fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

13 décembre 2012

Entretien avec Aïdan Karibjanov, co-président du Conseil des affaires franco-kazakhstanais

Aïdan Karibjanov est vice-président de la holding d’Etat Samruk-Kazyna et co-président du Conseil des affaires franco-kazakhstanais. Francophone, c’est un des hommes clés pour l’animation du partenariat et de la coopération industrielle et technologique entre Paris et Astana.Le Moci. Quel rôle particulier la France doit-elle jouer selon vous dans le développement du Kazakhstan ?Aïdan Karibjanov. La priorité de l’économie kazakhstanaise est sa diversification. Elle est trop basée sur l’exportation du pétrole et des matières premières. Nous voulons donc créer de nouvelles productions avec de la valeur ajoutée. C’est là que la France peut jouer un rôle et être un partenaire important de l’économie kazakhstanaise, notamment en nous apportant sa technologie. Un des vecteurs de cette diversification est l’innovation. C’est de l’apport de nouvelles technologies, et de hautes technologies, dont nous avons besoin. Le Moci. Le Kazakhstan est une terre de grands contrats pour la France. Les PME de l’Hexagone ont-elle aussi une place dans les relations franco-kazakhstanaises ? A. K. Absolument. C’est même une priorité. Les Total, Areva, Alstom etc. sont là parfois depuis longtemps. Elles ont une expertise du Kazakhstan et elles ont comme...

Il vous reste 70% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 15 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres