fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Commerce   •   Union européenne   •   Cian   •   Afrique   •   Accord de libre-échange   •   Vins   •   France   •   Risque pays   •   Risque de change   •   Forum MOCI 2019   •   
3 mai 2019

UE / Japon : Tokyo et Bruxelles affichent leur unité en prévision du G20

© Regormark-Fotolia.com

L’idylle semble se poursuivre entre l’Union européenne (UE) et le Japon. Réunis à l’occasion d’un nouveau sommet bilatéral à Bruxelles, le 25 avril dernier, Shinzo Abe – le Premier ministre nippon –, entouré de Donald Tusk et de Jean-Claude Juncker – les présidents du Conseil et de la Commission –, ont ouvert les discussions par un premier bilan de l’accord de libre-échange entré en vigueur le 1er février 2019. Soulignant l’impact de ce « partenariat unique », qui concerne 630 millions de consommateurs, soit un tiers du PIB mondial, Shinzo Abe a rappelé que « face au protectionnisme qui semble se développer nous partageons la même volonté ». Alors que les deux blocs traversent une phase de turbulences commerciales avec les États-Unis, ils comptent bien, ensemble, porter ce message lors du prochain G20 qui se tiendra en juin à Osaka, sous  présidence japonaise.

Mais le Brexit, autre sujet inscrit au menu de la rencontre, reste une source d’inquiétude majeure pour Tokyo, comme l’a rappelé à diverses reprises le Premier ministre japonais. Lors de la conférence de presse finale, il a d’ailleurs exhorté les Européens à éviter « coûte que coûte » un divorce sans accord pour en minimiser l’impact sur l’économie mondiale.

Au cœur de ses préoccupations : le sort des entreprises japonaises qui ont massivement investi au Royaume-Uni, « porte d’entrée » dans l’UE pour le Japon. Elles ont besoin de « stabilité juridique » afin de poursuivre leurs activités commerciales dans le pays, a insisté Shinzo Abe, précisant qu’il avait déjà évoqué la question avec son homologue britannique Theresa May...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 326
diffusée le 2 mai 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >