fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Entreprises & secteurs

Est-ce un mauvais présage pour les perspectives du secteur de la distribution en Inde pour les investisseurs étrangers ? Carrefour a en tout cas fait savoir le 7 juillet qu'il avait décidé de fermer ses cinq magasins cash-and-carry en Inde. L'enseigne française était arrivée en Inde en 2010, alléchée, comme beaucoup d'autres enseignes de la grande distribution multi-marques occidentales, par les perspectives de croissance de la consommation et d'ouverture à venir d'un secteur du commerce de détail jusqu'à présent très fermé aux étrangers et aux grandes surfaces.

Les autorités indiennes avaient entrouvert le secteur du commerce de détail multi-marques aux investisseurs étrangers en 2012 mais en introduisant beaucoup de restrictions : possibilité d'être majoritaire (51 %) mais obligation de s'associer avec un partenaire indien, restriction géographique aux 53 villes de plus d’un million d’habitants du pays, nécessité d'avoir l'approbation des États, 30 % des approvisionnements dans le pays, investissement d' un minimum de 100 millions de dollars dans les infrastructures de « back-end »...

Comme Le Moci l'indiquait dans un dossier sur la distribution en Inde paru en mai 2013*, trop timide et restrictive, la réforme intervenue le 20 septembre 2012, avait fait l'objet d'un intenses lobbying des grandes enseignes internationales pour obtenir des assouplissements supplémentaires, en vain. Dans la liste de leurs récriminations à l’égard de la réforme, l’une des principales portait sur le fait que les dépenses effectuées dans le foncier ou les loyers – très élevés en Inde – ne soient pas comptés dans les investissements d’infrastructures de «
back-end ».
Carrefour avait évoqué ses interrogations sur ses magasins indiens en mars 2014, selon des informations de presse, la presse indienne avait pressenti cette issue ces dernières semaines.

C. G.

*Inde : les marques étrangères profitent de l’ouverture du commerce de détail

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >