fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

Les 22 et 23 octobre, le ministère de l’Économie et des finances a accueilli la première édition d'Ambition Africa, un nouvel évènement business destiné à dynamiser les relations économiques entre la France et l'Afrique organisé sous l’égide de Bercy et du Quai d’Orsay par Business France et ayant rassemblé 250 PME et ETI françaises et 320 sociétés africaines originaires de douze pays*.

Inutile de préciser que ces entreprises étaient toutes des sociétés structurées. Or, si l’ambition affichée était le partenariat, franco-africain et euro africain, la nouveauté n’était pas là, mais dans les solutions avancées pour travailler avec l’économie informelle, qui n’est plus ainsi seulement considérée comme l’ennemie de l’économie réelle, mais aussi comme un moyen de subsistance de nombre de citoyens du continent, notamment des jeunes à la recherche d'emploi. « 60 % du produit intérieur africain sont générés par l’économie informelle », a ainsi rappelé Arnaud Ventura, fondateur et CEO de Baobab (notre photo), un spécialiste de l’inclusion financière digitale, qui offre ses services à des particuliers (femmes, jeunes, commerçants individuels), des micros et petites entreprises en Afrique...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 301
diffusée le 25 octobre 2018 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >