fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© stockWERK-Fotolia.com
Pays & marchés

En octobre, le déficit de la balance commerciale française s’est creusé d’un milliard d’euros pour s’établir à -4,6 milliards d’euros du fait d’une reprise des importations et sous l'effet de l'effritement des exportations, d’après les derniers chiffres mensuels publiés par les Douanes le 8 décembre.
Après deux mois en repli, les importations ont accéléré le pas en octobre pour atteindre 41,8 milliards d'euros, contre 40,9 milliards le mois précédent. Leur hausse a concerné principalement les produits manufacturés. Les exportations se sont élevées à 37,28 milliards d'euros, en léger retrait par rapport à septembre (37,32 milliards) avec des reculs observés dans l’agriculture, l’automobile et les métaux qui viennent obérer les bonnes performances de l’industrie aéronautique-spatiale et de l’industrie chimique.

Hausse des importations d'automobiles, de matériels informatiques et électroniques et habillement 

Les importations de véhicules automobiles, globalement stables depuis trois mois, « redémarrent vivement », commentent les Douanes. Les approvisionnements en automobiles, pièces et équipements ont été plus fermes depuis l’Espagne, l’Allemagne et, dans une moindre mesure, depuis l’Italie en octobre. Les achats de véhicules sont demeurés en hausse depuis le Maroc et l’Afrique du Sud et ont repris depuis la Turquie, tandis que les importations de pièces et équipements se sont amplifiées encore depuis la Tunisie.
De leur côté, les exportations d'automobiles marquent le pas. Les livraisons ont fléchi vers l’Union européenne (UE) à destination en particulier du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Espagne. Hors UE, « pour de moindres montants, les livraisons sont en revanche fermes vers l’Asie (Chine et Corée du Sud) », indiquent les Douanes.

Les achats informatiques (ordinateurs, tablettes) ont progressé vivement depuis l’Asie (Chine et Asean) et depuis les nouveaux États membres de l'UE (pays qui sont entré dans l'Union en 2004 et 2007) à l'instar de la République tchèque et de la Pologne. De leur côté, les importations de matériel de téléphonie, qui avaient fléchi en septembre, « repartent de l’avant, portées par la fermeté des approvisionnements en téléphones mobiles auprès de la Chine », détaillent les Douanes. En hausse depuis la Chine et la Turquie, les importations de produits électroniques grand public se sont contractées en revanche auprès des nouveaux États membres de l’UE.

Dans le textile, habillement, cuir, le rebond des importations a creusé le déficit en octobre. Les achats d’habillement et de chaussures sont soutenus auprès de l’Asie (Chine, Vietnam et Bangladesh), depuis l’UE (Espagne et Royaume-Uni en tête) et la Tunisie.
S'agissant des achats de métaux, ils ont rebondi en octobre. La hausse des importations s’explique notamment par d’importants approvisionnements en uranium auprès de l’Afrique (Niger, Afrique du Sud et Namibie) et par l’acheminement depuis la Chine de chaudronnerie nucléaire.

Baisse des ventes de produits agricoles, produits pétroliers et produits sidérurgiques

Les exportations de produits agricoles ont, elles, enregistré une deuxième forte chute après celle d’août (voir notre article) tandis que les importations sont restées stables, conduisant l’excédent à se contracter fortement, « jusqu’à pratiquement disparaître », précisent les Douanes.
S’agissant des exportations de produits pétroliers et raffinés, elles ont fléchi légèrement alors qu'une reprise s'observe dans les importations de sorte que le déficit se creuse à nouveau.
Dans la sidérurgie, les exportations ont reculé vers les grands clients de l’UE et la Corée du Sud (produits laminés plats) mais également vers les pays tiers (tubes et tuyaux). Les exportations de métaux non ferreux sont également en retrait en dépit d’une poussée vers la Corée du Sud. « La baisse est nette vers l’UE et notamment vers les Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne », signalent les Douanes.

Le solde commercial s'améliore dans l'aéronautique et la chimie

Après beaucoup d'ombres au tableau, une lueur apparaît cependant. Dans l’industrie aéronautique et spatiale, les exportations ont effacé leur repli de septembre tandis que les importations ont reculé, « de sorte que l’excédent s’amplifie nettement », renseignent les Douanes. Celui-ci est ainsi passé de +2,1 milliards d'euros en septembre à +2,4 milliards en octobre. Les exportations ont bénéficié en octobre d’une conjoncture plus favorable du fait de la réalisation d’importants contrats de l’industrie spatiale (trois satellites pour 300 millions d’euros), d’une nouvelle progression des expéditions d’avions en cours de finalisation en Allemagne (fabrication coordonnée d’Airbus) et de ventes d’avions d’affaires plus fermes.

La filière des produits chimiques a également vu son excédent commercial s’améliorer, passant de 0,1 milliard en septembre à 0,2 milliard en octobre. Les ventes ont ainsi progressé plus fortement que les achats. La hausse des ventes est nette vers l’UE (Suède, Espagne, Royaume-Uni) et la Russie. Les livraisons sont restées par ailleurs élevées à destination de l’Arabie saoudite et du Brésil. « Le reflux des importations s’accentue et les exportations amorcent un rebond, ce qui provoque un retour à l’excédent, le tout dicté par l’évolution des échanges avec la Suisse », rapportent les Douanes.

Le déficit cumulé des douze derniers mois, d'octobre 2014 à octobre 2015, atteint -44,4 milliards d’euros, contre -58,1 milliards pour l’année 2014.

Venice Affre

Pour en savoir plus :
Consultez les chiffres du commerce extérieur (octobre 2015) publiés par les Douanes, en fichier PDF ci-joint.

 

 

Chiffres du commerce extérieur, octobre 2015 - Douane
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >