fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Afrique du Sud
Données Générales

Informations pays

Population (millions, 2018) : 57,4

 

Capitale : Pretoria

 

Devise : Rand sud-africain (ZAR)

 

Décalage horaire avec la France : + 1 h de novembre à mars. Aucun d’avril à octobre.

 

Climat

Subtropical au centre, tropical au sud-est, méditerranéen dans la région du Cap.

 

À Pretoria

• Température moyenne la plus basse d’avril à septembre : 3°C.

 

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 1,7 % (estim.) ; 2018 : 1,5 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2017) (2) : 11 923

 

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

 

 

Commerce extérieur

Échanges de marchandises 2018, Mds EUR, évolution sur 2017 :
Export : 79 495 (+0,7 %)
Import : 78 782 (+6,93 %)

 

Cinq premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Chine 18,40 %
2 – Allemagne 9,89 %
3 – États-Unis 5,93 %
4 – Inde 5,80 %
5 – Nigeria 4,14 %
(France 11e)

(Exportations françaises 2018 : 1,588 Md EUR, -10,8 %)

 

Source : IHS Markit Global Trade Atlas.

 

Conjoncture

L’Afrique du Sud ne va pas bien. L’économie est entrée techniquement en récession début 2017, après un dernier trimestre 2016 et un premier trimestre 2017 de croissance négative.
L’économie a rebondi de 2,5 % au deuxième trimestre et le FMI estime la croissance sur l’ensemble de 2017 à 0,7 %, après 0,3 % en 2016 mais elle pourrait accélérer à 1,1 % en 2018. L’inflation demeure relativement élevée, bien qu’en baisse par rapport à 2016, avec 5,4 % prévus sur 2017 et 5,3 % en 2018. Le chômage atteint 28 %. L’agence Moody’s a baissé en juin 2017 la note souveraine du pays, Standard & Poors et Fitch gardant le BB+ en note de crédit, mais avec une perspective négative. En cause, la mauvaise situation économique et les tensions politiques, notamment au sein de l’ANC, le parti au pouvoir.
En mars, le chef de l’État a limogé quinze membres du gouvernement, dont le ministre des Finances Pravin Gordhan, qui n’avait eu de cesse de dénoncer les dérives budgétaires et la corruption. Les investisseurs étrangers ont été, sur le premier semestre 2017, vendeurs nets d’actions locales.
Il existe toutefois quelques indicateurs positifs. La balance commerciale a dégagé un excédent de 47,12 milliards de rands (Mds ZAR), soit environ 2,9 Mds d’euros (EUR), sur les 9 premiers
mois de 2017 après un déficit de 6,66 Mds ZAR sur la même période en 2016. Les exportations ont grimpé de 5,4 % alors que les importations baissaient de 1,2 %.

 

Dans le domaine minier, le gouvernement a édicté en juin une nouvelle charte minière qui accroît le « black empowerment » de 26 % à 30 %, ainsi que les taxes. Le secteur minier (25 % des exportations nationales) est en perte de vitesse, représentant 7,3 % du PIB en 2016, 4,7 points de moins qu’en 2015. Les investissements et les emplois ont aussi décliné, selon la Chambre des mines, les grandes entreprises minières mondiales ayant davantage investi en Amérique Latine (28 % des investissements miniers globaux) qu’en Afrique de façon générale (14 %). Les deux-tiers du secteur platine ont opéré à perte cette année en Afrique du Sud.

 

Sur le plan agricole, après une bonne pluviométrie durant l’été austral 2017, qui a donné des récoltes records en maïs et soja (15,6 millions de tonnes, Mt), les conditions météorologiques
n’ont guère été favorables dans la province du Western Cape, une des plus importantes régions productrices de céréales d’hiver, de produits horticoles et de vin. Résultats : l’endettement
des agriculteurs est à un niveau record, à 145 Mds ZAR (8,9 Mds EUR) en 2016, une nouvelle dégradation étant prévisible en 2017 avec la baisse du rating de l’Afrique du Sud.

 

Pour ne rien arranger, l’insécurité continue à sévir : de début janvier à fin octobre, 341 fermes auraient été attaquées et 70 personnes tuées, selon le site d’information AgriForum, suscitant une vague de protestations début novembre 2017.
Pour autant, le marché sud-africain de la machinerie agricole était en croissance sur les 12 mois à juin. L’activité manufacturière est au plus bas depuis 2009 mais – bonne nouvelle – les ventes de voitures neuves ont augmenté en octobre 2017 pour le 5e mois consécutif, avec 51 000 véhicules.

 

Malgré la faiblesse du rand et donc l’attractivité de la destination, le nombre de touristes a diminué entre août 2016 et 2017, mais il aura progressé de 5,8 % sur l’année calendaire 2016.

 

Source : Rapport CIAN / Le MOCI, édition 2018

 

Mobilités

Chiffres clés

Population (2018) : 57,4 millions d’habitants, dont population urbaine : 66 %.

 

Langues : 11 langues officielles dont l’anglais : 9 % ; l’afrikaans : 15 % et 9 langues bantu.

 

Religion : chrétienne à 80 %.

 

Nombre de Français immatriculés (2018) : 8 009.

 

Nombre d’entreprises françaises implantées : 326.

 

PIB/hab. en parité de pouvoir d’achat (2018) : 13 675 USD.

 

Taux de croissance du PIB (2018) : + 0,8 %.

 

Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 8,25 t.

 

Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 125e, niveau « bas ».

 

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

 

S’y rendre

Formalités

Pour des séjours touristiques en Afrique du Sud inférieurs à 90 jours, les titulaires d’un passeport français (ordinaire, diplomatique ou de service) sont dispensés de visa préalable. Un permis de séjour de 90 jours sera délivré à la frontière et à l’entrée sur le territoire sud-africain.

 

Pour un séjour de moins de trois mois : le passeport doit impérativement comporter deux pages vierges et être encore valable 30 jours après la date prévue de sortie du territoire sud-africain. À défaut, les voyageurs sont refoulés à l’arrivée.

 

Pour effectuer un séjour de plus de 90 jours ou si le motif du séjour est un stage, des études, un événement sportif, etc., il faut déposer une demande de visa au moins deux mois avant le départ, auprès de l’Ambassade d’Afrique du Sud à Paris. Pour l’obtention d’un permis de résidence ou de travail, la demande est à formuler à l’Ambassade d’Afrique du Sud à Paris avant le départ.

 

Y travailler

Le marché du travail

Depuis 1994, les autorités sud-africaines ont mis en œuvre une politique « affirmative action » visant à promouvoir une meilleure représentation de la majorité noire dans les différents secteurs du pays (administration, services publics et parapublics, sociétés nationalisées et privées). Cette politique est appliquée à travers le programme Black Economic Empowerment (BEE), transformé en 2003 en Broad-Based Black Economic Empowerment (B-BBEE).

 

Si l’on ne dispose pas de qualifications « pointues », les possibilités de trouver individuellement un emploi sont très limitées en raison de la politique de protection du marché de l’emploi local et de l’« affirmative action ». Ainsi, les entreprises souhaitant employer un ressortissant étranger doivent apporter la preuve qu’elles n’ont pu trouver de candidat sud-africain.

 

La politique d’octroi des « work permit » à des étrangers bénéficiera plutôt à des professions à forte valeur ajoutée ou aux entrepreneurs/investisseurs dont l’installation en Afrique du Sud sera synonyme de création d’emploi.

 

Une bonne connaissance de l’anglais (parlé et écrit) est indispensable plus, dans l’idéal, celle d’une autre langue locale comme l’afrikaans, le zoulou ou le xhosa.

 

Secteurs à fort potentiel : technologies de l’information, informatique, ingénierie, restauration et tourisme.

 

 

 

Le cadre légal du travail

Pour travailler en tant qu’étranger en Afrique du Sud, il existe 3 types d’autorisation de travail :
– Visa de travail intra-groupe. Cela s’applique aux demandeurs qui sont employés par une société étrangère « liée »  à la société sud-africaine (par exemple, une société mère en France transférant une personne vers sa filiale sud-africaine) et transféré en Afrique du Sud pendant une période inférieure à 4 ans (après quoi la personne concernée doit rentrer dans le pays d’origine). Pour être éligible, il est nécessaire que le candidat ait été employé par la société apparentée non sud-africaine pendant au moins 6 mois. Cette procédure ne s’applique qu’aux mobilités entre entités d’un même groupe.

 

– Visa de travail général. Si une personne n’a pas une compétence critique mais souhaite travailler en Afrique du Sud, elle a besoin d’un visa de travail général. Il est à noter qu’un employé potentiel a besoin d’une offre d’emploi avant de pouvoir demander un visa de travail général. L’offre de l’employeur doit d’abord être examinée par le Département du travail, qui est tenu de remettre au Ministère de l’intérieur un rapport déterminant si l’employeur a suffisamment tenté de trouver un résident permanent ou un citoyen sud-africain ayant les mêmes qualifications ou expériences pour le poste. Le poste en question doit être publié dans un journal local, au minimum pendant 1 mois. La demande de visa de travail de ce type prend énormément de temps et est rarement efficace.

 

– Visa de travail pour compétences critiques. Ce visa de travail est réservé aux candidats possédant des compétences qui correspondent à une liste spécifique de catégories publiée dans la Gazette du gouvernement de l’Afrique du Sud en juin 2014. Une personne qui prouve qu’elle a une expertise ou compétence figurant dans la liste des professions (qualifiée de «compétence critique» et remplit les conditions requises pour obtenir un visa de travail pour compétences essentielles) n’a pas besoin d’avoir un emploi effectif dans le pays pour demander ce visa. Dans un tel cas, le visa serait valide pour 12 mois (ce qui signifie que le demandeur devrait trouver un emploi dans les 12 mois). Si il/elle a un emploi, le visa est délivré pour 5 ans. Ce processus était autrefois plus simple que celui du visa de travail général, mais les administrations sud-africaines locales ont récemment renforcé le processus, provoquant des retards et rendant la demande de ce visa longue également…

Source : Mobility HR.

 

Salaire minimum légal : l’Afrique du Sud n’a pas de salaire minimum national. Le salaire moyen brut n’a qu’une signification relative. Les salaires sont très variables en fonction des emplois, des secteurs et des qualifications requises. En raison de la fiscalité locale, les employeurs préfèrent limiter le montant des salaires et verser aux employés des primes non imposables (prime de transport, prime de logement, prise en charge de la scolarité des enfants, prise en charge de l’assurance-maladie etc.).

 

Durée de travail : 45 heures par semaine ou 9 heures par jour. 8 heures par jour pour les employés qui travaillent 6 jours par semaine.

 

Durée de la période d’essai/du préavis : un mois civil. Jusqu’à 3 mois pour les postes de cadre/stratégiques.

 

Rémunération avantages et impôts : la plupart des employeurs proposent un package (comprenant des avantages comme un fonds de prévoyance, une assistance médicale et une allocation de déplacement) plus une prime de résultats.

 

Jours chômés hebdomadaires : samedi après-midi et dimanche.

 

Horaires de travail

Administrations : 8 h – 17 h.

Entreprises : 8 h 30 – 17 h.

Banques : 9 h – 15 h 30 en semaine. 8 h 30 – 11 h le samedi matin.

Commerces : 9 h – 18 h en semaine (les supermarchés dans les centres commerciaux ferment plus tard 19 h 30 ou 20 h). 17 h ou 18 h les samedis et dimanches.

Sources : MEAE, Business France et Expat.com.

