fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Ch Gilguy

Spécial plan de soutien à l’export : Bpifrance perfuse les PME pour maintenir l’ambition

2 avril 2020


Les mesures financières annoncées dans le cadre du plan de soutien à l’export ont pour principal objectif de permettre aux PME et ETI françaises de ne pas perdre pied, voir de maintenir leur ambition sur les marchés export. « Une partie des réponses apportées dans ce plan sont le fruit des remontées du terrain » explique Pedro Novo, directeur exécutif de l’export chez Bpifrance. Les demandes affluent Une partie de leur besoins immédiats pour maintenir l’activité ou tenir financièrement pendant la phase de fermeture partielle ou totale de l’activité ont été apportées par les mesures du plan massif de soutien aux entreprises mis en œuvre par le gouvernement : chômage partiel, report des échéances fiscales et sociales, prêts bancaires garantis par l’Etat, Fonds de solidarité pour les indépendants et artisans. « Nous adressons les clients sans chapeau », souligne Pedro Novo qui, depuis le 17 mars, comme 80 % des effectifs de la banque publique, à Paris et en région, s’est réorganisé en télétravail. « Les entreprises qui exportent en ont bénéficié aussi ». Et les demandes affluent : « à date, ce 31 mars, 55000 demandes en ligne nous sont parvenues, qu’il s’agisse du chômage partiel, des prêts garantis, des aides du fonds...

L'accès à la totalité de l'article (1047 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé