fbpx

Les nouveaux canaux de l’e-export

Progressivement mais sûrement, dopé durant les confinements liés à la crise sanitaire, l’e-commerce devient un des canaux de vente à l’international incontournable. Ainsi, 68 % des sites français leaders vendraient déjà à l’international, principalement en Europe (Belgique, Espagne, Allemagne, Italie, Royaume-Uni) et 21 % vendraient sur des places de marché présentes à l’international, selon des données citées par Business France. 

Aidant les PME à surmonter certains freins à l’export (complexité réglementaire et logistique, faibles marges…), certaines places de marchés, généralistes ou spécialisées, ont contribué à amorcer ce mouvement et à l’accompagner, notamment en aidant les entreprises membres dans leurs premiers pas d’e-exportateurs. 

Mais une nouvelle tendance émerge déjà avec le développement de l’e-commerce cross-border Direct to Consumer (DTC), autrement dit la vente en ligne transfrontière directe au consommateur, via son site propre. Ainsi 73 % des 287 millions d’e-shoppers que compte l’Europe achèteraient déjà en ligne des produits à l’étranger, selon une étude récente de Direct Link. 

Ce canal paraît particulièrement adapté aux produits de niche proposant une valeur ajoutée. À l’instar des robots cameramen du Breton Moove’N’See, dont nous décryptons la stratégie dans ce numéro. 

Mais si la démarche est plus aisée pour ce digital native, elle est à la portée de PME plus traditionnelles, comme Le Parapluie de Cherbourg. Quitte à ne pas mettre leurs œufs dans le même panier et à développer des stratégies hybrides de présence à la fois sur des marketplaces, de sites en propre et de boutiques physiques. Sans oublier les partenariats avec leurs distributeurs à l’étranger, pouvant ouvrir les portes de plateformes locales.

Avantage du DTC ? Garder la maîtrise de sa relation avec la clientèle, de son image et de ses… marges. Et l’Union européenne est un bon terrain pour démarrer grâce à son environnement réglementaire transparent et une offre de solutions techniques et logistiques abondante.

Une chose est certaine : le candidat au e-commerce international doit prendre le temps de murir sa stratégie, investir à long terme, et se montrer agile et pragmatique pour trouver le canal adapté aux marchés étrangers qu’il cible. Il trouvera dans ce numéro, à travers témoignages d’entreprises, interviews d’experts et focus marchés de quoi nourrir ses réflexions.

Dernière édition

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.