fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

23 juillet 2015

Brésil : les nouveaux business de la crise

La crise économique contraint le gouvernement brésilien à engager un début de remise en cause de son modèle traditionnel de développement et à ouvrir davantage l’économie. Les investisseurs étrangers anticipent la reprise en intensifiant le rachat de sociétés brésiliennes.   Finis les discours optimistes sur le Brésil ! Confronté à une série de déséquilibres économiques (déficit public supérieur à 6 % du PIB en 2014, inflation élevée, balance commerciale dans le rouge), le gouvernement brésilien s’est résolu à la mise en place d’une politique d’ajustement budgétaire sévère, tandis que la Banque centrale du Brésil (BCB) a décidé de relever ses taux d’intérêt. « C’est un plan d’austérité qui s’inscrit dans une stratégie globale de redressement de l’économie brésilienne », explique Jean-Claude Bernard, ministre conseiller pour les Affaires économiques et chef du Service économique régional (SER) de Brasília. L’impact des mesures a commencé à se faire sentir. La consommation des ménages a reculé pendant le premier trimestre de 2015 (- 0,9 %) et les immatriculations automobiles ont littéralement plongé pendant les cinq premiers mois (-20 %). À cela, s’ajoutent les conséquences de l’opération...

Il vous reste 86% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 2 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres