fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Port de Marseille Fos
Transports & logistique

« Opérationnel » : c’est le mot d’ordre des principales places portuaires françaises et européennes face à la crise sanitaire sans précédent liée à la pandémie de Covid-19 lié au coronavirus. Durant cette période de confinement, les ports, les entreprises des places portuaires et plus largement les professionnels des différents maillons de la chaîne logistique restent en activité pour assurer la continuité de l’activité économique du pays.

Le secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a réaffirmé le «caractère essentiel » des professionnels des filières maritimes, portuaires et fluviales «pour le maintien des chaînes logistiques », le 27 mars, lors d’une réunion par audioconférence avec les acteurs des secteurs maritimes, portuaires et fluviaux.

À cette occasion, il a salué le maintien de leurs activités « indispensables à la continuité de la vie économique du pays » alors que 70 % des échanges de marchandises en Europe circulent par voie maritime et transitent par les ports français.

Tous les grands ports sont ouverts et opérationnels

Le secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne a également salué les efforts réalisés par les salariés et les entreprises des secteurs maritimes, portuaires et fluviaux pour maintenir les chaînes logistiques. Malgré un contexte très difficile, tous les grands ports sont ouverts et fonctionnels.

Comment font-ils ?

Nous présentons ci-après les mesures prises par les principaux ports français pour assurer la continuité de leurs activités et de leurs missions essentielles parmi lesquelles le transport de marchandises et l’accueil des navires permettant ainsi l’approvisionnement européen.

Marseille-Fos reste ouvert à tous les navire de marchandises

Dès le début du confinement, le port de Marseille-Fos (notre photo), point stratégique d’approvisionnement européen, annonçait dans un communiqué en date du 17 mars la continuité de ses activités « et ce dans le respect le plus strict des consignes de sécurité sanitaire ». Les services du port, capitainerie et exploitation portuaire, restent ainsi « opérationnels » sur les bassins Est et Ouest, assure la place portuaire qui a mis en place une adaptation de l’organisation du travail « pour assurer durablement les opérations ».

Ainsi, dans le cadre d’une organisation adaptée, « les opérations indispensables à l’accueil des navires, au maintien des activités industrielles, logistiques, la sécurité et de la sureté des personnes et des biens » sont assurées par les équipes et ce, dans le strict respect des consignes sanitaires a annoncé le 27 mars le port de la cité phocéenne dans un nouveau communiqué.

Dans le respect de ces consignes, le port continue d’assurer l’ensemble de ses missions d’accueil des navires et de transit de marchandises :

- Services aux navires : les services aux navires sont opérationnels, avec une organisation des équipes en cohérence avec les directives gouvernementales ;

- Manutention : tous les terminaux de traitement de marchandises (conteneurs, roro, car carriers, vracs solides, breakbulk, vracs liquides) sont opérationnels. Chaque terminal a mis en place, en conformité avec les consignes sanitaires, une organisation adaptée à l’activité ;

- Industrie et logistique : la chaîne logistique par rail et route fonctionne normalement permettant d’assurer le transit des marchandises vers l’hinterland. Les services sont adaptés en fonction des volumes à transporter ;

- Services de contrôle de l’État sur la marchandise et les navires : la douane, les services sanitaires, la police aux frontières (PAF)... sont opérationnels en ayant adapté leur organisation aux consignes réglementaires, précise le communiqué.

Le port est en situation de servir ses clients et d’acheminer les marchandises.

Pratique :
Le port de Marseille-Fos met à disposition un numéro client : +33 (0) 6 86 60 27 94

Haropa assure la continuité de ses services

Les équipes de l’ensemble portuaire Haropa (Le Havre, Paris, Rouen) et les entreprises portuaires restent totalement mobilisées, informe l’ensemble portuaire de l’axe Seine. Elles mettent tout en œuvre pour assurer la continuité des différents services indispensables à l’accueil des navires et au transit des marchandises par ses ports.

L’ensemble des services des ports du Havre, de Rouen et de Paris est opérationnel à ce jour.

Pratique :
Retrouvez l’information sur le fonctionnement des ports et des services opérées par les entreprises des places portuaires, mise à jour quotidiennement, sur le site Internet : https://www.haropaports.com/fr/info-port-covid-19

Pour tout complément d’information, Haropa rappelle que les interlocuteurs habituels restent joignables soit par mail, soit par appel téléphonique sur leurs téléphones portables.

Les standards d’accueil restent également ouverts afin de transférer les appels entrants aux interlocuteurs concernés :
Port du Havre : +33 (0)2 32 74 74 00
Port de Rouen : +33 (0)2 35 52 54 56
Ports de Paris : +33 (0)1 40 58 29 99 

Les trois plus grands ports européens sont opérationnels 

- Rotterdam
Malgré l'épidémie de coronavirus Covid-19, le premier port européen – Rotterdam a traité 469,4 millions de tonnes de marchandises en 2019 – restera opérationnel. Ainsi, la manutention et la production du fret « se poursuivront sans relâche », assure la place portuaire.

L'autorité portuaire de Rotterdam respecte scrupuleusement les recommandations des autorités nationales dans le domaine de la santé et de la sécurité, et a pris des mesures pour garantir la continuité des opérations commerciales.

Le port conseille et assiste ses clients qu’il tiendra informés, tout comme ses actionnaires, des mesures supplémentaires qui pourraient être prises dans les jours et les semaines à venir.

- Anvers
Deuxième place portuaire européenne avec 238,4 millions de tonnes de cargaisons maritimes internationales traitées en 2019, le port Anvers, maillon de l’approvisionnement de la Belgique et d’une grande partie de l’Europe, confirme également qu’il reste « 100 % opérationnel » en cette période de crise sanitaire.

La deuxième réunion de sa cellule de crise « task force Covid-19 » qui s’est tenue le 26 mars confirme : la chaîne portuaire continue de fonctionner.

Créée pour suivre la situation liée à la crise sanitaire en vue de prendre des mesures supplémentaires, cette task force se réunit au moins une fois par semaine.

La plateforme portuaire, qui met en place des précautions d’hygiène élémentaires, est toujours opérationnelle et n’envisage pas de problèmes insurmontables. En accord avec l’agence flamande des Services maritimes et côtiers (MDK), elle a mis en service un deuxième site pour le Antwerp Coordination Center (ACC) qui assure la coordination du trafic maritime.

Le personnel a été réparti sur les deux sites et le ACC reste donc opérationnel à 100 %.

Pratique :
Pour plus d'information, consultez la page Internet dédiée : https://www.portofantwerp.com/en/coronavirus

Contact : corona@portofantwerp.com.

- Hambourg
L’une des priorités de l'autorité portuaire de Hambourg est que son port reste « pleinement opérationnel », tout en garantissant un environnement de travail sûr pour ses employés dont la santé et le bien-être sont une priorité.

Outre le transport maritime, le transport fluvial se poursuit également sur les nombreux réseaux qui relient les grands ports maritimes, les pôles industriels et les grandes agglomérations. En outre, 95 % du fret fluvial transitent encore sur les réseaux à grands gabarits.

Le transport de marchandises maintenu sur le réseau fluvial

Pour faire face à l’épidémie de Covid-19, Voies navigables de France (VNF) est engagé au quotidien pour assurer deux missions de service public « essentielles » dans le contexte actuel, a annoncé le 30 mars dans un communiqué l’établissement public chargé d’entretenir et d’exploiter le plus grand réseau européen de voies navigables : 6 700 km de fleuves, canaux et rivières canalisées…

Ses deux missions, rappelle VNF, sont de : permettre la continuité du transport fluvial de marchandises, pour alimenter la France en produits essentiels, et garantir la sécurité du réseau hydraulique, « dans un contexte hydrique tendu ».

Dans le contexte de crise, le fret fluvial est une priorité pour VNF afin de continuer à assurer l’approvisionnement en produits essentiels : produits alimentaires et énergétiques, ainsi que des produits sensibles qui ne peuvent pas prendre la route, ou encore l’évacuation des déchets et leur valorisation.

À l’heure actuelle, le transport fluvial de marchandises se poursuit sur les 2 400 km de réseau à grand gabarit gérés par VNF, qui relient les grands ports maritimes, les pôles industriels et les grandes agglomérations.

L’ouverture des installations pour la navigation commerciale y est maintenue à ce stade, sur une amplitude journalière réduite à 10h par jour, afin de concilier protection des agents sur le terrain et réponse aux besoins de la très grande majorité des flux de marchandises informe VNF.

Les acteurs maritimes, portuaires et fluviaux démontrent chaque jour leur implication et leur engagement qui permettent que les flux de marchandises nécessaires à l'approvisionnement du pays continuent d'être assurés, a souligné Jean-Baptiste Djebbari lors de la réunion avec les professionnels des secteurs maritimes, portuaires et fluviaux.

Rappelons que dès le début du confinement, la filière a demandé un signal fort de la part des pouvoirs publics reconnaissant le caractère stratégique de son activité ainsi que des mesures concrètes qui rassurent les entreprises et les salariés dans cette période inédite de crise.

Union TLF : « Le transport de marchandises ne s’arrête pas »

Dès le premier jour de confinement, le 17 mars, les acteurs du transport de marchandises et de la logistique ont ainsi réaffirmé « leur engagement total » pour assurer « la continuité des approvisionnements alimentaires, matériels et sanitaires des Français », dans un communiqué adressé par la voix de leur syndicat, l’Union TLF.

Ce dernier souhaitait transmettre un message clair : durant cette période de crise, « le transport de marchandises ne s’arrête pas ». « La continuité de notre activité est cruciale pour approvisionner les Français et nous pouvons en être fiers », a ainsi déclaré l'Union TLF par voie de communiqué.

À cet égard, ses adhérents appelaient les pouvoirs publics à s’engager à leurs côtés « pour les accompagner dans leur mission de service public pour la nation » et à « mettre en place toutes les mesures possibles d’accompagnement » pour faciliter le travail des transporteurs, en particulier des conducteurs, et des logisticiens, confrontés aux fermetures des aires de repos, à l’impossibilité d’accéder aux sanitaires et aux douches notamment chez certains clients ou encore à l’absence de restauration.

Le gouvernement n’a pas tardé à réagir à cet appel saluant le 18 mars dans un communiqué l’engagement des conducteurs et des entreprises de manutention, en particulier des places portuaires, pour répondre aux besoins de la population et pour la continuité de l’activité économique du pays.

Le gouvernement a également pris des décisions pour améliorer les conditions de travail notamment des conducteurs et ainsi garantir la meilleure continuité possible de la chaîne logistique.

« Des instructions très claires ont été données », se sont réjoui la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et l’Union TLF.

Le gouvernement en effet a préconisé de maintenir ouverts de façon dérogatoire les commerces ou services indispensables à la chaîne logistique : stations-services y compris les points alimentaires, les centres routiers, les garages pour les poids lourds, les équipements sanitaires des aires de service etc.

Le cas échéant, des dérogations seront accordées pour assurer la fluidité des opérations de transport, a indiqué le gouvernement.

Le secrétaire d'État chargé des Transports a donc rappelé lors de ses échanges avec les professionnels des filières maritimes, portuaires et fluviales la mobilisation de l’État pour accompagner l’ensemble des filières durant la période de crise, afin de permettre le bon fonctionnement des filières maritimes, portuaires et fluviales, dont le rôle est fondamental pour la vie de la nation.

Desk Moci

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >