Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© bernardbodo-Istock
ActualitésRéglementations

Dans la droite ligne de précédentes mesures visant un plus grand respect des accords commerciaux de l’Union européenne (UE), la Commission a lancé hier 16 novembre un nouveau système de plainte.

Concrètement, il s’agit d’un guichet, accessible à toutes les entreprises ou parties concernées, qui permet de signaler à la Commission européenne tout obstacle au marché ou toute violation des engagements pris en matière de commerce et de développement durables dans le cadre des accords commerciaux de l’UE et du système de préférences généralisées.

Les plaintes seront acheminées via ce guichet unique à la DG Commerce, chargée de les étudier. «Dans le cadre de ce nouveau système, les plaintes concernant les engagements en matière de développement durable se verront accorder le même degré de priorité que celles concernant les obstacles à l’accès au marché », a déclaré dans un communiqué Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif et commissaire au Commerce. « Il s’agit d’une véritable avancée, car les parties prenantes pourront désormais contribuer directement à ce que la politique commerciale de l’UE garantisse à la fois des opportunités commerciales et l’élévation des normes en matière de travail et d’environnement […] Les services de la Commission examineront chaque plainte et prendront les mesures qui s’imposent. »

Cette initiative reflète les efforts déployés par la Commission pour veiller à la mise en œuvre effective des accords commerciaux qu'elle signe. Et notamment la nomination, en juillet dernier, du premier responsable européen du respect des règles du commerce (CTEO). Ce super procureur commercial européen est chargé de superviser l’action de la Commission en matière d’application de la politique commerciale, ainsi que du plan d’action en 15 points pour le commerce et le développement durable (CDD) établi par la Commission en 2018.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >