fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

17 septembre 2015

Côte d’Ivoire 2015 : l’économie ivoirienne face au défi de l’élection présidentielle

Politiquement et économiquement, 2015 est une année cruciale pour la Côte d’Ivoire, confrontée au défi d’une nouvelle élection présidentielle et de l’établissement d’un nouveau plan national de développement (PND) quinquennal. L’objectif est de devenir une économie émergente vers 2020.   Pour les acteurs du secteur privé, c’est le temps de la réflexion. L’élection présidentielle annoncée pour octobre constitue pour eux une source de vives préoccupations, en particulier en matière de sécurité des investissements. L’expérience des années antérieures montrant qu’elles ont été accompagnées de débordements, voire de violences, toutes choses qui ont pu concourir à des pertes ou à un arrêt partiel, voire total, des activités. Selon la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), au cours de la crise postélectorale de 2011, ce sont 238 entreprises et trois groupements professionnels qui ont subi des pertes que l’on chiffre à 568 milliards de FCFA, dont 200 milliards de FCFA de dommages. Des dommages qui n’ont pas fait l’objet d’indemnisation et auxquels s'ajoutent les pertes d’emploi. Aussi, le secteur privé ivoirien recommande, pendant cette période, de sécuriser les investissements, en...

Il vous reste 85% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 5 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres