fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

2 juin 2016

Dossier Liban 2016 : une économie qui doit s’ajuster à la crise syrienne

La fin de la guerre en Syrie est un préalable pour que le pays du cèdre puisse retrouver sa prospérité. Les bailleurs de fonds internationaux et bilatéraux, comme la France, jouent un rôle crucial pour soutenir une économie en souffrance, confrontée à l’afflux de réfugiés syriens.   La France en première ligne. Lors de son passage à Beyrouth, le 18 avril, dans le cadre d’une tournée au Moyen-Orient, le président Hollande a chargé Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères et du développement international (Maedi), de réunir un « groupe international de soutien au Liban pour fédérer tous les dons ». Joignant le geste à la parole, le chef de l’État a annoncé que la France allait verser 100 millions d’euros dans les trois prochaines années pour aider le pays du cèdre, qui a reçu plus d’un million de réfugiés syriens, soit l’équivalent d’un tiers de sa population. Les événements en Syrie sont la principale cause des mauvaises performances économiques de 2015. Selon Annalisa Fedelino, la chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Liban, qui s’exprimait sur le blog du FMI le 10 mars, « tant que la crise syrienne ne sera pas résolue, les chances d’une relance durable au Liban sont...

Il vous reste 87% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 5 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres