Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

12 mars 2015

Entretien avec Martin Tricaud, président de la section Corée du Sud des conseillers du Commerce extérieur de la France

Le Moci. Quel a été l’impact pour les entreprises françaises de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et la Corée du Sud ? Martin Tricaud. La Corée du Sud est peut-être le pays avec le plus d’accords de libre-échange (ALE) au monde. Et il est rare qu’un État ait à la fois signé avec l’Union européenne, les États-Unis et, depuis l’an dernier, avec la Chine. Pour l’Europe, l’impact est très positif, puisque ses exportations – et plus particulièrement pour l’Allemagne, notamment dans l’automobile, mais aussi pour la France – ont augmenté sensiblement, au point que la France comme l’ensemble de l’Europe affiche aujourd’hui un excédent commercial. Ce qui est remarquable, au-delà de l’importance du marché domestique, c’est le rôle de plateforme vers d’autres destinations que joue ce pays asiatique, qui présente, notamment, des opportunités de partenariat avec des groupes locaux pour aborder des marchés où la Corée domine. La Corée est devenue depuis deux ans le premier fournisseur de la Chine devant le Japon, les États-Unis et l’Allemagne, avec des exportations supérieures à 190 milliards de dollars en 2014. Ce montant représente le quart du total de ses ventes dans le monde et plus que le chiffre...

Il vous reste 72% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 9 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres