fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Ch. Gilguy
Pays & marchés

Cet article a fait l'objet d'une alerte diffusée auprès des abonnés de la Lettre confidentielle le 30 septembre à 8H30.

La pression monte sur les entreprises des deux côtés de la Manche concernant leur préparation au Brexit en cas de « no deal ». En témoignent les échanges entendus lors d’un colloque Medef-Douane sur le sujet le 26 septembre (notre photo). Côté français, tout semble techniquement prêt, mais beaucoup de PME manquent encore à l’appel. Côté britannique, même constat, avec l’impression d’une impréparation plus grande encore.

C’est du moins le sentiment qui prévalait dans l’assemblée réunie au Medef pour ce briefing « Brexit : Get ready », après avoir entendu s’exprimer tour à tour des représentants des administrations françaises impliquées – Douane, Direction générale des entreprises (DGE)- et des représentants des administrations britanniques, dont la HM Revenue & Customs, le négociateurs sur les données du DCMS (Department for Digital, Culture, Media & Sport) et le BEIS (Department for Business, energy & industrial strategy).

Se préparer à divers scénarios, à défaut d'avoir de la visibilité

L’enjeu est à présent bien connu : le 31 octobre à minuit une, si aucun report n’est obtenu par Londres (qui serait de toute façon de courte durée, 3 mois), le Royaume-Uni devient brutalement un « pays tiers », un territoire douanier différent de celui de l’Union européenne...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 342
diffusée le 3 octobre 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >