fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Royaume-Uni et UE, calendrier
© Kamasigns
Pays & marchésTransports & logistique

C’est peu dire que le Brexit fait peur aux acteurs économiques. Les premières conséquences sont visibles.  D’abord, une forte croissance des ventes du continent vers le Royaume-Uni.

« Les entreprises britanniques tributaires des importations en provenance de l’Europe, augmentent leurs stocks pour se préparer à un Brexit désordonné », observe l’analyste de la société Timocom David Moog, dans un communiqué de presse du 6 mai.

Ensuite, la crainte est générale avec le rétablissement de procédures douanières, de temps d’attente plus longs et, in fine, la perspective de ruptures d’approvisionnement. Le transport est touché. En Allemagne, les péages pour les poids lourds sont augmentés depuis janvier, « ce qui n’incite plus les entreprises d’autres pays européens à circuler en Allemagne », divulgue David Moog. Selon Gunnar Gburek, le porte parole de Timocom, par rapport au premier trimestre 2018, les capacités de transport offertes au cours des trois premiers mois de cette année ont reculé de 12 %.

Desk Moci

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >