fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

1 octobre 2015

Belgique 2015, marché test pour les PME et TPE

Pour une société qui veut lancer un produit ou réaliser sa première expérience à l’international, la Belgique est un terrain privilégié. Le Royaume est proche géographiquement et culturellement de la France. En outre, l’entreprise française peut renforcer sa connaissance de l’export en abordant la Flandre, région linguistiquement différente.    « La Belgique reste très industrielle. Et pourtant les Belges sont très fines bouches », délivre, avec gourmandise, Anne-Christine Genouville, directrice de CCI France Belgique. Une bonne nouvelle pour les PME et TPE tricolores, ici, on est en pays de connaissance. « L’approche n’est pas très compliquée. Avec un bon relationnel, un bon produit, un bon prix, tu dois entrer sur le marché », assure Grégory Citerneschi, directeur adjoint de Business France Benelux, basé à Amsterdam (Pays-Bas). « C’est un marché de proximité, renchérit Anne-Christine Genouville. L’investissement de départ n’est pas si élevé. Il faut 1 h 20 en Thalys entre Paris et Bruxelles, et il y a une langue commune ». Par ailleurs, la situation économique difficile en France devrait inciter les entreprises, notamment les primo-exportateurs, à s’engager dans un pays qui sert souvent de marché test pour des...

Il vous reste 80% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 6 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres