fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© François Pargny
AidesEntreprises & secteurs

Le portage a fait l'objet de débats intenses lors du 2e Forum des PME à l'international, le 14 juin au ministère des Affaires étrangères et du développement international (Maedi), présidé par Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger.

D'après une enquête conduite à l'automne dernier citée par François Perret, directeur général de Pacte PME, 5 % des PME et ETI ont déclaré avoir effectué une action groupée à l'international. Ce qui reste très faible. Non seulement il faut établir une confiance mutuelle, mais il est aussi essentiel de développer un partenariat de long terme. Dans certains cas, les événements peuvent amener assez naturellement deux acteurs à coopérer. Tel fut le cas du géant Thales et du petit poucet Atos racks en Inde.

Avec Thales, Atos racks perce en Inde et se renforce en France

Confronté à des obligations de compensation et de fabrication locale induites par un contrat remporté sur le marché indien, le groupe d'électronique Thales s'est, en effet, rapproché d'Atos racks, spécialiste de la conception et la fabrication d'habillage métallique pour l'industrie électronique, la défense, le transport et l'énergie. La PME, basée à Glos dans le Calvados (Normandie), est donc devenue un sous-traitant de Thales en Inde, en exportant sur place son savoir-faire dans la tôlerie fine et la tôlerie de précision.

« Notre mission consistait à accompagner l'industriel indien (auprès duquel Thales avait remporté le contrat) à monter en gamme », a résumé Philippe Bouquet, directeur exécutif d'Atos racks. « On a voulu s'inscrire dans une démarche collaborative avec nos fournisseurs », a déclaré, pour sa part, Alain Monjaux, directeur Corporate de la relation fournisseurs de Thales. Et d'ajouter : « On a su transformer la contrainte en opportunité ».

Par ailleurs, cette affaire en Inde a eu des répercussions  sur la collaboration d'Atos racks avec Thales en France, puisque la PME a pu entrer sur de nouveaux métiers chez son grand donneur d'ordre. Enfin, le spécialiste de l’habillage électronique a décidé de pousser son avantage en Inde et d'y attaquer le marché avec ses produits propres en coopérant avec son partenaire indien.

Venice Affre

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >