fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Aides

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Export   •   Bpifrance   •   Business France   •   Financements   •   Bpifrance assurance export   •   Assurance prospection   •   Chine   •   PME   •   Entreprises   •   Numérique   •   
26 avril 2012

Quand le V.I.E rencontre la licence pro

Le volontariat international en entreprise (V.I.E) propose depuis peu une version « Pro ». Cette formule associe le V.I.E et la licence professionnelle, un diplôme universitaire de niveau bac + 3 décliné en spécialités et qui vise l’insertion dans des secteurs précis (on compte plus de 2 000 licences pro à ce jour).

Le secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, Pierre Lellouche, a signé en mars dernier une convention avec le ministère de l’Enseignement supérieur, la Conférence des présidents d’université (CPU), le Medef, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) et le cercle Magellan (réseau professionnel de DRH internationaux).

Pour mémoire, le V.I.E est un dispositif de soutien aux entreprises exportatrices françaises géré par Ubifrance, l’Agence française pour le développement international des entreprises. Cet outil, qui fête cette année ses 12 ans d’existence, a fait ses preuves puisque 75% des candidats au V.I.E trouvent un emploi aussitôt leur mission terminée.

L’adossement du V.I.E à la licence professionnelle permettra aux jeunes qui préparent ce diplôme d’effectuer une mission à l’étranger. Cette nouvelle source devrait approvisionner le vivier d’Ubifrance. L’organisme, a regretté un des intervenants lors de la conférence de presse de Pierre Lellouche à Bercy, présente un déficit de recrues de niveau bac + 2 ou bac + 3 (7 % des V.I.E). Alors qu’au contraire il regorge de candidats de niveau bac + 5 (74 % des V.I.E), à 59% issus des grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce.

La convention cadre est destinée à être déclinée entre les universités, Ubifrance et, à travers des conventions spécifiques, les branches professionnelles – notamment dans certains secteurs tels que le tourisme, les transports et logistique, le BTP, la grande distribution et l’agroalimentaire.

La CPU s’est engagée à sensibiliser les universités à ce nouveau dispositif sur lequel elle planche depuis six mois. Toutefois, au moment où nous publions ces lignes, aucun calendrier n’a été fixé pour sa mise en place et les responsables de licences pro interrogés par Le Moci n’avaient pas encore été informés de la signature de la convention.

Interrogée sur ce point, la direction de la communication de la CPU confirme en précisant que dans un premier temps la Conférence s’attelle à identifier les cursus qui pourraient être le plus rapidement modifiés : en effet, la durée du stage de la licence pro est de trois mois alors que les missions V.I.E vont de 6 à 24 mois. En outre, les établissements doivent être volontaires.

Sylvette Figari

PME-PMI : Cinq raisons d’opter pour un V.I.E Pro

1/ Une durée de mission modulable adaptée aux besoins de l’entreprise.
2/ Un statut public du jeune volontaire, qui exonère l’entreprise de tout lien contractuel et de toute charge sociale.
3/ Un coût attractif que l’entreprise peut intégrer dans un contrat d’assurance-prospection de la Coface. Ce coût peut être minoré par des aides régionales ou départementales en faveur des PME/PMI.
4/ Ubifrance décharge l’entreprise des tâches de gestion.
5/ Solutions de portage et accompagnement dans la mise en place du V.I.E dans le pays d’accueil.

Candidats Cinq conseils pour décrocher un V.I.E Pro

1/ S’inscrire sur civiweb.com, mettre régulièrement son profil à jour et adapter son CV aux offres.
2/ Consulter les offres publiées par les grandes entreprises sur leurs propres sites.
3/ Commencer ses recherches plusieurs mois à l’avance afin d’affiner sa recherche – secteur, zone géographique, type d’entreprise…
4/ Faire une veille régulière des offres pour affiner sa connaissance des secteurs proposés.
5/ Élargir sa recherche pour ne pas laisser échapper des missions moins populaires mais qui peuvent représenter une plus-value professionnelle.


Plus d’infos sur le V.I.E

www.citiweb.com
n° Azur : 0810 10 18 28

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >