fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

UE / Concurrence : le CAE défend les choix européens mais appelle à muscler la politique commerciale

23 mai 2019


Les mesures européennes dans les secteurs du commerce et de la concurrence sont-elles efficaces ? C’est à cette question, régulièrement au cœur de l’actualité en cette période pré-électorale, que le dernier rapport du Conseil d’analyse économique (CAE), organisme placé auprès du Premier ministre français, tente d’apporter un éclairage nouveau. Intitulé « Concurrence et Commerce : quelles politiques pour l’Europe ? »*, le document passe en revue les politiques communautaires dans ces deux domaines avant de formuler une série de propositions visant à améliorer, dans le futur, leur efficacité. La concurrence n’empêche pas l’émergence de champions Dans le collimateur de Paris et de Berlin - après l’échec du projet de fusion entre Alstom et Siemens, rejeté par la Commission fin février 2019 - la politique de concurrence n’est pourtant pas jugée « excessivement rigoureuse » par les auteurs du rapport. Une affirmation étayée par les chiffres : entre 2010 et 2018, seules sept opérations de concentration, sur un total de 2 980, ont été rejetées par le gendarme européen de la concurrence. Citant comme exemple les fusions entre Luxottica et Essilor, dans le secteur de l’optique, ou entre Lafarge et Holcim, dans celui du ciment,...

L'accès à la totalité de l'article (847 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
CAE051Concurrence
Contenu associé