Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© tomprout-istock

Vins & spiritueux : la filière demande la suspension des taxes américaines

16 février 2021


Face à l’effondrement des exportations de vins français aux États-Unis en 2020, lié à la surenchère des taxes douanières américaines, la filière demande à l’Union européenne (UE) et à l’État Français de régler au plus vite le conflit aéronautique transatlantique, à l’origine de ces surtaxes punitives, par un moratoire sur les sanctions américaines. Les ventes de vins français aux États-Unis, le premier marché du secteur à l’export, ont accusé en 2020 une chute de 18 %, à 3,1 milliards d’euros, essentiellement en raison de la taxe douanière punitive de 25 % appliquée par Washington depuis octobre 2019, dans le cadre des sanctions autorisées par l’OMC dans le cadre du contentieux aéronautique avec l’UE sur les aides publiques à Airbus et Boeing. Le sujet est d'autant plus complexe que depuis quelques mois, l'UE applique elle aussi des sanctions tarifaires sur 4 milliards d'importation américaines, autorisées par l'OMC dans le cadre d'une procédure différente qu'elle a remporté dans ce même dossier. « La situation est très préoccupante et la résoudre est urgent. Les sanctions que subit notre secteur depuis 16 mois, encore aggravées le 12 janvier dernier par une nouvelle salve de taxes s'étendant aux spiritueux et aux vins...

L'accès à la totalité de l'article (813 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé