Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© momius - Fotolia.com
AidesEntreprises & secteursFinance & assurance
Face aux inquiétudes suscitées par le projet de transfert de la gestion des garanties publiques export de Coface à Bpifrance*, la banque publique n'a pas perdu de temps pour éteindre le feu naissant et rassurer, notamment les personnels et les clients. « Il y a transfert de personnel donc il n’y a aucune raison d’avoir une quelconque inquiétude sur le maintien des compétences, même si en effet, il devrait y avoir quelques recrutements ciblés d’analystes pays au siège », nous déclare Antoine Boulay, directeur de la Communication institutionnelle de Bpifrance, lors d’un entretien exclusif organisé à la demande de la banque publique le 10 décembre. Il n’y aurait donc « aucune destruction d’emplois dans la DGP et même plutôt des recrutements »...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 172
diffusée le 17 décembre 2015 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >