fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

2 juin 2016

Dossier Liban 2016 : trois questions à Christian Besse, président de la section Liban des CCEF

Le Moci. Dans une zone en guerre, dominée par les conflits syrien et irakien, est-ce que le Liban peut encore prétendre jouer un rôle de hub régional ? Christian Besse. Oui, pour rayonner dans la région, les entreprises étrangères ont le choix entre Dubaï et Beyrouth. Mais ici, nous sommes dans un grand pays francophone, avec lequel nous avons une histoire et disposons d’un ancrage toujours fort. Bien sûr, par rapport à Dubaï, la capitale du Liban comme le reste du pays souffrent d’un déficit d’infrastructures en matière d’électricité, de routes ou de connexions Internet. Mais il n’en reste pas moins que, pour des PME bien structurées, ce petit pays de quatre millions d’habitants, de la taille en gros de l’Aquitaine, demeure un excellent porte-avions sur la Méditerranée, le point de départ sur les nations de la rente pétrolière. Francophones, anglophones, arabophones, les Libanais sont très bien formés, grâce à un enseignement de qualité développé par les Français ou les Américains, notamment les femmes, beaucoup plus stables que les hommes, qui ont tendance à rechercher toujours de meilleurs salaires. Enfin, le Liban se trouvera aux premières loges pour la reconstruction, un jour, de la Syrie. Un traitement politique de la situation...

Il vous reste 70% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 5 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres