Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DR
AidesEntreprises & secteurs

Après l’agroalimentaire, les cosmétiques, la santé, le sport, les Entreprises du patrimoine vivant (EPV) : le ministre délégué en charge du Commerce extérieur Franck Riester, dans le cadre de son 'Relance Export tour', a fait escale le 28 janvier à Saint-James, dans la Manche (50), pour présenter les mesures d’aide à l’exportation du plan de Relance et une feuille de route spécifique pour l’internationalisation de ces entreprises.

Pour l’occasion, son collègue Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des finances et de la relance, chargé des petites et moyennes entreprises, était du déplacement. Gardiennes de savoir-faire souvent uniques, les EPV contribuent au rayonnement de la France à l’international avec un poids économique non négligeable : elles représentent 1400 entreprises, 64 000 emplois et réalisent un chiffre d’affaires annuel cumulé de 14 milliards d’euros

Le choix de Saint-James pour cette présentation ne doit rien au hasard : elle accueille le siège des ateliers des Tricots Saint-James, une pépite de la confection textile traditionnelle française bien connue pour ses pulls marins en laine pure. Les deux ministres y ont été accueillis par le président de cette entreprise familiale aux origines plus que centenaire, Luc Lesénécal, qui préside également l’Association nationale des Entreprises du patrimoine vivant (ANEPV).

Ce dernier est un convaincu de la nécessité de l’internationalisation pour ces TPE et PME : il a ouvert sa première boutique à l’étranger à Tokyo dès 1980 avant de promouvoir la marque dans le monde entier par la suite, en s’appuyant sur sa forte inspiration de la tradition maritime française.

« Le secteur des entreprises du patrimoine vivant, des métiers d’art et d’artisanat, ce sont d’abord des métiers rares, des savoir-faire emblématiques de nos traditions, des produits reconnaissables entre tous que l’on retrouve dans le monde entier, a notamment déclaré Franck Riester lors de cette visite. Les entreprises du secteur ont été fortement touchés par la crise. C’est pourquoi, en lien avec l’INMA [Institut national des métiers d’art] et les Chambres régionales des métiers et de l’artisanat, le Gouvernement et la Team France Export ont décidé de faire du sur-mesure en déclinant les outils du volet export de France Relance pour répondre aux attentes spécifiques du secteur. »

Chèque relance export, chèque relance V.I.E, nouvelle assurance prospection accompagnement : autant de leviers du plan de relance sur lesquels ces entreprises pourront s’appuyer désormais.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >