X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredi, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international

  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les article sont payants et accessibles via abonnement...

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
Professionnel
Offre spéciale moins de 28 ans

Dossier

Guide business Algérie 2012
24 mai 2012

Trois questions à Réda El Baki, directeur général de la chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF)

Le Moci. Les relations étaient au beau fixe entre Paris et Alger en 2011. Qu’en est-il en 2012, année du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie ?Réda El Baki. Nous ne sommes plus dans une situation de tension. La mission de Jean-Pierre Raffarin, qui s’est déplacé en 2011 à plusieurs reprises à Alger pour faire avancer des grands projets d’investissement, a beaucoup fait pour le rapprochement entre les deux capitales. Et de fait, depuis 2011, les relations sont apaisées. En revanche, les échéances politiques dans les deux pays – élections présidentielles en France le 22 avril et 6 mai, élections législatives en Algérie le 10 mai – ont relégué – et c’est normal – les relations économiques au second plan. Il faudra attendre l’issue de ces échéances pour poursuivre cette logique de partenariat et faire aboutir les grands projets d’investissements.Le Moci. La règle 51/49, qui oblige les étrangers à céder la majorité d’un projet d’investissement à des intérêts algériens, fait toujours beaucoup couler d’encre en France. Qu’en pense le secteur privé algérien ? Réda El Baki. En Algérie, une réflexion est lancée dans le tissu économique. Le Forum des chefs d’entreprises (FCE), en particulier, est assez...

L'accès à ce dossier est protégé
Trois questions à Réda El Baki, directeur général de la chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF)
Il vous reste 70% de l'article à lire
Ce dossier contient 8 articles.