En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les article sont payants et accessibles via abonnement...

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

CETA / REX : comment les Britanniques ont fait croire qu’ils sont les meilleurs élèves de la classe

Avec 12 214 entreprises inscrites début mars 2018 dans la base européenne des exportateurs enregistrés REX (Registred Export System), le sésame pour commercer avec le Canada dans le cadre du CETA (Comprehensive economic and trade agreement), les Britanniques ont fait très fort, les meilleurs élèves de la classe de très loin, faisant pâlir d’envie nombre de leurs collègues européens tout en leur mettant la pression. D’autant plus que ce score a été atteint outre-Manche quelques semaines seulement après l’entrée en vigueur partielle du traité de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada, le 21 septembre 2017. Qu’on en juge : au 5 mars 2018, même l’Allemagne était loin du compte avec 2 957 entreprises enregistrées, soit quatre fois moins que le Royaume-Uni, un comble pour le 1er exportateur européen et le 3ème  mondial ! En réalité, il s’agit d’une mystification, peut-être involontaire de la part des autorités outre-Manche. Vérification faite, les Britanniques ont en fait été un peu vite en besogne, quitte à enregistrer des opérateurs qui ne sont pas vraiment prêts où n'ont pas le profil adéquat pour exporter vers le Canada dans le nouveau cadre du CETA, et à provoquer au passage l’agacement général des...

L'accès à la totalité de cet article est protégé
CETA / REX : comment les Britanniques ont fait croire qu’ils sont les meilleurs élèves de la classe
Il vous reste 77% de l'article à lire

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Contenu associé