 

Meilleurs sites d’emploi

www.michaelpageafrica.com/fr/jobs/afrique-du-sud
www.careers24.com
www.bestjobs.co.za
www.careerjunction.co.za

 

 

Vie pratique

 

Coût de la vie

 

Monnaie : rand (ZAR).

 

Taux de change : 1 EUR = 15,75 ZAR (12-04-2019).

 

Indice Big Mac : 2,2 USD.

 

Se loger : le loyer mensuel dans un quartier résidentiel de Johannesburg est de 400 euros pour un studio et de 800 euros pour un trois pièces.
Il existe un important marché locatif, mais relativement étroit pour les logements de classe moyenne. Dans la recherche d’un logement, il est conseillé d’être très attentif aux questions de sécurité (localisation du logement, protections anti-intrusions, accès sécurisés, etc.) et de bien valider au préalable le bon fonctionnement des équipements.

 

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Cape Town (170e) et Johannesburg (177e).

 

Sources : MEAE, Jo’Bourg Accueil, Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter.

 

 

Informations utiles

 

Nature du réseau électrique

220 volts.

 

Télécommunications

Indicatif téléphonique : + 27 (011 pour Johannesbourg ; 012 pour Pretoria ; 021 pour Cape Town).

Qualité du réseau mobile : excellente. La connexion 3G ou 4G est très largement disponible en Afrique du Sud (hôtels, aéroports), dès lors que le voyageur est muni d’une clé 3G/4G locale ou d’un smartphone avec une carte SIM locale.

Qualité du réseau Internet : excellente.

 

Principaux jours fériés 2018

24 septembre : journée du patrimoine.
16 décembre : jour de la réconciliation.
25 décembre : Noël.
26 décembre : lendemain de Noël (Day of Goodwill).

 

 

Distances de ville à ville

Pretoria – Cape Town : 1 457km.

 

Déplacements de ville à ville

L’avion reste le moyen idéal pour traverser le pays. L’Afrique du Sud dispose d’infrastructures portuaires et aéroportuaires internationales de bonne qualité (aéroports de Johannesburg, de Durban ou du Cap). Les compagnies aériennes sud-africaines (nationales et low-cost) opèrent conformément aux standards internationaux de sécurité.

 

Infrastructures routières : si les grands axes (autoroutes, routes nationales, réseaux urbains) sont en très bon état, l’entretien des routes secondaires est moins bon. Il est préférable d’éviter les trajets de nuit, en raison du faible éclairage et des travaux ou déviations mal signalés.

 

Transport ferroviaire : le réseau ferroviaire est peu usité sur les trajets inter-urbains. Le « Gautrain », ligne de train à grande vitesse reliant Johannesburg à l’aéroport OR Tambo International et à Pretoria, peut être emprunté en toute sécurité. Il est en revanche déconseillé d’emprunter l’ancienne ligne de chemin de fer entre Johannesburg et Pretoria, « Metro », où sévissent de nombreux délinquants
Source : MEAE.

 

Santé
Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées. Assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi liées à toutes les zones géographiques visitées.
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

 

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

 

Source : Conseils aux voyageurs / Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères – www.diplomatie.gouv.fr

 

Consultez l’intégralité des recommandations et des conseils à destination des voyageurs qui se rendent en Afrique du Sud, actualisés par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur ce lien.

 

 

 

 

Contacts

Contacts utiles

 

En France

 

Ambassade d’Afrique du Sud

Site web :  www.afriquesud.net

Email : info@afriquedusud.net

 

 

Sur place

 

Ambassade de France

Site web :  https://za.ambafrance.org

Email : france@ambafrance-rsa.org

 

Service économique régional de Pretoria

Site web :  https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/pays/afrique-du-sud

Email : pretoria@dgtresor.gouv.fr

 

Bureau Business France en Afrique du Sud

Site web : http://export.businessfrance.fr/afrique-du-sud/export-afrique-du-sud-avec-notre-bureau.html

Email : johannesburg@businessfrance.fr

 

Chambre de commerce et d’industrie franco-sud-africaine

www.fsacci.co.za