fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

AidesEntreprises & secteurs

Dans le cadre de notre fiche pratique consacrée au Prêt pour l'export (PPE) à paraître dans notre numéro du 26 avril, nous publions deux témoignages de PME qui ont eu recours à ce prêt. Pour ces deux entreprises, le PPE leur a permis notamment de financer leur participation à des salons internationaux, ce qui facilite la rencontre de nouveaux clients et la signature de contrats.

1./ Sandrine Demas, gérante de Diacasan
« J’ai participé au salon mondial
du tapis Domotex en Allemagne grâce au PPE
»


Diacasan,
créateur et éditeur de tapis contemporains haut de gamme, a eu recours début
2011 au Prêt pour l’export (PPE) d’Oséo. D’un montant de 40 000 euros, ce prêt
a permis à Diacasan de se rendre en janvier 2011 en Allemagne, à Hanovre, pour
participer à Domotex, le salon mondial du tapis et des revêtements de sol. Le
salon a été un levier à l’export pour Diacasan qui y a rencontré des clients
australiens.

Créé
en 2002, Diacasan emploie 6 salariés et enregistre un chiffre d’affaires de 1,3
million d’euros pour 2011, dont 15 % est réalisé à l’export. Ses deux
principaux marchés à l’export sont la Suisse et la Belgique.

« 40
000 euros, ça va très vite
»,
prévient Sandrine Demas, gérante de Diacasan. Cette somme a couvert les frais
de communication, l’édition d’un catalogue avec des photos illustrant les
collections de Diacasan afin de les présenter sur le salon, ainsi que le
lancement d’une nouvelle marque dédiée au marché international. « La
marque Ary Guss,
explique Sandrine
Demas, c’est la rencontre de la création française et du savoir-faire
népalais.
»

En
ce qui concerne les modalités pour la demande de prêt, « le dossier a
été simple à monter, on a répondu à 3, 4 questions et il y a eu quelques pièces
à fournir, ça s’est fait très vite

». Aussi, prévient-elle, pour bénéficier du PPE l’entreprise doit avoir un seuil
minimum de capital de 40 000 euros.

Pour
Sandrine Demas, l’avantage de passer par Oséo est de bénéficier d’un bon réseau
d’entrepreneurs. Son entreprise est devenue membre du réseau
Oséo Excellence. De plus ajoute-t-elle : « Avec Oséo contrairement
à un banquier, on peut parler d’entreprise
. On ne parle pas le même langage avec un banquier. »

Venice Affre


2./ Grégory Dapsanse, directeur
général d’APG

« Notre directeur
export consacre 100 % de son temps à la prospection grâce au PPE »


Le
fabricant de systèmes de sonorisation dédiés aux professionnels du spectacle
vivant, APG, a eu recours début 2010 au Prêt pour l’export d’Oséo, dont le
montant s’élevait à 70 000 euros. Cette somme, APG l’a utilisée pour se
développer sur les salons internationaux. « Nous avons augmenté la
surface des stands qu’on avait déjà prévus, on a ainsi pu bénéficier d’une
présence plus forte
».

APG
réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’export, la marque est présente en
Russie, et en Asie via deux partenaires : un en Chine et un autre en Corée
du Sud. « Nous avons pour stratégie, indique Grégory
Dapsanse, directeur général d’APG, de nous développer en Europe, plus
particulièrement dans les pays frontaliers comme l’Allemagne et le Royaume-Uni
». « Au Royaume-Uni, poursuit-t-il, le mouvement artistique est fort.
Le Royaume-Uni
, souligne-t-il, accueille
des tournées à l’échelle mondiale
».

Le
PPE a également permis de renforcer l’équipe au niveau commercial pour la
France et d’augmenter la capacité du support technique destiné aux clients
professionnels nationaux et internationaux. « Avec cette somme, on a pu
embaucher un ingénieur qui offre un support technique aux clients
professionnels.
» « Désormais
notre directeur export a plus de temps pour aller sur le terrain et pour
représenter davantage l’entreprise à l’international. Il consacre 100 % de
son temps à la prospection de nouveaux clients
».

Enfin,
avec le restant du prêt, APG a financé un plan média. « Nous avons
bénéficié des services d’une attaché de presse interne. Cette consultante
spécialisée dans la presse professionnelle nous a permis d’augmenter notre
niveau de présence et notre visibilité à l’international.
»

Pour
monter sa demande de prêt, APG a bénéficié de l’aide de la Chambre de commerce
et d’industrie (CCI) du Val d’Oise. Car comme le rappelle Grégory Dapsanse,
« si on sait justifier notre démarche à l’export, il y a une manière de
présenter dans le dossier les chiffres et les tableaux
». Cet accompagnement a permis d’accélérer la
procédure.

V. A.

Pour prolonger :

Retrouver notre Fiche aide n° 3 - Prêt pour l'export Oséo, à paraître le 26 avril

Liens utiles :

http://www.diacasan-edition.com/

http://www.ary-guss.com/fr/

http://www.apg.tm.fr/

Salon Domotex édition 2013 (du 12 au 15 janvier) : http://www.domotex.de/home

Portail Oséo - Prêt pour l'export : http://www.ppe-oseo.fr/

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >