fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Union européenne   •   Commerce   •   G7 Biarritz   •   Diplomatie économique   •   France   •   Commerce extérieur   •   Cian   •   Afrique   •   Brexit   •   Accord de libre-échange   •   
21 février 2019

UE / États-Unis : les Européens misent sans y croire sur la négociation

© MaZi-Fotolia.com

« Un écran de fumée », un « show à l’américaine ». Dans sa croisade politique et médiatique contre l’ouverture des négociations commerciales entre l’Union européenne (UE) et les États-Unis pour éviter une guerre commerciale, le socialiste allemand Bernd Lange ne mâche pas ses mots. « C’est un peu comme un spectacle, où les acteurs jouent leur rôle. Mais je ne pense pas que ces négociations mèneront à un quelconque résultat. Tout cela n’a d’autre objectif qu’une désescalade du conflit entre les deux blocs mais on ne peut pas, sérieusement, négocier sur cette base », analyse celui qui préside aussi l’influente Commission du Commerce international (INTA) au Parlement européen (PE).

Une liberté de parole dont ne jouissent pas les fonctionnaires et diplomates à la Commission européenne à Bruxelles. À la question « ces négociations, pour quoi faire? », beaucoup répondent en récitant les éléments de langage concoctés par la Direction générale (DG) Communication : « l’objectif est de développer un agenda positif », dans un esprit de « désescalade », répondent-ils sans grande conviction...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 316
diffusée le 21 février 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >