fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Ch. Gilguy
Entreprises & secteursPays & marchés

On s’y attendait, le déficit commercial est reparti à la hausse, la belle embellie des échanges de services n’ayant pu endiguer la dégradation des échanges de biens. Le trou s’établit à -38,3 milliards d’euros (Mds EUR) pour les échanges de biens et services en 2017, en hausse de 42,9 % par rapport à l’année 2016 (-26,8 Mds EUR). Mais ce bilan est clairement plombé par un plongeon de 28,9 % du déficit des échanges de biens, à -62,3 Mds EUR (-48,3 Mds EUR en 2016), symptôme de la grande faiblesse de l'industrie manufacturière. Car pour sa part, le solde des échanges de services est redevenu nettement positif à +5,4 Mds EUR (0,0 Md EUR en 2016), grâce, notamment, au redémarrage du tourisme.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, qui avait la déprimante mission de présenter ce mauvais bilan 2017 du commerce extérieur français, le 7 février au Quai d’Orsay à Paris, a bien résumé la situation à laquelle doit faire face le gouvernement : ces chiffres « montrent l’ampleur des défis à relever, a-t-il reconnu. Il va falloir se retrousser les manches »....

Ceci-ci est un extrait d'une alerte diffusée le 7 février
auprès des abonnés de la Lettre confidentielle du Moci
Pour lire la suite, exceptionnellement en accès gratuit, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >