fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Covid-19 / Mobilité : ce qu’il faut savoir de la mise en place de mesures sanitaires aux frontières
© violetkaipa-Fotolia.fr
AidesPays & marchés

Au cours des dernières semaines, près de 180 000 ressortissants français en déplacement temporaire à l’étranger au moment de la crise sanitaire liée au Covid-19 et bloqués loin de chez eux sont rentrés en France grâce à la mobilisation du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Celui-ci engage à présent « tous les moyens nécessaires » pour assurer aux compatriotes qui résident à l'étranger « un soutien sanitaire, social et éducatif à la hauteur des difficultés engendrées par la pandémie de Covid-19».

Le 30 avril, lors d’une réunion en audio-conférence, Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, son secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, ont présenté le dispositif de soutien aux Français de l’étranger.

1. Une assistance médicale aux Français résidant à l’étranger
Partout où la situation l'exige, un dispositif médical spécifique est en train d'être déployé pour suivre et conseiller les compatriotes vulnérables dans leur pays de résidence.

Ce dispositif médical repose notamment sur :
- des mécanismes de télésuivi et de téléconsultation ;
- la disponibilité de médicaments et d'oxygène ;
- une solution d'évacuation sanitaire pour les Français qui seraient en situation de détresse sanitaire.

La somme de 20 millions d’euros est mobilisée pour les deux premiers mois de ce dispositif sanitaire. Celui-ci sera maintenu tant que l'évolution de la pandémie le justifiera, précise le Quai d'Orsay dans la présentation du dispositif de soutien.

- Les demandes d'aides d'urgence ont fortement augmenté

Le ralentissement économique mondial touche notamment les compatriotes qui résident dans des pays dont les infrastructures socio-médicales n'assurent pas un filet de sécurité suffisant.

Les demandes d'aides d'urgence transmises par les ambassades et consulats de la France, par les associations et par les centres médicaux sociaux « ont déjà fortement augmenté depuis le début de la crise », alarme le Quai d'Orsay.

- Une enveloppe d'aides sociales de 50 millions d'euros

Afin de répondre aux besoins accrus des compatriotes les plus démunis, qui ne disposent d'aucune aide de la part de leur État de résidence, des assureurs ou des structures locales, des moyens supplémentaires seront mobilisés, à hauteur de 50 millions d'euros, pour l'enveloppe d'aides sociales mise à disposition des ambassades et consulats.

3. Des dispositifs de continuité pédagogique
Les établissements du réseau de l'enseignement français à l'étranger, opéré par l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), ont mis en place des dispositifs de continuité pédagogique.
- Ces dispositifs permettent aux compatriotes à l'étranger de bénéficier de services éducatifs de qualité malgré la fermeture physique des établissements.

Par ailleurs, certaines familles mises en difficulté par la crise sont susceptibles de ne plus pouvoir régler les frais d'accès au réseau de l'enseignement français à l'étranger.

- L'examen des demandes de bourses scolaires prolongé jusqu'au 15 mai

Aussi, pour aider les ressortissants français dont la situation l'exige, l'examen des demandes de bourses scolaires sera prolongé jusqu'au 15 mai.

Les conseils consulaires chargés d'examiner les demandes utiliseront des critères dérogatoires pour tenir compte de la situation des parents d'élèves en 2020 afin de prendre en compte en particulier une éventuelle baisse de revenus consécutive à la crise sanitaire.

- Dans les circonstances « qui le justifient », certaines familles déjà boursières pourront de la même manière bénéficier d'une prise en charge accrue. Cela se traduit par une mobilisation renforcée des dispositifs de bourses scolaires, qui est estimée à ce stade à 50 millions d'euros.

- L'AEFE viendra ainsi en aide dès maintenant à tous les établissements qui en auront besoin, quel que soit leur statut (établissement en gestion directe, établissement conventionné et établissement partenaire) pour le bénéfice de toutes les familles françaises et étrangères.

À cette fin, une avance France Trésor sera mobilisée pour remédier aux besoins de trésorerie de l'agence dans les prochains mois, dont l'ordre de grandeur est aujourd'hui estimé à 100 millions d'euros.

- Ce besoin « sera réévalué plus précisément en juin, à la lumière de l'ensemble des mesures à mettre en œuvre pour la sauvegarde du réseau de l'enseignement français à l'étranger », précise le Quai d'Orsay.

4. Un soutien global de 220 millions d'euros
Au total, « ce sont d'ores et déjà 220 millions d'euros qui vont être mobilisés » pour apporter aux compatriotes qui résident à l'étranger un soutien à la fois sanitaire, éducatif et social et les aider en conséquence à faire face à la crise sanitaire.

Ce soutien vient s'ajouter aux quelque 20 millions d'euros déjà mobilisés pour faciliter le retour de nos ressortissants en déplacement temporaire à l'étranger depuis la mi-mars.

Desk Moci

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >