’économie étatsunienne. La banque centrale du Salvador estime en effet que pour chaque point de pourcentage de contraction de l’économie américaine, l’économie salvadorienne se contracte de 0,8 %, une élasticité similaire à celle des autres pays d’Amérique centrale. Une contraction de l’économie étatsunienne – actuellement estimée à -5,9 % en 2020 par le FMI – affectera  la demande extérieure du Salvador, notamment les exportations et le tourisme, mais aussi l’arrivée des remesas qui représentent aujourd’hui environ 17 % du PIB. Le FMI s’attend ainsi à une baisse de 9 % des exportations, de 17 % des remesas et de 80 % des IDE.

La Banque Mondiale prévoit notamment que le taux de pauvreté pourrait augmenter de 29 % à 40 % des foyers, soit une augmentation de 600 000 personnes. Le choc pourrait également entraîner une augmentation des inégalités de revenus, au vu de l’importance du secteur informel, qui représente près de 70 % de la main-d’œuvre.

Pour faire face aux conséquences économiques de la crise, la gouvernement a rapidement mis en place un plan d’envergure : l’Assemblée législative a approuvé dès la fin du mois de mars un ensemble de mesures d’aide proposées par le gouvernement et la création d’un Fonds d’urgence, de redressement et de reconstruction économique (FERRE) d’un montant maximum de 3 Mds USD (8 % du PIB), pour financer toutes les dépenses liées à la COVID-19. Les principales mesures d’ores et déjà adoptées sont  : l’exonération des droits d’importation sur certaines catégories de biens ; la suspension temporaire du paiement de services tels que l’eau, l’électricité et les télécommunications ; le transfert de 300 USD aux familles à faible revenu qui ont perdu leur source de revenu ; le versement d’une prime de 150 dollars USD aux employés publics essentiels ; et  la prolongation de la date limite de paiement de l’impôt sur le revenu de 2019 pour plusieurs types de contribuables. Depuis, le gouvernement a annoncé une nouvelle série de mesures pour continuer de limiter les impacts socio-économiques de cette crise : subvention aux salaires maintenus dans les entreprises de moins de 100 salariés ; crédits concessionnels aux entreprises et des paniers alimentaires pour 1,7 millions de foyers (qui ont déjà commencé à être livrés).

Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Mds EUR, évolution sur 2018) :
Export : 5,308 (+6,19 %)
Import : 10,736 (+7,98 %)

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – États-Unis 30,4 %
2 – Chine 14,3 %
3 – Guatemala 10,6 %
4 – Mexique 7,9 %
5 – Honduras 6,9 %

(Exportations françaises 2019 : 0,031 Md EUR, -84,97 %)

Source : IHS Markit Global Trade Atlas et OMC pour les fournisseurs. 

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : moyen à surveiller tendance nette à la dégradation
Risque client : mauvais

Notes de risque pays

OCDE : 5/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : B2, risque de court terme modéré (novembre 2020)
Coface : pays D ; environnement des affaires B (novembre 2020)
Credendo : court terme : 4/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 4/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2020 » (1) : 91/190 net recul (France 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 113/180 net recul

Sources : (1) Banque mondiale. (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Obtenir des informations sur les entreprises salvadoriennes est assez difficile. Les données ne sont pas très fiables. Se rapprocher des milieux d’affaires et institutionnels français et européens et des autres fournisseurs.
Un organisme péruvien est spécialisé sur l’Amérique latine :
• Del Risco
www.del-risco.com
Tél. : +51 1 222 1020
mail@del-risco.com

À noter un autre organisme couvrant tous les pays d’Amérique latine :
• Pacific Credit Rating
http://www.ratingspcr.com/

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le colon salvadorien (SVC).
Taux de change au 11 novembre 2020 :
1 EUR = 10,3402 SVC
1 SVC = 0,9670 EUR
1 USD = 8,75000 SVC
1 SVC = 0,11429 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
Le dollar américain (USD). Mais l’euro (EUR) est de plus en plus utilisé.

Conseillés
Si le montant le justifie, en priorité crédit documentaire irrévocable et confirmé. Sinon, virement Swift garanti par éventuellement une lettre de crédit standby (très pratiquée au Salvador) ou une couverture d’assurance-crédit.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Majoritairement à vue, sinon 30 jours au maximum. Si délai supplémentaire, impérativement crédit documentaire confirmé si montant significatif ou virement + lettre de crédit standby.

Risques de retards de paiement
Des retards pouvant aller jusqu’à 45 jours sont fréquents lorsque les transactions ne sont pas sécurisées par une garantie.

Acomptes à la commande
Demander des acomptes à la commande est recommandé, selon le montant en jeu.

Garanties bancaires locales

Les banques salvadoriennes émettent des garanties bancaires classiques et des lettres de crédit standby.

Tribunal compétent en cas de litige

• Au choix, tribunal français ou local.
• Pour les montants élevés, choisir plutôt une cour d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICCI).
• Dans tous les cas, privilégier un accord amiable.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 92/190

Le conseil du crédit manager

Les retards de paiement des entreprises salvadoriennes sont essentiellement dus à des problèmes d’insuffisance de devises, le dollar US principalement. De fait, le risque de non-transfert est relativement élevé (noté 4/7 par Credendo). L’économie reste fragile. Un ralentissement des relations commerciales avec les États-Unis a considérablement appauvri le pays et le secteur bancaire est très fragile. La plus grande prudence s’impose donc dans la négociation des conditions financières de vos contrats commerciaux.

Mobilité

Contacts

Les acteurs privés

aCCI France El Salvador
Calle Arturo Ambroggi No 469,
Col. Escalon – San Salvador
Tél. : (+503) 2224 0548/7887 4106
direccion@camarafrancosal.com.sv
https://camarafrancosal.com.sv

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, le Salvador est classé au 46e rang mondial (- 2 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 24 h. ; coût 128 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (9 h. ; 50 USD).

À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 36 h. ; coût 128 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (13 h. ; 67 USD).

Actualités : Salvador

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.