fbpx

Décarboner à l’export, un enjeu de compétitivité pour les PME et ETI

Comme le remarque judicieusement un de nos interlocuteurs dans ce numéro, l’enjeu du Bilan Carbone de son produit ou de son service aujourd’hui, rappelle les premières années de la norme internationale Iso 9001, la référence en matière de qualité, il y a plus de 30 ans. Au début, elle n’était pas indispensable pour répondre à des appels d’offre internationaux. Dix ans après, impossible de ne pas l’avoir sous peine d’être d’entrée éliminé. Elle s’était imposée petit à petit, sous l’impulsion des grands donneurs d’ordre.

Le même mouvement est en train de se produire à la faveur de la mobilisation générale pour la lutte contre le changement climatique. Les gouvernements se mobilisent, le secteur privé aussi, grandes entreprises en tête. C’est Michelin qui investit dans la décarbonation de sa chaîne logistique, c’est Valeo qui a entrepris de réduire de 45 % ses émissions de CO2 d’ici 2030. Ces grands noms de l’industrie donnent le « la » à des filières entières de fournisseurs et sous-traitants.

Présenter un Bilan Carbone, voire des chemins d’amélioration, n’est pas encore une obligation pour toutes les entreprises, mais cela sera bientôt incontournable. D’ores et déjà, c’est un argument différenciant sur les marchés internationaux comme en témoigne le succès rapide d’entreprises qui se positionnent avec des produits décarbonés ou des solutions de décarbonation, comme Hoffmann Green Cement Technology dans le ciment « vert » ou d’Eodev dans l’hydrogène. Les PME qui, à l’instar de Jet Metal ou Elkem, décarbonent déjà leur activité, valorisent cet effort dans leur offre.

Signe des temps, le gouvernement français s’est lancé depuis deux ans dans une politique de décarbonation des financements export publics, excluant progressivement les soutiens aux énergies fossiles et instaurant des « bonus climatiques ». Bercy, et son opérateur Bpifrance, sont dès à présent en ordre de marche. 

Pour les entreprises exportatrices de toutes tailles, notamment les PME et ETI, c’est le moment de se doter d’une stratégie dans ce domaine. C’est bon pour la planète, c’est bon pour l’entreprise. D’autant plus que la méthodologie française du Bilan Carbone développée par l’Ademe est reconnue dans le monde entier. Il n’est que temps de s’atteler à la tâche. Ce numéro spécial est pour elles. 

Dernière édition

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.